content | verrine crevette avocat boursin | punch ruhm banane kiwi | POTÉE paul bocuse | recettes24.fr | soupe benoit gagnon recette | soufflé thon et courgette marmiton | recettes de salsa
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

It's wonderful to be back. Back among the mountains that remind us of our vulnerability, our ultimate lack of control over the world we live in. Mountains that demand humility, and yield so much peace in return. - Alex Lowe Autumn is my favorite season and it is also the perfect moment to take a vacation in the dazzling Swiss Alps , and more particularly in the Berner Oberland . It has to be said that nothing can quite beat the unique splendor and romantic ambiance of canton Bern 's highlands when the trees have turned an intense shade of crimson and the fading sunlight bathes everything in gloriously fiery hues. As a child, this is where I used to spend my October school holidays. Back then, I was already fascinated by this astonishing region and nowadays I am still profoundly attracted to its incredibly spellbinding magnificence. Hence, I incessantly keep returning there no matter the length of my stay - for one short day or for a week, it doesn't matter as long as I get my countryside "fix". It is absolutely impossible not to fall madly in love with the Bernese Oberland. With its rugged snow-capped peaks, drop dead gorgeous waterfalls, stunning glaciers, soft and lush green dales, high-altitude emerald lakes, idillyc chalet villages and crisp clear air, this unbelievably beautiful and enthralling rural area of central Switzerland is a nature sanctuary which I like to compare to the Garden of Eden. And a paradise it is indeed as its spectacularly transcending landscapes, staggering panoramas as well as limitless trails through deep pine tree forests, rolling hills, rocky mountainsides and delightful meadows make it a hiking eldorado for both advanced and beginner trekkers. Whether you are a person who needs constant action and movement or somebody who is happy loafing around, there is no better place to enjoy your leisurely time. Like most touristic havens, the Bernese Highlands are very popular during the summer and winter months. Personally, I prefer to go in this neck of the woods when fall is fully in bloom and the golden sceneries are so amazing that you lose the power of speech and tears of wonder/joy appear in your eyes. It is also a lot wiser to visit this lofty province at this period of the year, because rental prices are at their lowest and it is less crowded - you'll scarcely meet another soul (backpackers or skiers); the only living beings you'll come across will be the locals (mostly farmers) and their animals (cows, goats, cats, dogs, etc...). In the past, my parents and I resided in a basic, yet comfy appartment with 70's retro furniture, an antique fire stove , a veranda and creeking/shaking pine floors which was part of an imposing and ancient  (a few hundred years old) traditional farmhouse in which the owners lived. It was located outside the minuscule "town" of Zweisimmen (check out my posts on the subject) and was a bit isolated. The back of the building faced a thick and somewhat gloomy wood and the front overlooked the majestic Spillegerten (link to picture: 2nd photo from the top) and sublime Simmental valley. Apart from the muffled sound of the MOB train whistle in the distance, the bored moo of the cows and the soothing ring of their bells, silence prevailed. A sensational and extraordinarily relaxing experience! For my very first getaway with P. since 1998 (!!!), I wanted to break the routine and rent an apartment which would offer similarly mind-blowing settings and an equally impressive scenic view, but which would be in another municipality . Our choice went to a small, simple, snug and welcoming two room duplex (self-catering) situated in the picturesque "suburbs" of Lenk (the district's population is 2450 and ruminants outnumber people), in Zelg, a tiny, bucolic and calm hamlet at the foot of the striking Mt. Wildstrubel and not far away from (only 500m) the tumbling Simmenfälle (waterfalls). Climb the mountains and get their good tidings. Nature's peace will flow into you as sunshine flows into trees. The winds will blow their own freshness into you, and the storms their energy, while cares will drop away from you like the leaves of Autumn. - John Muir   Aside from being a dreamlike accomodation with a view to knock your socks off, another plus point of "Haus Salvisberg" is its handy proximity to cable car stations ( Metschbahn & Betelbergbahn ) as well as to numerous exquisite footpaths, (both easy and moderatly difficult) leading to moon-like summits, verdant montane grasslands, rustic alpine huts and magic cascades. Valuable assets that cannot be underlooked and which will enchant admirers of untouched wildness and passionate walkers alike. As a matter of fact, f rom this ideal location, many fantastic excursions on well-marked and maintained tracks can be done. Since that is what P. and I came for, we indulged in a little sport by going out every single day and trekking from morning to evening through the harshest terrains as well as smoothest pastures. The vistas were so grandiose and entertaining that we could have wandered for hours on ends without being bored. There's so much overwhelming beauty in this corner of the world that we forgot how tired our limbs were and how numb, heavy and achy they felt - at the end of each journey we were knackered, but we were gleefully content and our heads were full of ravishing memories... After having spent one week cooking uncomplicated meals, not baking at all and hardly being challenged culinary-wise, I was glad to rebound with my kitchen and put my brand new oven to work again. In order to celebrate our coming home, I prepared a semi guilt-free tart* with the last plums (one of my favorite dessert fruits) of the season and my trademark low-fat pastry. This home classic and personal invention is easy to put together, but it is nonetheless almighty exquisite and deliciously homey. A heavenly treat which is best savored with a glass of quality Porto or a cup of tea and while nostalgically remembering past travel adventures. * It contains about 95g butter less than the ones confectioned with shortcrust dough. Plum Tart With Scone Pastry & Mascarpone Recipe by Rosa Mayland, November 2012. Serves 4-6. Ingredients For The "Scone Pastry": 338g Plain flour 2 Tsp Baking powder 1 Tsp Fine sea salt 75g Unsalted butter 38g Castor sugar Milk, enough to form a firm dough Ingredients For The "Filling": 250g Mascarpone, softened 120g Light brown sugar 740g Plums, halved and stoned Cinnamon, to taste Method For The "Scone Pastry": 1. Heat the oven to 190°C (375°F) and grease a 28cm (11 inches) tart pan.   2. Mix together the flour, baking powder and salt, then rub in the butter. 3. Stir in the sugar. 4. Add the milk  and incorporate well (with the help of a knife) by cutting and turning the dough until it forms a clean ball. 5. Roll out the pastry and line the base of your tart pan. 6. Trim the edges and prick the base of the tart with a fork. Method For The "Filling": 7. Spread the mascarpone over the base of the tart and sprinkle 50g light brown sugar over the cheese. 8. Place the plums, cut side up, in neat concentric circles in the tart shell. Cowd the fruits, but do not overlap. 9. Sprinkle the cinnamon and leftover sugar over the fruits. 10. Bake for about 40 to 50 minutes, until the fruits are soft and the crust is golden brown. 11. Cool on a wire rack. 12. Serve. Remarks: You can replace half of the plain flour by whole wheat flour and the castor sugar by light brown sugar. For this recipe I used quetsch plums (the best plums, in my opinion), but any other type of plum (fresh or frozen) or fruit (pluots , mirabelles, a pples, pears, peaches, etc...) will do. Serving suggestions: Serve for tea time or dessert, with a glass of Porto or a cup of tea . Drizzle a little runny honey over the top of the tart if  you find that it is not sweet enough for your taste. Tarte Aux Prunes Et Au Mascarpone Recette par Rosa Mayland, Novembre 2012. Pour 4 à 6 personnes. Ingrédients Pour La "Pâte A Scones": 338g de Farine 38g de Sucre cristallisé 2 CC de Poudre à lever/pâte 1 CC de Sel de mer fin 75 g de Beurre non salé Assez de lait pour former une boule de pâte Ingrédients Pour La "Garniture": 250g de Mascarpone, ramolli 120g de Cassonade 740g de Prunes, coupées en deux et dénoyautées Cannelle en poudre, selon goût Méthode Pour La "Pâte A Scone": 1. Préchauffer le four à 190 ° C et graisser un moule à tarte de 28cm de diamètre. 2. Mélanger ensemble la farine, la poudre à lever et le sel, puis ajouter le beurre et frotter la farine et le beurre entre les doigts afin d'obtenir un mélange qui ait une texture sabloneuse. 3. Incorporer le sucre. 4. Verser le lait, g raduellement, tout en mélangeant bien (ne plus ajouter de lait quand la pâte aur a atteint la bonne consistance/ni trop mouillée, ni trop collante) et former une boule . 5. Etaler la pâte et garnir votre moule à tarte avec. 6. Couper les bords qui dépassent et piquer le fond de la tarte avec une fourchette. Méthode Pour La "Garniture": 7. Etaler le mascarpone sur la base de la tarte et saupoudrer avec 50g de cassonade. 8. Garnir avec les prunes (côté coupé vers le haut et placée en cercles concentriques bien serrés). 9. Saupoudrer avec la cannelle et le sucre restant. 10. Cuire pendant environ 40 à 50 minutes, jusqu'à ce que les fruits soient tendres et que la pâte soit bien dorée. 11. Laisser refroidir sur une grille. 12. Servir. Remarques: Vous pouvez remplacer la moitié de la farine par de la farine complète et le sucre cristallisé par du sucre brun clair. Pour cette recette j'ai utilisé des quetsches, mais n'importe quelles prunes (fraîches ou congelées) feront l'affaire. Bien entendu, d'autres fruits peuvent être utilisés (pluots, mirabelles, pommes, poires, pêches, etc...). Suggestions d'accompagnement: Servir à l'heure du thé ou pour le dessert, avec un verre de Porto ou une tasse de thé. Si vous trouvez que la tarte n'est pas assez sucrée à votre goût, arosez-la d'un filet de miel liquide .

Source: rosas-yummy-yums.blogspot.com

Images via TF1 Quelle bonne idée a eu le Parti Socialiste d'ouvrir ses primaires à tous les citoyens! Bon, ça ne fait que deux ans que je vote (20 ans obligent), et si j'avais pu voter aux présidentielles de 2007, j'aurai voté pour Sarkozy. Les temps changent, et cette année je vais aller m'isoler pour choisir un candidat de gauche qui ne craigne pas trop. Parce que je ne veux pas voir une nouvelle fois Nicolas Sarkozy au pouvoir. Parce que je ne veux pas voir une Marine Le Pen nous fermer les frontières européennes à coup de dents blanchis et de cheveux blonds sensuels. Et puis, elle ne serait pas du tout assortie avec Angela Merkel. Autant, je trouve le couple Sarko-Merkel plutôt sympathique dans leurs différences (un petit un peu déluré et une grande bien posée) ; autant regarder Marine aux côtés d'Angela me ficherait la frousse. Deux femmes au fort caractère et à la détermination acérée... Voilà de quoi faire des étincelles. Bref. J'ai surtout aujourd'hui la sensation qu'il faut mettre en avant un candidat qui soit viable et crédible dans ses propositions. Un candidat qui puisse rassurer les français à une époque où l'avenir n'a jamais été aussi incertain et où le mot précarité n'a jamais été aussi prononcé, une lueur de crainte aux fond des yeux. Loin de voir le replis sur soi comme une solution pour se sortir de nos problèmes nationaux, il faut un candidat qui prenne en compte les besoins européens. Une personne qui soit suffisamment solide pour porter avec elle ces deux aspects (nationaux et internationaux) de la politique. Je pense que les français ont un réel besoin de pouvoir CROIRE en ce qui pourra être mené comme actions.  Que les propositions faites ne restent pas de simples ébauches, mais que l'on puisse voir, sentir une différence, une évolution dans la vie politique. Que l'on ne se sente pas désenchantés, comme ce fut le cas 5 ans plus tôt. Pour moi, parmi les candidats du PS à l'élection présidentielle de 2012, une seule personne correspond à ces critères. Quelqu'un de rassurant. De solide. De posé. Quelqu'un qui connaît bien son Parti, qui peut défendre les français comme une mère défendrait ses enfants. Qui défendrait l'Europe pour lui assurer un avenir moins sombre que ce que l'ont peut entendre actuellement. Pas de show off, pas d'effet de mode. Quelqu'un de confiance, de constant. Mon choix est fait depuis un petit bout de temps. Il ne me reste plus qu'à espérer que le candidat qui se verra désigné au terme de ces primaires se tienne à son programme, tout simplement parce qu'il y croit profondément. Je vous laisse, il est temps que j'aille voter :-)

Source: yesmademoiselle.blogspot.com

Malgré la  température caniculaire , je ne peux m’empêcher de faire le mijoté du dimanche… L’osso buco testé… Jarret de veau à la ménagère, façon Ossobuco à la milanaise Veau 2 rouelles épaisses de jarret de veau farine beurre 2 gousses d’ail 1 bouquet de romarin 1 bouquet de thym 2 branches de sauge 25 cl. de vin blanc sec 50 cl. du bouillon de veau Sauce 1 carotte (ou 1 botte de carottes fanes) une branche de céleri-rave 1 oignon jaune 2 gousses d’ail beurre pour la cuisson 1 cuillère à soupe de purée de tomates 2 tomates, coupées en dés 200 g de tomates concassées 50 cl. de jus de cuisson de veau 5-10 cl. de jus d’orange 1 cuillère à café de romarin et de thym maïzena (si nécessaire) Gremolata 3 cuillères à soupe de persil grossièrement haché du zeste de citron 1   cuillère à soupe d’ail finement haché Veau  : fariner légèrement  les morceaux de veau et les faire rissoler avec le beurre dans un faitout, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Ajouter l’ail et les herbes aromatiques. Verser le bouillon de veau de manière à recouvrir la viande, puis garder ce niveau constant tout au long de la cuisson en ajoutant de l’eau. Compter environ 2 heures de cuisson. Sauce  : couper la carotte, le céleri et l’oignon en dés de quelques centimètres et les faire brunir dans du beurre en remuant sans cesse. Ajouter l’ail et la purée de tomates. Faire suer pendant encore 2 ou 3 minutes, puis ajouter le vin blanc, les tomates concassées et le jus de la cuisson de veau. Faire mijoter pendant environ 15 minutes et, si nécessaire, lier avec un peu de Maïzena. Assaisonner avec le jus d’orange, du sel et du poivre. Au moment de servir, mélanger aux dés de tomates de parsemer de romarin et de thym haché. Dresser sur une assiette avec de la  gremolata  par-dessus et du  risotto  à côté (ou accompagné avec des galettes de  polenta ). Servir avec une salade de tomates finement tranchées. Bon dimanche ! O      o O oOo

Source: delicesetcaprices.blogspot.com

Images via TF1 Quelle bonne idée a eu le Parti Socialiste d'ouvrir ses primaires à tous les citoyens! Bon, ça ne fait que deux ans que je vote (20 ans obligent), et si j'avais pu voter aux présidentielles de 2007, j'aurai voté pour Sarkozy. Les temps changent, et cette année je vais aller m'isoler pour choisir un candidat de gauche qui ne craigne pas trop. Parce que je ne veux pas voir une nouvelle fois Nicolas Sarkozy au pouvoir. Parce que je ne veux pas voir une Marine Le Pen nous fermer les frontières européennes à coup de dents blanchis et de cheveux blonds sensuels. Et puis, elle ne serait pas du tout assortie avec Angela Merkel. Autant, je trouve le couple Sarko-Merkel plutôt sympathique dans leurs différences (un petit un peu déluré et une grande bien posée) ; autant regarder Marine aux côtés d'Angela me ficherait la frousse. Deux femmes au fort caractère et à la détermination acérée... Voilà de quoi faire des étincelles. Bref. J'ai surtout aujourd'hui la sensation qu'il faut mettre en avant un candidat qui soit viable et crédible dans ses propositions. Un candidat qui puisse rassurer les français à une époque où l'avenir n'a jamais été aussi incertain et où le mot précarité n'a jamais été aussi prononcé, une lueur de crainte aux fond des yeux. Loin de voir le replis sur soi comme une solution pour se sortir de nos problèmes nationaux, il faut un candidat qui prenne en compte les besoins européens. Une personne qui soit suffisamment solide pour porter avec elle ces deux aspects (nationaux et internationaux) de la politique. Je pense que les français ont un réel besoin de pouvoir CROIRE en ce qui pourra être mené comme actions. Que les propositions faites ne restent pas de simples ébauches, mais que l'on puisse voir, sentir une différence, une évolution dans la vie politique. Que l'on ne se sente pas désenchantés, comme ce fut le cas 5 ans plus tôt. Pour moi, parmi les candidats du PS à l'élection présidentielle de 2012, une seule personne correspond à ces critères. Quelqu'un de rassurant. De solide. De posé. Quelqu'un qui connaît bien son Parti, qui peut défendre les français comme une mère défendrait ses enfants. Qui défendrait l'Europe pour lui assurer un avenir moins sombre que ce que l'ont peut entendre actuellement. Pas de show off, pas d'effet de mode. Quelqu'un de confiance, de constant. Mon choix est fait depuis un petit bout de temps. Il ne me reste plus qu'à espérer que le candidat qui se verra désigné au terme de ces primaires se tienne à son programme, tout simplement parce qu'il y croit profondément. Je vous laisse, il est temps que j'aille voter :-)

Source: yesmademoiselle.blogspot.com

Oeuf Fabergé revisité façon Chef Constant suite à l'épisode 2 de la deuxième saison de Top Chef. oeuf "Constant-Fabergé" de macaronis farcis aux spaghettis d...

J'avais idée de préparer quelques aides culinaires du type le cube de bouillon que l'on ajoute pour corser un plat. Pour me faire la main, j'ai choisi de faire un concentré de bouillon de légumes. Mon cahier des charges est simple : - il doit pouvoir se faire avec des légumes et produits qui traînent dans le frigo... Ou le placard. - cela doit m'éviter l'achat de cubes industriels Chez nous, il y a toujours un assortiment de légumes, carottes, courgettes, poireaux, tomates, aubergines... Il a donc été très simple de réaliser le premier point. Le deuxième point ne devrait pas être difficile à réussir... J'ai fouillé la blogosphère à la recherche de la recette miracle. Certaines se répètent à l'identique et il se dégage une base constante: des légumes aromatiques, des herbes qui donneront du peps, du sel qui assurera la conservation. A ce sujet, la communauté Thermomix d'Australie est très vivante et propose nombre de recettes sympathiques. J'ai donc réuni : 4 branches de céleri, avec leurs feuilles 2 carottes 1 courgette, un demi bouquet de persil 1 bel oignon jaune 1 blanc de poireau 1 gousse d'ail rose de Lautrec Puis, 1 joli brin de romarin 1 feuille de laurier Quelques feuilles de sauge Ces 3 derniers ingrédients étant fraîchement cueilli dans le jardin Et enfin, 150 g de gros sel de mer 2 càs d'huile d'olive Comme ca fait beaucoup de volume, j'ai commencé par broyer le persil avec 2 ou 3 poussées sur le bouton turbo, j'ai rajouté les carottes en tronçons et de même avec le bouton turbo. Enfin, le blanc de poireau, les branches de céleri tronçonnés, la courgette en rondelles, l'oignon coupé en deux, l'ail puis les herbe avec un petit coup de turbo en chaque ajout. Enfin, j'ai rajouté l'huile et le sel. Le bol est bien rempli :-) On procède à Vitesse 6 pendant 15 secondes puis on règle 20 minutes, température varoma, vitesse 1. A la sonnerie, on règle 1 minute et on augmente progressivement la vitesse à 10 pour tout pulvériser. Verser dans des bocaux rincés à l'eau bouillante et mettre les couvercles. Utiliser à raison 1 càc pour 1/2 l d'eau. Se conserve longtemps, plusieurs mois, compte tenu de la teneur en sel. I had idea to prepare a few cooking helpers like the cube of broth that we add to spice up a dish. To start, I chose to make a concentrate of vegetable broth. My specification is simple: -It must be done with products and vegetables lying around in the fridge... Or the closet. -This must avoid me the purchase of industrial stock concentrate With us, there is always an assortment of vegetables, carrots, zucchinis, leeks, tomatoes, eggplants... It was therefore easy to achieve the first point. The second point should not be difficult to achieve... I searched the blogosphere looking for the recipe. Some are repeated identically and it gives off a constant basis: aromatic vegetables, herbs that will enhance the taste, salt that will ensure the conservation. In this regard, the Thermomix of Australia community is very alive and offers number of friendly recipes. I have therefore gathered: 4 stalks of celery, with leaves 2 carrots 1 Zucchini, half a bunch of parsley 1 beautiful yellow onion 1 white of Leek 1 clove pink garlic of Lautrec Then, 1 nice sprig of Rosemary 1 bay leaf A few leaves of Sage These last 3 ingredients are freshly picked in the garden And finally,. 150 g coarse sea salt 2 tbsps of olive oil As it makes a lot of volume, I started by process parsley with 2 or 3 thrusts on the turbo button, I added carrots into sections and same with the turbo button. Finally, the white of leek, cut celery stalks, sliced Zucchini, onion cut in half, garlic then the grass with a little bit of turbo in each addition. Finally, I added the oil and salt. The bowl is well filled :-) Process by speed 6 for 15 seconds then program 20 minutes, temperature varoma, speed 1. At the buzzer, set 1 minute and it gradually increases the speed at 10 to pulverize all. Pour into jars rinsed with boiling water and place the lids. Use 1 tsp for 1/2 l of water. You will keep it a long time, several months, taking into account the salt content.

Source: happythermomixing.blogspot.fr

Hier, mine de rien, Paul me commande une pizza. Je rêve ou quoi ????? Quand il m'est arrivé de présenter une pizza toute prête les soirs où je rentre tard du boulot, ce n'est qu'une suite de : "y'a d'la tomate !" (quelle perspicacité !), "il est mauvais le fromage ..." ou "elle est trop dure ta pizza ..." . Et je vous épargne les "j'aime pas les oignons sur la tarte flambée", "y'a des morceaux" dans la bolognaise et "j'aime pas trop ces nouilles " dans un plat de ... nouilles ! Ahahah ! Paul, si on ne t'avait pas fait ... Mais j'ai trouvé la parade, gnarf gnarf, sauf quand je rentre tard du boulot. Parce que faire sa pizza, c'est fastoche, mais ça veut quand même dire faire sa pâte levée, et donc prévoir un rétro planning de deux bonnes heures avant d'entendre des "Hmmmm...", "C'est trop bon maman ..." ou "Encore un morceau s'il te plaît". Ça fait des années que j'utilise la recette de la pâte à pain du livre La cuisine de Jamie de Jamie Oliver : proportions parfaites, jolie texture et temps de levage assez constant. En général, je fais la recette avec 500g de farine ; ça me permet de cuisiner une pizza ronde (diamètre environ 30cm) et une rectangulaire (30 sur 40cm). Vous pouvez également doubler la recette, pré cuire des fonds de pizza pendant 5 mn puis les congeler pour quand vous rentrez tard du boulot (tiens, c'est bizarre, pourquoi j'y avais pas pensé :) ???). Ou alors faire une deuxième pousse et cuire un pain pour le lendemain. Ou alors inviter des amis. Pizza spéciale Paul. Les tomates sont sur ma partie. Pâte à pain de Jamie O. et pizza spéciale Paul Ingrédients - 1 sachet de levure de boulanger déshydratée - 15g de miel - 30cl d'eau tiède - 500g de farine (j'ai utilisé 300g de farine de blé, 100g de farine complète et 100g de seigle) - 15g de sel Délayez la levure et le miel dans la moitié de l'eau tiède. Dans un grand bol, assemblez les farines et le sel, puis creusez un puits. Ajoutez la levure délayée et hydratez la farine autour. Ajoutez le reste de l'eau tiède et mélangez avec vos mains. Vous allez obtenir une boule assez collante. Sur un plan de travail fariné, pétrissez la pâte quelques minutes dans tous les sens. La pâte doit gagner en texture et ne plus coller aux doigts ; rajoutez un peu de farine si nécessaire. Replacez la pâte dans le bol, couvrez d'un torchon propre et oubliez dans un endroit non ventilé (par exemple dans le four à micro onde, c'est très bien). Au bout de une à une heure et demi, la pâte devrait avoir doublé de volume. Sur un plan de travail fariné, pétrissez la un bref instant pour en chasser l'air, prélevez environ la moitié et étalez sur environ 0,75cm à la taille de votre plaque de cuisson. C'est le moment de préchauffer votre four à 220°C ou 200°C chaleur tournante. Le temps du préchauffage correspond en gros aux 10mn de pousse que votre pâte à pizza nécessite encore. Profitez également de ce temps pour préparer la garniture de votre pizza. Pour la spéciale Paul : de la sauce tomate (maison ou pas, la barilla au basilic me convient bien, et un petit pot suffit pour la pizza ronde), 2 tranches de jambon coupées finement et une boule de mozza détaillée, le tout saupoudré de parmesan râpé, d'origan et de basilic (pas trop, sinon le Paul va s'offusquer de "ces petits bouts verts"). Pour la pizza rectangulaire : 3 garnitures pour 4 personnes. Sauce tomate, basilic, origan et parmesan pour tous. Puis, une spéciale Paul à gauche, figues du déshydrateur, champignons et chèvre au milieu, et champignons, coppa préalablement grillée et mozza à droite. Garnissez la pâte juste avant d'enfourner pour environ 10 mn, ou jusqu'à ce que le fromage soit bien doré. Mmmmm, dis donc, ça sent drôlement bon dans cette cuisine ! Édit du soir bonsoir : Paul n'aime pas les tomates MAIS il adore la sauce tomate. Si quelqu'un a reçu par erreur le mode d'emploi de cet enfant, qu'il me le renvoie IMMÉDIATEMENT !

Source: secotinemaligne.blogspot.com

En ce moment j'ai la chance de recevoir des produits asiatiques et adorant la cuisine de cette partie du monde ça tombe très bien. La marque en question est Mr. Min , le n°1 des produits alimentaires Coréens en France. (page Facebook ICI ) Mr. Min « Le Maître du goût » doit son excellente réputation à ses produits de qualité à des prix abordables. Les ramens Mr. Min, déclinés en trois formats, furent les premiers produits de la gamme. La grande innovation a été de créer une XL Cup qui, encore aujourd’hui, n’existe que chez Mr. Min. Ensuite, sont arrivés les Udon qui ont étoffé la gamme, première étape vers toute une nouvelle panoplie de nouveaux produits coréens Mr. Min. Le vrai plus de Mr. Min, c’est de créer un produit à la fois 100% coréen, c’est à dire "made in Korea" et un produit adapté aux goûts européens, avec un packaging attractif et des saveurs qui plaisent. Mr. Min c’est l’ambassadeur de la Corée en France depuis 2010. Référencée dans les plus grandes enseignes de la distribution françaises (Leclerc, Carrefour, Auchan, Intermarché, Casino, Système-U), la marque connaît un très grand succès auprès des distributeurs et surtout des consommateurs. L’entreprise a su se développer grâce au soutien constant du gouvernement Coréen. La marque est donc véritablement considérée comme symbole de la Corée à l’étranger. Parmi les quelques produits reçus, j'ai eu le flacon de sauce barbecue que j'ai cuisiné avec du poulet. Je vous offre la recette qui a eu beaucoup de succès à la maison. Ingrédients pour 3/4 personnes : - 4 blancs de poulet - 180 g de coco plat - 100 g de sauce barbecue Mr. MIN - 50 g de noix de cajou - Huile d’olive - Sel & poivre Préparation : Emincez en lamelles de 1,5 cm de large les blancs de poulet. Mettez-les dans un saladier, versez dessus la sauce barbecue. Mélangez et laissez mariner 30 minutes au frais. Pendant ce temps, lavez et émincez les cocos plats dans le sens de la longueur de façon à avoir une forme d'allumette. Torréfiez les noix de cajou à feu vif dans une poêle sans huile, puis concassez-les grossièrement. Faites chauffer une cuillerée à soupe d’huile d’olive dans un wok et faites-y cuire les cocos plats coupés en allumette. Après cuisson, réservez-les. Remettez un peu d'huile d'olive dans le wok. Assaisonnez les morceaux de poulet de sel et de poivre, versez délicatement dans le wok et faites-les sauter à feu doux, pour ne pas faire brûler la sauce barbecue. Ajoutez les cocos plats et les noix de cajou, mélangez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire. Retirez du feu et servez aussitôt accompagné de nouilles. IMPRIMER LA RECETTE

Source: philomavie.blogspot.com

250 g de pois chiches en conserve 2 gousses d'ail 2 c. à soupe de tahini (purée de sésame) 1/2 citron jaune 1/2 c. à café de graines de cumin 1/2 c. à café de paprika huile d'olive quelques feuilles de persil plat sel, piment d'Alep Préparation ÉTAPE 1 Versez le contenu de la conserve de pois chiches dans un saladier. Transvasez l’équivalent de 5 cl de jus de pois chiches dans un verre et réservez. Recouvrez les pois chiches d’eau, puis roulez-les entre vos mains afin d’en ôter les peaux. L’opération est un peu longue… ÉTAPE 2 Épluchez les gousses d’ail. Pressez le jus du demi citron. Égouttez les pois chiches, placez-les dans le bol de votre robot et ajoutez l’ail, le jus de citron et le tahini. Mixez l’ensemble, tout en versant un petit filet d’huile d’olive constant, jusqu’à obtention d’une d’une pâte homogène. Salez, assaisonnez de piment d’Alep et goûtez. ÉTAPE 3 Si la préparation vous semble trop compacte, ajoutez un peu de jus de pois chiches réservé en début de recette afin de la rendre plus onctueuse. Dressez le houmous dans un petit bol. Saupoudrez de graines de cumin et de paprika en poudre. Parsemez de persil fraîchement ciselé. ÉTAPE 4 Servez le houmous en apéritif, accompagné de pain pita ou encore de tranches de pain frais.

Source: cuisineaz.com

Une bonne recette pour les fêtes à venir de bons produits, vous faites votre bisque pour parfumer la garniture des feuilletés des fruits de mer pour garnir tout ça hooo le bon plat pour bien finir l'année ! Pour les feuilletés, je les ai achetés tout fait si vous vous sentez de faire la pâte feuilletée, libre à vous, j'ai une recette de pâte feuilletée dite "rapide" ICI Pour la bisque de gambas, j'en avais cuisinées il y a quelques temps, et avais congelé les têtes et les carapaces en prévision d'un bouillon ou autre recette et l'occasion s'est présentée avec cette recette de bisque très bonne ! Feuilletés d'écrevisses, fruits de mer et champignon de Paris à la bisque de gambas -oOo- pour les fruits de mer, j'ai utilisé un sachet de fruits de mer congelés de mon partenaire ESCAL Spécialiste dans plusieurs univers de produits surgelés, Escal a développé son offre grâce à des innovations et à sa capacité à adapter ses produits aux souhaits de ses clients. Les gammes sont proposées aujourd’hui sous 2 noms de marque et 3 visuels distincts. Leurs marques sont une garantie de leur engagement constant pour la qualité de nos produits. Pour tout savoir sur les produits et les marques ESCAL Pour cette recette, j'ai utilisé le mélange FRUTTI DI MARE À CUISINER Très pratique, ce cocktail de fruits de mer s’adapte à toutes vos recettes, froides ou chaudes : salades, marinades, risottos, spaghettis, bouchées à la reine, paëllas… Comme les fruits de mer sont précuits, la préparation est rapide et le résultat savoureux. vous le trouverez ICI -oOo- bon on y va ! zêtes près ? c'est parti ! Pour ce faire, il vous faudra pour 4 personnes : pour la bisque : les têtes et carapaces de 350g de gambas ou grosses crevettes (grosses , parce que la tête, plus charnue, contient plein de bonnes choses qui donneront de la saveur à votre bisque.) 1 carotte 1 petit fenouil 1 échalote 1 gousse d'ail 2 cuillères à soupe de concentré de tomate quelques brins de persil plat 50cl de crème liquide 1 ou 2 feuilles de laurier 10cl de Nouilly Prat 10cl de Porto rouge sel et poivre du moulin pour les feuilletés : 4 feuilletés à garnir 250g de mélange fruits de mer ESCAL 250g de langoustines décortiquées 200g de champignons de Paris émincés quelques brins de persil plat 50cl de lait (+ ou - en fonction de la quantité de bisque que vous obtiendrez) 50g de beurre 50g de farine sel et poivre du moulin huile d'olive pour le dressage : conservez quelques pluches de fenouil en accompagnement : riz ou pâtes ou comme moi des haricots verts frais -oOo- on commence par la bisque : rincez les légumes : carotte, fenouil, échalote, le persil émincez les grossièrement, puis hachez les au mixeur dans une sauteuse, faites chauffer 2 cuillères à soupe d'huile d'olive ajoutez l'ail émincé jetez y les têtes et carapaces des gambas laissez dorer sur toutes les faces avant d'y ajouter les légumes hachés laissez cuire 2 -3mn puis déglacez avec le vin blanc (Noilly Prat) laissez réduire de moité ajoutez les feuilles de laurier et le concentré de tomate mélangez bien déglacez avec le Porto rouge laissez réduire de moitié ajoutez la crème, salez et poivrez au premier bouillon, baissez le feu et laissez mijoter 15 à 20mn même un peu plus si ça n'attache pas il y aura plus de saveurs passez le tout au chinois ou dans une passoire fine écrasez bien toutes la garniture pour en récupérer tous les sucs et saveurs vous obtenez une belle bisque goûtez la pour rectifier l'assaisonnement réservez -oOo- la garniture aux écrevisses et fruits de mer : dans une sauteuse, faites suer dans un filet d'huile d'olive les champignons avec le persil émincé une fois qu'ils sont doré, ajoutez les fruits de mer laissez bien le liquide s'évaporer s'il y en a trop, n'hésitez pas à en vider un peu laissez cuire 3 - 4mn ajoutez les écrevisses décortiquées salez et poivrez, goûtez pour rectifier l'assaisonnement réservez -oOo- préchauffez le four sur 180° -oOo- dans une casserole, faites fondre le beurre, versez en une fois la farine, mélangez bien à la spatule ou au fouet pour éviter les grumeaux versez la bisque mélangez bien, complétez avec du lait pas tout en une fois, ajoutez le lait petit à petit tout en mélangeant la préparation, elle doit napper la cuillère comme une béchamel un peu plus que crémeuse mais pas complètement épaisse versez y le mélange champignons - écrevisses - fruits de mer mélangez bien goûtez encore , on ne le fait jamais assez -oOo- garnissez les feuilletés avec la garniture couvrez avec le petit chapeau s'il y en a un enfournez 20 à 25mn le reste de garniture est maintenu au chaud, j'en ajoute un peu dans chaque assiette -oOo- voilà, il n'y a plus qu'à dresser un feuilleté garni, un peu de garniture réchauffée décorez de pluches de fenouil et ajoutez l'accompagnement de votre choix, pâtes, riz ou légumes tout peut être fait à l'avance, mêle la veille ou l'avant veille vous garnirez les feuilletés le jour du repas par contre bonne dégustation ! photo trouvée sur Pinterest

Source: cuisinenfolie.blogspot.com

Les petits plats de notre quotidien avec le leitmotiv constant de travailler les légumes de saison issus de nos paniers de l'Amap (on en prend deux !). Je me réjouis chaque mercredi de découvrir la récolte de la semaine et d'imaginer nos repas autour d'elle. Je suis ravie aussi de dresser de jolies tables, de choisir avec soin le récipient qui accueillera chaque préparation : c'est l'Alsace qui tient le haut du panier avec cette tablée, trois potiers de Soufflenheim, un peu de vaisselle chinée et les toujours très jolis couverts auvergnats (l'autre région de mon coeur !). Pour 4 personnes Pour le millet * environ 200 g de millet * un peu de sel, de poivre, d'herbes de Provence * un peu d'huile d'olive Pour la salade de betteraves * 2 belles betteraves cuites * environ 100 g de feta émiéttée * 2 cuillères à soupe d'huile d'olive * 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre * un peu de sel et de poivre * quelques herbes fraîches Pour la salade carottes-radis * quelques carottes * 1 radis * 3 cuillères à soupe d'huile de colza * 1 cuillère à soupe de moutarde à l'ail des ours (ou autre moutarde de votre choix) * le jus et le zeste d'un citron * 2 cuillères à soupe de levure maltée Cuire le millet selon vos habitudes. Assaisonner avec un peu de sel, de poivre, d'herbes et d'huile d'olive. Couper les betteraves en petits cubes. Ajouter la feta et assaisonner. Goûter pour ajuster à votre convenance. Râper les carottes et le radis. Assaisonner. C'est prêt !

Source: farinedetoiles.blogspot.fr

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy