marinade pour ailes de poulet | recette baguette polka | barres de cereales sans cuisson | marinade ailes de poulet | anchoiade pour 20 personnes | ailes de poulet marinées | biscuit amande en poudre
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

En voilà une recette qui sent bon le soleil, la pissaladière!!!! C'est une tarte à base d’oignons , d'olives noirs et d'anchois.   Sachez que la pâte à pain se trouve facilement chez votre  boulanger; vous pouvez aussi la remplacer par la pâte à pizza. Pré-découper votre pissaladière en carrés avec un bon  couteau ou une roulette à pizza avant de la faire cuire.    Idéal pour les petites bouchées apéro! Pensez à tartiner le fond de cette tarte d'anchoïade avant d'ajouter les oignons ; un délice ! Pour donner plus de piquant à cette recette,  vous pouvez aussi ajouter quelques gouttes  d'huile pimentée  juste avant de servir. Pour 4 à 6 personnes :  Préparation : 20 min Cuisson : 30 min  Ingrédients: 1 pâte à pain de 300 g environ 8 oignons 2 c à soupe de thym 8 filets d'anchois à l'huile 12 olives noires 2 pincées de paprika ( facultatif) 4 c à soupe d'huile d'olive pour la sauteuse poivre Préparation: Préchauffer le four à 200 °C (th.7).  Éplucher et couper finement les oignons.  Dans une sauteuse, faire chauffer l'huile d'olive.  Ajouter les oignons avec le thym et du poivre.  Les laisser dorer 15 à 20 min à feu doux en remuant régulièrement. Pendant ce temps, aplatir la pâte à pain sur la plaque du four recouverte de  papier sulfurisé.  Façonner un rebord qui maintiendra la garniture.  Une fois cuits, ajouter les oignons sur le fond de tarte, disposer les anchois en  croisillons après les avoir égouttés.  Mettre au four 30 min jusqu'à ce que votre pissaladière soit bien dorée.  10 min avant la fin de la cuisson, ajouter les olives, saupoudrer de paprika  juste avant de servir.  Source: Cyril Lignac

Source: auxdelicesdesgourmets.blogspot.com

Pour accompagner une volaille ou une viande froide, la sauce shangai (façon Cyril Lignac) fait sacrément bien l’affaire ! ½ oignon Ciboulette ½ càc de gingembre en poudre 4 cl de sauce soja 1 càc de vinaigre balsamique ½ càc de sucre roux 1 càs d’huile d’olive 1 cl d’eau Poivre Hacher l’oignon et mélanger tous les ingrédients… Mettre au frais.

Source: papilles-on-off.blogspot.com

Une recette de Cyril Lignac, dans Top Chef #1 Tous ceux et celles qui ont regardé Top Chef la semaine dernière (et qui aiment les oeufs !) auront certainement eu envie d'essayer ces oeufs mollets frits ... Alors voici mon essai, qui s'est avéré très concluant, c'est juste DE-LI-CIEUX ! Et somme toute assez simple à réaliser. Allez, à vos fourneaux ! Les ingrédients (pour 1 oeuf frit) : 4 oeufs Farine Chapelure Mélange d'herbes Sel, poivre Eau avec des glaçons La recette : Etape 1 - Cuisson de l'œuf : Plongez l'œuf dans l'eau bouillante pendant 5 min. Retirez-le puis plongez-le dans l'eau glacée avec des glaçons afin de stopper la cuisson. Ecalez-le dans de l'eau froide (pour éviter que le blanc ne se casse). Conseil : vous pouvez ajouter du vinaigre dans l'eau de cuisson des oeufs, ce qui aura pour effet de ramollir la coquille, elle sera plus facile à retirer. Etape 2 - Panure : Battez 3 œufs entiers. Roulez l'œuf mollet dans la farine, puis dans les œufs battus, puis dans la chapelure. Conseil : Cyril Lignac utilise 3 oeufs pour réaliser la panure. Pour ma part, un oeuf a été largement suffisant pour paner deux oeufs mollets. Etape 3 - Frire : Dans une poêle bien chaude avec du beurre clarifié, faites frire l'œuf en l'arrosant régulièrement avec le beurre pendant 2 min environ. Egouttez-le sur du papier absorbant pour retirer le gras. Conseil : il est important faire frire avec du beurre clarifié. En effet celui-ci est débarrassé des impuretés qui font brûler et noircir lorsqu'on utilise un beurre non clarifié. A défaut, vous pouvez ajouter une cuillère d'huile à votre beurre, ce qui lui évitera de brûler. Etape 4 - Dressage : Dans une assiette, réalisez un nid avec le mélange d'herbes. Posez l'œuf au centre. Assaisonnez de sel et poivre du moulin. C'est prêt, merci à Cyril Lignac et Top Chef pour cette recette !

Source: jecuisineatoulouse.blogspot.com

J'ai trouvé cette recette sur le livre de Cyril LIGNAC "Cuisine attitude".  C'est une salade fraîche, complète qui sera très bien en plat principal en été par une bonne chaleur ou simplement le soir. Je vous met la recette originale avec mes petites modifications en rouge.  Surtout, ne prenez pas peur de la longueur, elle est très simple et très rapide à faire! Pour 4 personnes 2 blancs de poulets Pour la marinade le jus de 1/2 citron vert 1 cuillère à café de miel 2 cuillères à café d'huile de sésame  neutre 5 cl de sauce soja poivre Pour la salade 1 pamplemousse rose 1 avocat 1 bouquet de ciboulette  je l'ai oublié 250g de mâche  salade verte 200g de pousse de soja 6 belles crevettes roses 12 vinaigrette d'agrumes Pour la vinaigrette d'agrumes (recette pour 50cl mais je l'ai réduite pour seulement 4 personnes) 100g de moutarde  5cl de vinaigre de vin  framboise  5cl de jus d'agrumes (pamplemousse, orange, citron...) 5g de sel 25cl d'huile d'arachide 2 cuillères à soupe d'eau tiède * Piquez les blancs de poulet avec une fourchette * Mélangez les ingrédients de la marinade dans un sachet plastique (style ziploc) et plongez-y le poulet. Il sera + facile de bien répartir la marinade en bougeant le sac! Laisser cette marinade au moins 2 h au frais. * Pelez le pamplemousse à vif. prélevez les quartiers et les couper en morceaux. * Eplucher l'avocat et le couper en morceaux. Ou + simple, glisser une cuillère à soupe entre la chair et la peau pour l'enlever, puis couper les morceaux. * Faire dorer le poulet sur feu vif avec une goutte d'huile d'olive (jeter la marinade). Puis, taillez-le en tranches. * Ciselez finement la ciboulette. * Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients de la salade, des morceaux de pamplemousse et d'avocats, des morceaux de poulet. Assaisonnez de vinaigrette et parsemez de ciboulette. Petits conseils:   * J'ai ajouté une note de croquant à cette salade en y ajoutant des cacahuètes pilées. Mmm! un régal!

Source: feesoimeme.blogspot.com

J'adore !!! Pour 4 personnes, il vous faudra : 300 gr de chair de crabe en boite ou sous vide ( je prends 3 boites de crabe) 2 courgettes 12 feuilles de lasagne fraîche huile d'olive 2 échalotes 3 càs de vin blanc sec ( j'en mets un peu plus ;)) 20 gr de pignons de pin sel/poivre 300 ml de crème fraîche + 200 ml pour couvrir les cannellonis 70 gr de parmesan + 50 gr pour gratiner Égouttez les boites de crabe. Pelez les courgettes et taillez-les en petits dés. Faites revenir les échalotes dans de l'huile d'olive pendant 2 minutes, puis ajoutez les dés de courgettes. Remuez et faites cuire 5 minutes. Ensuite ajoutez-le vin blanc et laissez-le s'évaporer. Ajoutez ensuite le crabe, les pignons et les 300 ml de crème fraîche. Faites cuire sur feu doux pendant 15 minutes. Ajoutez ensuite les 70 gr de parmesan, salez et poivrez. Préchauffez le four à 210°. Mettez de la farce dans les feuilles de lasagne et enroulez pour former un cannelloni. Mettez-les dans un plat pour le four. Versez dessus les 200 ml de crème fraîche puis saupoudrez de parmesan et faites gratiner au four. Mmmmmhhmmmmmmmmmm :)

Source: easyseverine.blogspot.com

Ingrédients: 10 noix de saint Jacques 1/2 chorizo soit 100 g 1/2 verre d'huile neutre 1 citron vert 2 cuillers à soupe de fromage blanc 1 cuiller à café de ciboulette Sel et poivre Préparation: etape 1 Couper le chorizo en tranches assez fines, les mettre dans une casserole, verser l'huile dessus et chauffer 10 minutes pour avoir une huile colorée. etape 2 Filtrer, garder le chorizo, ajouter quand l'huile est froide le jus de citron et mélanger. Mélanger le fromage blanc avec la ciboulette, sel et poivre et étaler sur 2 assiettes. etape 3 Couper les noix de saint Jacques en tranches, les disposer sur les assiettes, passer au pinceau l'huile colorée sur toutes les tranches, râper dessus le citron, saler, poivrer et disposer dessus les tranches de chorizo !

Source: ptitchef.com

Un mojito, voila qui devrait donner un coup de fouet à la Sorcière ! C’est sûrement le raisonnement qu’a tenu le Chaudron après avoir été honteusement abandonné par une Sorcière en panne d’inspiration (et atteinte d’une bonne grosse flemmingite, il faut bien l’avouer). On dirait qu’il a eu raison, puisqu’après un enchantement pour transmuter la potion-cocktail en cake fondant, la Sorcière a retrouvé le chemin de son Donjon : En réalité (ne le répète pas au Chaudron, ça va le vexer), j’ai eu l’idée de ce sortilège en regardant dans le bassin divinatoire la première manche du tournois « Le meilleur pâtissier ». L’un des magiciens a préparé un cake au citron et à la menthe qui semblait tout à fait excellent. En tout cas c’est ce que disait Cyril : « Oh purée, c’est bôn ça hein ! » * . Et comme je n’avais pas encore envouté de cake au citron, c’était l’occasion de mettre au point un nouveau sortilège. Pour la recette du gâteau j’ai utilisé celle du cake au citron de Pierre Hermé, envoûteur de haut niveau, juste un tout petit peu modifiée ** en remplaçant une partie de la farine par de la poudre d’amande. Cela donne un cake très fondant et bien gonflé, encore meilleur si on l’imbibe d’un sirop aromatisé comme le conseille Mercotte . Après quelques ratures dans le grimoire et explosions dans l’atelier, voici le sortilège final du mojito – cake , tout fondant et acidulé sous sa croûte croquante : - du zeste de citron vert et de la menthe hachée dans l’appareil à cake, - du jus de citron vert, du rhum, de la menthe pilée et du sucre de canne dans le sirop. * Remarque que Cyril Lignac, avec son air gourmând et son petit accent, il donnerait envie de manger n’importe quoi^^ ** Eeeeh oui, la Sorcière modifie les recettes de PH… totale outrecuidance ! Ce qu'il faut mettre dans le chaudron Pour le gâteau: 200 g de farine T65 50 g de poudre d’amandes complète 250 g de sucre blond bio 4 œufs 125 g de crème fraîche 90 g de beurre 1 cuillère à café bombée de levure chimique 2 citrons verts (zestes) 3 branches de menthe fraîche 1 pincée de sel Pour le sirop : 15 cl d’eau 70 g de sucre de canne roux 3 branches de menthe jus d’un citron vert 3 cuillères à soupe de rhum Préparer le cake : Préchauffer le four à 160°C. Avec une micro-rape, récupérer les zestes des deux citrons verts et les mélanger au sucre. Ajouter les feuilles de menthe ciselées et mélanger pour que le sucre s’imprègne des parfums. Laisser reposer 10 minutes. Pendant ce temps, faire fondre le beurre au bain marie puis le laisser refroidir à température ambiante. Au bout des 10 minutes, casser les œufs dans le sucre parfumé et fouetter jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux et pâle. Ajouter ensuite le sel et la crème en mélangeant bien. Incorporer la farine mélangée à la levure petit à petit puis le beurre fondu et refroidi. Verser dans un moule à cake beurréfariné et enfourner pour une heure en vérifiant la cuisson à l’aide d’une pique. Pendant la cuisson du cake, préparer le sirop : Dans un mortier, piller les feuilles de menthe avec le sucre. Mélanger à l’eau et porter à ébullition quelques secondes, le temps de faire fondre le sucre. Laisser infuser jusqu’à refroidissement, puis passer le sirop à la passoire fine et ajouter le jus du citron et le rhum. Imbiber le cake: Lorsque le cake est cuit, le démouler et le badigeonner immédiatement sur toutes ses faces avec un pinceau en silicone de la moitié du sirop. Servir le reste de sirop avec le gâteau. Notes aux sorciers : Pour faire la recette originale de Pierre Hermé, il suffit de remplacer la portion de poudre d’amande par de la farine. Si on veut un cake avec une croûte croquante , le laisser refroidir à l’air libre après l’avoir imbibé. Pour un cake moelleux , l’envelopper de film alimentaire immédiatement.

Source: jaitesteuntruc.blogspot.com

Cette semaine, j'ai eu la chance - et le plaisir - de contribuer à un atelier Maggi . J'avais déjà participé à plusieurs de leurs ateliers mais jusque-là en tant qu'invitée . Cette fois, ce fut mon tour de sortir de mon chapeau des recettes réalisées avec des produits Maggi ! Le challenge n'était pas si facile pour le bec sucré que je suis ! Mais j'ai réussi à "sortir de ma zone de confort" ! Je n'irai pas jusqu'à dire que je deviens une spécialiste du salé, mais je me suis étonnée moi-même ! Voici ma première recette : un velouté froid de betterave ! Comment ça mon velouté est rose ?! Ben oui, forcément si vous demandez à une blogueuse branchée desserts, de vous cuisiner du salé, il se peut que vous vous retrouviez avec un plat rose !.... Ingrédients 500 gr de Betterave cuite 60 cl de crème liquide légère à 15% de matière grasse 2 yaourts veloutés (ou yaourts grecs) 2 à 3 CS d'Arôme Maggi (assaisonnement à ajuster selon votre goût) Persil plat Quelques radis 1 carotte Ustensile Blender (ou robot coupe) Cuillère Couteau de cuisine Préparation Couper les betteraves cuites en 2 et les mixer dans le blender. Ajouter la crème et le yaourt. Mixer. Assaisonner avec l'arôme Maggi : environ 1 CC par betterave. Goûter et ajouter si nécessaire selon votre goût. Réserver au frais. Laver, sécher les radis et les couper en rondelles. Eplucher la carotte et couper des fines rondelles. Verser la soupe froide dans des bols ou verrines, déposer les rondelles de radis et de carottes et le persil plat. Déguster frais. Les atouts de cette recette : c'est prêt en 5 minutes chrono, c'est light, économique, c'est frais et coloré pour apporter une petite touche de printemps sur votre table ! Mon conseil : Ne zappez pas les radis et les carottes car ils apportent du croquant (Cyril Lignac, sors de ce corps !) qui se marrie bien à la douceur du velouté, surtout si comme moi vous appréciez les mélanges de textures en bouche. Et la surprise du chef fut surtout l'Arôme Maggi . C'est un produit que personnellement je n'utilisais pas quotidiennement je l'avoue mais en fait il a plein d'usages (je vous mettrai le lien des recettes réalisées avec l'Arôme par mes complices de cet atelier, vous ne serez pas déçus !). Pour cette recette de velouté, il a l'avantage d'assaisonner et relever juste comme il faut. Goûtez, dosez : vous obtiendrez un velouté équilibré et sans risque de fadeur. Bref, un velouté Maggi-que testé et approuvé par les sympathiques blogueuses rencontrées à cet atelier Le Tablier de Christelle et Chocolate girl's .

Source: faismoicroquer.blogspot.com

On ne pourra pas dire que vous n'aviez pas été prévenus ... Ma nouvelle occupation ? Faire des macarons ! Ça tombe plutôt bien, j'ai le temps en ce moment ! Après une fournée de macarons au citron, voici les petits derniers, à la pistache ! Après trois essais réussis, je valide à 100% la recette de macarons à la meringue italienne de Pierre Hermé : pas une coque fendue, pas une collerette qui manque à l'appel ... cette recette est parfaite. Normal. C'est Pierre . Voici donc la recette des macarons ... garnis d'une ganache au chocolat blanc et à la pâte de pistaches faite maison - ici -. L'avantage c'est qu'il n'y a pas de beurre dans cette ganache et elle n'est finalement pas trop sucrée à la condition de choisir un bon chocolat blanc. Pour ma part, j'ai choisi le chocolat Elianza Ivoire de Michel Cluizel (équivalent à la couverture ivoire de chez Valrhona). Avec les quantités ci-dessous, on peut faire environ 25-30 macarons, selon la taille. Et, comme promis, la recette est suivie de quelques photos de la réalisation des coques pas à pas. Ingrédients pour les coques : 100g de poudre d'amandes 100g de sucre glace 25ml d'eau minérale 100g de sucre en poudre 2 x 37g de blancs d'oeufs vieillis ( séparés des jaunes plusieurs 4-5 jours à l'avance et placés au réfrigérateur dans une boîte hermétique puis sortis la veille de la confection des macarons pour être utilisés à température ambiante) 1 pincée de sel colorant en poudre jaune colorant en poudre vert Ingrédients pour la ganache à la pistache : 150g de chocolat ivoire de couverture ( d'excellente qualité) 150g de crème liquide entière 25g de pâte de pistaches 2 gouttes d'extrait d'amande amère 1 pointe de colorant vert (facultatif) Vous êtes prêts ? Alors, place à la recette ! ETAPE 1 : Préparation des coques ( pas à pas en photos) 1/ Mixer finement la poudre d'amandes avec le sucre glace. Attention, il faut mixer pendant quelques secondes à chaque fois afin de ne surtout pas faire chauffer les poudres et risquer de faire ressortir l'huile des amandes. Vos poudres mixées vont ressembler à de la farine. 2/ Passer la farine et le sucre glace dans un tamis. Ce n'est peut-être pas indispensable si les poudres sont bien mixées mais il est certain que mes coques étaient hyper lisses. 3/ Dans une toute petite casserole, verser l'eau puis, doucement, le sucre au centre. Il s'agit ici d'éviter les projections de sucre sur les parois de la casserole. Laisser fondre le sucre dans l'eau. 4/ Plonger le thermomètre dans la casserole et faire chauffer le mélange eau-sucre sur feu doux. Durant la cuisson, nettoyer les bords de la casserole en passant un pinceau trempé dans un peu d'eau froide; ceci va éviter que le sucre ne colle aux parois et cuise trop vite. 5/ Pendant que le mélange eau-sucre chauffe, verser 37g de blanc d'oeuf dans le bol du robot avec une pincée de sel. 6/ Lorsque le sirop de sucre atteint 114-115 degrés, commencer à battre les blancs d'oeufs à vitesse moyenne. 7/ Lorsque le sirop atteint 118-119 degrés, les blancs doivent être pratiquement montés en neige. Éteindre le feu et verser doucement le sirop de sucre contre les parois du saladier tout en continuant à fouetter les blancs mais à petite vitesse. Attention : le sirop ne doit pas être versé sur les fouets au risque d'être projeté tout autour ... oui, oui ...). Lorsque tout le sirop est versé dans les blancs, remettre le robot à grande vitesse et continuer de fouetter pendant plusieurs minutes jusqu'à ce que le mélange refroidisse et atteigne une température inférieure à 40 degrés ( le bol ne devra plus être chaud au toucher mais à peine tiède). Voilà, vous obtenez une meringue très brillante, qui forme un bec d'oiseau. C'est une meringue italienne. 8/ Diluer une pointe de colorant jaune et un peu de colorant vert dans les 37g de blancs d'oeufs restant jusqu'à obtenir une couleurvert pistache. 9/ Verser ces blancs d'oeufs sur le mélange de poudre d'amandes et de sucre glace. Mélanger à l'aide d'une maryse. Vous obtenez une sorte de pâte d'amandes. 10/ Verser un peu de meringue italienne sur le mélange aux amandes et mélanger à la maryse pour assouplir le mélange. J'ai bien dit assouplir, pas torturer. 11/ Ajouter le reste de la meringue italienne et l'incorporer délicatement à l'aide d'une maryse en soulevant la préparation du bas vers le haut et en faisant tourner le saladier au fur et à mesure. Cette étape, cruciale, s'appelle le macaronage. La préparation ne doit être ni trop épaisse ni trop liquide au risque de s'étaler tristement sur la plaque. Lorsqu'on laisse retomber la préparation en soulevant la maryse, la pâte doit faire le ruban. 12/ Garnir de pâte une poche munie d'une douille lisse de 8mm de diamètre. 13/ Dresser les macarons en quinquonce sur une feuille de papier sulfurisé déposée sur une plaque à patisserie. Vous pouvez "coller" la feuille de papier à la plaque en déposant un point de pâte aux quatre extrémités. Un gabarit peut être utile à la confection de coque d'un diamètre bien régulier, vous pouvez donc tracer des cercles sur l'envers de votre feuille de papier ou bien, simplement, glisser un gabarit imprimé en dessous du papier, il faudra simplement l'ôter avant la cuisson. Lorsque j'ai suivi mon cours de pâtisserie, le chef m'a bien aidée à comprendre le mouvement en m'expliquant qu'il me fallait imaginer que la douille était un piston : je place ma poche bien perpendiculaire au dessus de la plaque (surtout pas penchée !) et je laisser tomber de la préparation en continu et sans bouger . J'arrête d'appuyer sur ma poche. Et je fais ma petite virgule pour cesser le flux tout en relevant ma poche et ... j'attaque la coque suivante ! 14/ Soulever la plaque avec une main et donner deux ou trois coups secs sur le dessous de la plaque avec le plat de la main. Ce geste a pour but de laisser échapper les éventuelles bulles d'air et d'egaliser le dessus des coques. 15/ Laisser croûter les coques pendant une heure, elles devront être sèches au toucher lorsqu'elles seront enfournées. Pour info, il fait actuellement plus de 30 degrés en journée à Dakar et je ne parle même pas du taux d'humidité mais ... mes petites coques ont mérité le grand luxe : je les ai laissées croûter dans une pièce climatisée à 21 degrés ... et je crois bien qu'elles ont adoré ça ! ETAPE 2 : Préparation de la ganache 1/ Hacher le chocolat et le faire fondre à demi, au bain-marie ou au four à micro-ondes ( par petites phases de 10 secondes en mélangeant bien entre chacune) 2/ Porter à ébullition la crème liquide et la pâte de pistaches sur feu moyen-doux. 3/ Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat et mélanger à l'aide d'une maryse afin de créer une émulsion. La ganache doit être bien brillante avec un noyau élastique. 4/ Ajouter l'extrait d'amande et le colorant vert ( si nécessaire ). 4/ Mixer la préparation pendant 10 minutes à l'aide d'un mixeur plongeant ou d'un blender. Vous allez constater que la ganache va beaucoup épaissir en étant mixée. 5/ Verser la ganache dans un plat à gratin, filmer au contact et placer au réfrigérateur jusqu'à ce qu'elle soit crémeuse (environ 1 heure). 6/ Au moment de pocher la ganache, la détendre avec une maryse ou bien la fouetter quelques minutes avec le robot afin de la rendre plus souple. En la fouettant davantage, on obtient presque une ganache montée. ETAPE 3 : Cuisson des coques 1/ Préchauffer le four à 150 degrés. 2/ Glisser la plaque dans le four et baisser aussitôt la température à 145 degrés. Maintenir la porte du four légèrement entrouverte avec une cuillère en bois . Tourner la plaque au bout de 6 minutes de cuisson. Pierre Hermé conseille une cuisson à 180 degrés durant 12 minutes mais mes coques colorent trop à cette température. 3/ Lorsque les macarons sont cuits et joliment vêtus de leur collerette, sortir la plaque du four, faire glisser la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail et laisser refroidir 5 minutes. Les coques cuites doivent adhérer un peu au papier sulfurisé. 4/ Remettre le four à 150 degrés et suivre le même procédé pour les autres fournées. ETAPE 4 : Assemblage des macarons 1/ Lorsque les coques ont patienté 5 minutes à la sortie du four, les décoller précautionneusement du papier ( si la cuisson est réussie, les coques doivent se décoller très facilement du papier) et creuser le dessous de chaque coque en enfonçant légèrement son pouce au milieu. Ceci permettra de pocher plus facilement la ganache dans le macaron (et d'en mettre plus !). Poser les coques face creusée vers le haut. 2/ Verser la ganache dans une poche à douille lisse de 8mm et garnir généreusement de ganache la moitié des coques. 3/ Recouvrir avec les autres coques en appuyant légèrement. 4/ Placer les macarons dans une boîte hermétique et conserver au réfrigérateur 24h avant de déguster afin que tous les arômes se développent et que le macaron ait sa consistance optimale. Il faudra les laisser revenir à température ambiante avant de les manger. Ces macarons peuvent aussi se congeler. Voici le résultat : Et voici ma ganache : Images du pas à pas Macarons (macarons au citron) : 1/ Le mélange blancs d'oeufs, tant pour tant (amandes et sucre glace en quantités égales) et colorant. Cela forme un mélange très épais proche de la pâte d'amandes. 2/ Lorsque le sirop de sucre (eau + sucre) atteint 114 degrés, on commence à fouetter les blancs additionnés d'une pincée de sel fin. Ils devront être très mousseux et quasi montés en neige lorsqu'on va verser, à vitesse lente, le sirop de sucre à 119 degrés. Une fois tout le sirop versé, on remet le robot à pleine puissance et on laisse monter et refroidir la meringue. Au bout de plusieurs minutes, on obtient une superbe meringue brillante et ... le bec d'oiseau. 3/ On incorpore la meringue à la pâte d'amandes à l'aide d'une maryse. Cela s'appelle macaroner. 4/ La préparation est prête lorsque la pâte fait le ruban en retombant. Elle est lisse et brillante. Ni trop liquide ni trop épaisse. 5/ On poche les coques en quinconque et on laisse croûter dans une pièce pas trop chaude pendant une bonne heure. 6/ On enfourne pendant 12 minutes en tournant la plaque à mi-cuisson et en maintenant la porte entrouverte à l'aide d'une cuillère en bois. On laisse refroidir les coques quelques minutes et ... on les admire en remerciant le dieu macaron de nous avoir filé un coup de main ! 7/ Au bout de 5 minutes, on retourne les coques et on enfonce délicatement son pouce au milieu pour faire un petit creu qui nous aidera à bien caler la ganache ! Si vous aimez les pâtisseries à la pistache, vous apprécierez aussi certainement : Le cake marbré chocolat-pistache - ici - [recette de Laurent Jeannin] qui est à tomber ! Moelleux et parfumé à souhait ! Les tartelettes abricot-pistache - ici - [recette inspirée de Cyril Lignac] garnies d'une onctueuse crème d'amandes, de dés d'abricots et de confiture d'abricots et couronnées de chantilly à la pistache ! La tarte aux fraises & chantilly pistache - ici - [recette de Christophe Michalak] pour épater les papilles et les pupilles des gourmands ! Les muffins au chocolat & crème pistache - ici - façon cupcakes !

Source: aromeframboises.blogspot.com

INGRÉDIENTS 14 à 16 biscuits à la cuillère, 310 g de chocolat noir, 115 g de beurre, 8 blancs d'oeufs et 5 jaunes, 50 g de sucre glace RÉALISATION Tapisser un moule à charlotte de biscuits, ils doivent être serrés et tenir seuls. Faire fondre le chocolat, ajouter le beurre coupé en morceaux, afin d'obtenir la consistance d'une pommade. Monter les blancs en neige, et incorporer le sucre glace quand ils sont fermes. Ajouter les jaunes au chocolat puis inclure délicatement les blancs. Verser dans le moule puis réfrigérer quelques heures avant de démouler et déguster. ASTUCE Au moment d'incorporer les blancs, possible d'ajouter des griottes sans noyau à l'alcool.

Source: sebencuisine.blogspot.fr

Le nouveau magasine de Cyril Lignac est un condensé de recettes plus alléchantes les unes que les autres, qui sentent bon l'été et le soleil. Revigorés par un temps plus clément et plus chaud que la semaine dernière où nous avons remis les manches longues (13° le matin!), nous avons eu envie de recommencer à faire des recettes estivales avec des légumes. Et pour couronner le tout, le jardin de mes beaux parents, partis en vacances la semaine dernière, regorge de légumes mûrs, prêts à être cuisinés! Ingrédients (pour 2 personnes) (1propoint par personne ou 0pp en Journée sans compter (2mg offertes)) 1 courgette 1 oignon 1 filet d'huile d'olive Thym Romarin 1 tête d'ail Sel et poivre du moulin Préparation Découpez en tranches fines les courgettes, et à l'aide d'une mandoline, coupez les oignons en très fines lamelles. Dans un plat à gratin allant au four, déposez en alternant les courgettes coupées et les oignons. Découpez en fines lamelles l'ail, et glissez quelques lamelles à divers endroits du plat. Ajoutez le romarin et quelques branches de thymes. Assaisonnez généreusement d'huile d'olive, salez, poivrez. Enfournez four chaud à 180° pendant environ 45 minutes. Lorsque vous voyez se former du jus, sortez le plat et à l'aide d'une cuillère à soupe, arrosez les légumes. Bon appétit!

Source: green-cook.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2021 ® v3 - Contact
';