soupe diete benoit gagnon | cote de veau normande spaghettis | lasagne roulée ricardo | plat arabe avec cebette | recette de petit pain pilsbury | smoothie fruit des bois simple
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Encore en vacances jusqu’à la mi-août, je ne puis m’empêcher de vous faire un petit coucou avant de retourner dans mon jardin, loin de l’ordi, encore pour quelques jours. Le motif de cette brève apparition : la reprise d’un billet que j’ai publié en 2010 et qui présentait la Caponatina aux raisins secs et aux pignons du chef Alain Ducasse (source : livre Nature : Simple, sain et bon ). Il y a des recettes qui méritent une deuxième diffusion parce qu’elles sont exceptionnelles et celle que je reprends aujourd’hui figure parmi celles-là. Voici ce que j’en disais dans mon billet de l’époque  : Arrivée à la maison, le panier plein de ces beaux légumes, je me suis lancée dans la caponatina du chef Ducasse et j'ai suivi sa recette à la lettre. Fabuleux, merveilleux, la perfection en bouche! Mais ce qu'il faut retenir avant de s'engager dans cette recette, c'est que tous les légumes sont d'abord revenus à la poêle séparément pour ensuite se retrouver dans une cocotte genre  Le Creuset  pour terminer leur cuisson au four. L'idéal, c'est d'être deux pour la réaliser. Épouxcurien a coupé et moi j'ai fait revenir.  La caponatina se sert chaude ou froide, en légumes d'accompagnement d'une viande ou d'un poisson. Elle peut être délicieuse sur des pâtes. Aujourd'hui, j'ai décidé de garnir ma pizza de cette ratatouille colorée. Et cela s'est avéré tout à fait succulent! À tout bientôt! Lou Caponata du chef Ducasse 4 à 6 portions huile d'olive 2 poivrons rouges épluchés avec un économe 2 poivrons jaunes épluchés avec un économe 4 courgettes 2 oignons blancs 3 aubergines (couper les aubergines juste avant de les faire revenir pour éviter l'oxydation) 1 bonne poignée de raisins secs (j'ai mis une petite poignée), préalablement trempés dans l'eau quelques minutes et bien épongés 3 c. à soupe de pignons de pin, légèrement dorés dans une poêle anti-adhésive (à feu moyen/fort : surveiller la cuisson attentivement) 20 olives noires dénoyautées (je les ai déchirées en deux avec les doigts) 20 tomates cerises coupées en deux sur le long 8 filets d'anchois au sel, rincés et épongés (j'ai mis les 8 et pour ceux qui ne les aiment pas, allez-y quand même avec les 8, le goût ne s'avérant pas prononcé une fois la cuisson effectuée) 4 gousses d'ail écrasées et hachées grossièrement 2 branches de basilic débarrassées de leurs feuilles (les feuilles sont à conserver pour la finition) 2 brins de thym (libérés de leurs feuilles dans la cocotte, sauf quelques bouts de branches pour faire joli) Couper les poivrons épluchés, les courgettes et les aubergines en petits cubes de 1,5 cm. Les disposer dans des assiettes séparément. Couper les oignons en fins quartiers. Déposer un peu d'huile d'olive dans un petit bol. Avec un pinceau de cuisine, badigeonner d'huile le fond d'une grande poêle. À tour de rôle, faire revenir les légumes, catégorie par catégorie. Entre chaque poêlée, remettre un peu d'huile dans la poêle. Le chef Ducasse recommande de peu huiler, sinon la caponata sera huileuse et ce n'est pas ce que l'on veut. Voilà pourquoi j'ai eu l'idée de recommander l'utilisation du pinceau. Déposer les légumes revenus, au fur et à mesure, dans la cocotte qui ira au four. Pendant que vous faites revenir vos légumes, faire dorer les pignons dans une poêle anti-adhésive, en surveillant bien. Réserver. Ajouter maintenant dans la cocotte, les raisins, la moitié des noix de pin (l'autre moitié est conservée pour la finition), les olives, les tomates, les anchois, l'ail, les branches de basilic et le thym. Couvrir la cocotte et cuire 25 minutes à 315 degrés F (160 degrés C), telle est la recommandation d'Alain Ducasse. Dans mon cas, cela s'est avéré insuffisant. J'ai cuit une cinquantaine de minutes pour une cuisson parfaite. Donc, après 25 minutes de cuisson, il faut surveiller et rajouter peu à peu des minutes, si nécessaires. À la sortie du four, ajouter à la cocotte les noix de pin restantes et les feuilles de basilic que vous aurez déchirées en morceaux. Servir. Le chef indique que les restants de caponata se congèlent très bien. Pizza à la caponata 1 pâte à pizza crue 2 à 3 c. à soupe de sauce tomatée à pizza 3/4 tasse (60 g) de fromage Parmigiano Reggiano râpé finement, mais pas en poudre caponata retirée de la cocotte avec une cuillère à trous afin de l'égoutter Pour la préparation et la cuisson de la pizza, c'est par ici . Disposer sur la pâte crue, d'abord la sauce, ensuite le fromage et terminer par la caponata. Il se peut que vous deviez ajouter 1 à 2 minutes de plus de cuisson que ce qui est proposé plus haut. Surveiller la cuisson en soulevant légèrement la pizza et en regardant dessous. La croûte d'en dessous doit être légèrement dorée, pas plus.

Source: augredumarche.blogspot.com

Une très bonne recette tirée du bouquin "Le livre des pâtes" aux éditions d'Alain Ducasse Un ouvrage qui nous propose un tour d'horizon des pâtes. Sous influence méditerranéenne ou asiatique, les recettes paraissent savoureuses et originales: -conchiglioni, crème roquefort et mangue -taglierini en carpaccio de foie gras et truffes noires -riccioli aux endives, stilton et granny smith -soba aux légumes et thé noir -tagliatelle de riz, filets de dorade, ail thaï, jus d'agrumes et noisettes -udon aux pointes d'asperges vertes, pistou d'algues et crevettes -udon frites au safran, fromage blanc et miel -spaghettini caramélisés au cacao et glace mascarpone -lasagne de pommes, lait de coco et safran -lasagne en fraisier contemporain -ravioli de chocolat crousti-fondants etc, etc, etc Il a été difficile de choisir une recette tant elles m'ont presque toutes donné l'eau à la bouche. Finalement, j'ai opté pour celle avec des pâtes à l'encre de seiche tout bêtement car je n'en ai jamais mangées ! Et comme le frigo gorgeait d'oeufs, la recette tombait à pic. Il s'agit d'un plat typique de la région de Naples. La veille, on mange les spaghetti aux tomates et le lendemain, on fait une omelette avec les restes ! D'habitude, on utilise des spaghetti ordinaires, mais les spaghetti noirs font un joli contraste visuel avec l'omelette. Succulent ! Entrée pour 4 personnes: 100 g de spaghetti noirs (j'ai utilisé des tagliolini) 5 tomates mûres 1 gousse d'ail 1 branche de basilic 8 oeufs 50 g de parmesan râpé 30 g de beurre vinaigre balsamique (de la crème balsamique pour moi) huile d'olive sel et poivre Monder les tomates. Les couper en quatre, retirer les pépins et hacher finement la pulpe. Peler l'ail et l'écraser. Le faire dorer dans une sauteuse avec de l'huile d'olive. Ajouter la branche de basilic et la pulpe de tomate, saler et poivrer. Faire réduire la sauce 3 minutes à feu doux, retirer du feu, ôter l'ail et le basilic. Faire cuire les pâtes 7 minutes dans de l'eau bouillante salée (si vous utilisez des taglioni, le temps de cuisson et d'environ 4 minutes). Egoutter et verser dans la sauce tomate. Poursuivre la cuisson 5 minutes à feu vif en remuant puis laisser refroidir. Préchauffer le four à 180C. Casser les oeufs dans un saladier, ajouter le parmesan, du sel et du poivre puis battre le tout au fouet. Fondre le beurre dans une poêle antiadhésive. Verser les spaghetti aux tomates, puis les oeufs battus. Cuire 5-6 minutes au four à 180C en contrôlant la cuisson des oeufs. Laisser reposer l'omelette ainsi obtenue pendant 5 minutes, puis couper en bâtonnets. Les dresser sur une assiette et arroser d'un filet de vinaigre balsamique.

Source: yeuxfriandsetbouchebee.blogspot.com

Après l'entrée, voici le plat de résistance préparé pour la Saint Valentin, le Magret de canard à l'orange. J'adore le magret de canard, c'est fin et il y a plein de façons de le préparer. Il se mange rosé. Cela me fait penser à une petite histoire qui me fait bien rire, ainsi que mes anciennes collègues de bureau... Je vous la raconte? Bon ok!  Nous allions déjeuner au restaurant et j'avais euh, comme un peu souvent, la tête ailleurs ou je ne sais pas trop... Bref, on regarde la carte et on passe commande au serveur...   Moi : je vais prendre un magret de canard Le serveur : rosé? Moi : non merci je vais rester à l'eau. Là tout le monde éclate de rire devant la tête du serveur, je reste perplexe... Puis je comprends qu'il me parlait de la cuisson du magret, pas de vin! Du coup, j'éclate de rire aussi et confirme, rosé évidement! J'ai adapté la recette qui suit en fonction du fait que nous étions deux, la Saint Valentin c'est à deux non? Cela donne des chiffres un peu bizarre mais en faites au pif. N'ayant pas trouvé de macis en poudre je l'ai remplacé par du gingembre. J'ai accompagné le magret de navets tranchés finement.  Les photos ne rendent pas super bien, les assiettes étaient super chaudes. Magret de canard à l'orange   Ingrédients : 17 cl de jus d'orange 35 grs de miel 17 cl de vinaigre de xérès 1 c.à.c/teaspoon de maïzena 25 cl de vin rouge 1 magrets de carnard de 400 grs 17 grs de miel Huile d'olive Beurre Sel, poivre 5 navets coupés en tranche fine Huile d'olive 2 c.à.s/table spoon de quatre-épices 1 c.à.c/teaspoon de gingembre en poudre Préparation : Préparer la sauce en premier, car plus elle réduit meilleur c'est! Mélanger les épices dans un bol et réserver. Dans une sauteuse mélanger le miel et le jus d'orange, faire réduire jusqu'à une consistance sirupeuse à feu moyen. Mettre le vin dans un casserole et le faire chauffer. Ajouter le vinaigre au mélange miel/orange, faire réduire de moitié à feu vif. Faire flamber le vin avec une allumette puis l'ajouter au mélange miel/orange/vinaigre. Faire réduire encore de moitié à feu vif. Ajouter la maïzena, mélanger bien pour éviter au maximum la formation de grumeaux. Laisser réduire jusqu'à ce que la sauce épaississe. Ajouter une cuillère à soupe du mélange d'épices. Réserver au chaud. Si vous avez des grumeaux passer la sauce au chinois en appuyant bien pour que la sauce passe à travers les petits trous. Éplucher les navets, les couper en tranches fines, les faire cuire dans un peu d'huile d'olive jusqu'à ce que les tranches prennent une belle couleur et réserver au chaud. Enlever un peu de graisse du magret de canard, inciser le reste du gras sans toucher la chair, huiler le magret et le faire rouler le magret dans le restant du mélange d'épices. Enlever l’excédant d'épices si nécessaire. Dans une poêle faire chauffer un peu de beurre, puis cuire à feu moyen le magret 7 minutes côté peau et 3 minutes côté chair. Pour servir, couper le magret en tranches, les disposer dans l'assiette gras sur le dessus, verser la sauce dessus et mettre les navets à côté. Source : La Cuisine de Ducasse par Sophie, Les éditions d'Alain Ducasse

Source: unepinceedeceline.blogspot.com

Depuis quelques années, la ville de Mougins se transforme le temps d'un weekend de septembre en capitale de la gastronomie . L'espace de quelques heures, le temps est suspendu ... pour les amateurs et les amoureux de cuisine. Chaque année, une centaine de chefs renommés viennent y partager leur savoir-faire et leur talent , discuter des tendances culinaires , dans une ambiance détendue et bon enfant. Cet événement donne la possibilité au grand public : de participer à différents ateliers (démonstrations culinaires, dégustations ou cours de cuisine avec un chef ...), d' assister à des interviews et à des "shows" culinaires , d'admirer une exposition de photos culinaires , d'obtenir des dédicaces d'ouvrages, de découvrir des produits d'artisans au cœur d'un marché gourmand , de participer à un concours de cuisine amateur ou de soutenir les participants au concours " Les espoirs de Mougins " récompensant les jeunes chefs ... et de faire de belles rencontres . J'ai eu la chance de pouvoir y participer et je vais essayer de vous faire découvrir ces moments incroyables de passion, d'échange et de partage ! Si vous ne connaissez pas encore Mougins .... Située dans les Alpes-Maritimes , non loin de Cannes et de Nice , Mougins est une petite ville pittoresque et charmante, cernée par les vignes et les oliviers . Elle est appréciée pour sa lumière exceptionnelle et ses ruelles ombragées au détour desquelles on trouve de nombreuses galeries d'artistes et d' ateliers d'artisans . Bourg provençal datant du Moyen-Age, le village fut au cours du 19ème siècle et au début du 20ème siècle un important centre de production florale pour les parfumeries de Grasse : lavande, roses et jasmin. C'est à partir de la deuxième moitié du 20ème siècle que la ville de Mougins est devenue l'un des lieux touristiques et artistiques prisés de la Côte d'Azur, avec la présence de nombreux artistes et célébrités , comme Pablo Picasso, Jean Cocteau, Fernand Léger, Arman, Yves Klein, Paul Éluard, Yves Saint-Laurent, Christian Dior, Winston Churchill, Catherine Deneuve, Édith Piaf, Jacques Brel, et bien d'autres ... Son nom évoque aujourd'hui les arts , la créativité et le prestige . La renommée de Mougins est fortement liée à son histoire culinaire depuis que des grands chefs comme Céléstin Véran, Roger Vergé , ou Alain Ducasse y ont laissé leur empreinte, succédés plus récemment par Alain Llorca, Eric Finon, Serge Gouloumès, Sébastien Chambru, Denis Fétisson, Benoit Dargère, Didier Chouteau ou Laela Mouhamou... On y trouve de belles tables et de beaux établissements hôteliers. Les Etoiles de Mougins 2013 Pour cette 8ème édition , le Festival international de la gastronomie de Mougins a choisi le thème de " La Méditerranée en scène ", avec comme invité d'honneur Gérald Passédat , chef trois étoiles du " Petit Nice ", à Marseille. Je vous propose avant de poursuivre, de découvrir l'affiche officielle de l'édition 2013, réalisée par Aline Gérard , talentueuse photographe culinaire ( Cook and Shoot ). Vendredi 27 septembre : lancement officiel du festival Cette année, l'office de Tourisme de Mougins a eu la gentillesse de m'offrir une accréditation "presse" pour couvrir l'événement . . . Vous imaginez ma joie ! Je les remercie encore. Je n'ai pu être sur place qu'à 18 heures vendredi pour récupérer mon précieux badge, mais juste à temps pour assister à l'ouverture officielle du festival. En attendant le début de l'inauguration officielle .... C'est parti pour un petit tour dans le village, déjà prêt à accueillir les festivités du weekend ! Les différents espaces dédiés aux ateliers et démonstrations, ainsi que les stands de l'Allée des Saveurs sont en place. L'exposition de photographies culinaires organisée par Aline Gérard ( Cook and Shoot ) est prête ... en voici un petit aperçu ! Cette exposition rassemble une douzaine de photographes culinaires de France et de Belgique, passionnés par la Gastronomie. Le concept de cette exposition est de présenter le travail des Chefs et celui des photographes mais également de montrer que chaque photographe a son style, sa méthode, sa "patte". Une pyramide géante de Macarons ! Un peu plus tôt dans la journée, la 8ème édition des Etoiles de Mougins avait été lancée par l'événement " La Gastronomie dans vos cartables " : des démonstrations et ateliers "découverte culinaire" à destination des élèves des écoles de Mougins. Les enfants ont ainsi pu rencontrer des chefs de renom et découvrir le travail de la truffe et du chocolat. Ils ont également participé à la construction d'une pyramide géante de Macarons, réalisée par le Chef pâtissier Bruno Laffargue ( Mic-Mac Macarons ): Voilà cette magnifique pyramide bien tentante ! L'inauguration Vers 19 heures, Gérald Passédat , parrain de cette 8ème édition, et Miss Mougins 2013 ont escorté les très nombreux chefs présents jusqu'à l'espace inaugural, où les attendaient Mr Richard Galy , maire de Mougins et Julien Lepers . La cérémonie officielle d'ouverture , présentée avec brio par Julien Lepers et Richard Galy, a eu lieu en présence de Nelson Montfort et Gérard Louvin. Introduit par Richard Galy, et entouré de ses pairs, Gérald Passédat s'est ensuite exprimé. Il s'est dit comblé par le thème de la Méditerranée choisi cette année. En quelque sorte, c e choix représente pour lui la reconnaissance du régime crétois qu'il applique dans sa cuisine : une cuisine de produits , de goût et de digestibilité . Très influencée par ses racines provençales , sa cuisine est composée principalement de légumes , d'herbes aromatiques et de poissons fournis par les pêcheurs marseillais : une soixantaine de poissons différents sont ainsi servis au Petit Nice , y compris des poissons parfois oubliés comme le chapon, la girelle, le pageot, le denti, le sar, la galinette ou la mostelle. Gérald Passédat rappelle que la Méditerranée, c'est avant tout une pêche raisonnée, des produits de qualité , qui ont un prix. Il ajoute que la cuisine méditerranéenne c'est aussi une " cuisine du Sud ", de tous les pays qui bordent la Méditerranée (Italie, Espagne, Grèce, Liban, Maroc ...) et qu'elle constitue une réelle richesse culinaire . Un bijou tout spécialement créé pour l'occasion par un joailler local a été offert à Gérald Passédat , ainsi qu'à Serge Gouloumes (chef étoilé du Mas Candille à Mougins) auteur du superbe livre "D’esquisses en délices". Les chefs se sont ensuite regroupés sur l’esplanade pour permettre aux photographes d'immortaliser l'événement ... Vous reconnaîtrez entre autres Eric Finon , Serge Gouloumes , Denis Fétisson , David Faure , Didier Chouteau , Laurent Favre-Mot , Richard Toix , Francis Cardaillac , Guy Gedda , Laëla Mouhamou , Rachid Maftouh , Christophe Ferre ... et bien d'autres ... Un buffet offert sur l'esplanade a clos la cérémonie d'ouverture. Quant à moi, je suis tranquillement rentrée à la maison pour pouvoir profiter pleinement de la journée du lendemain. Samedi 28 septembre : ma journée "marathon" Quelques semaines avant l'événement, l'office de tourisme de Mougins offre la possibilité de réserver sur son site internet les ateliers et démonstrations en ligne. Si l'on veut être sûr de pouvoir choisir son programme, il faut s'organiser efficacement, car les réservations sont rapidement complètes. Un quota de places est conservé pour la vente sur place lors de la manifestation. Ce que j'affectionne tout particulièrement, ce sont les ateliers où l'on réalise un plat sous la houlette d'un chef. J'ai donc réservé un certain nombre d'ateliers que je vais me faire un plaisir de vous faire découvrir. 10h30-11h30 Eric Finon ( MOF 2011) Le Park Lenôtre à Mougins "Le rouget juste poêlé et la courgette dans tous ses états." Eric Finon est le Chef exécutif des établissement Lenôtre de la région, avec un investissement particulier au sein du Park Lenôtre de Mougins . Il a été consacré Meilleur Ouvrier de France en 2011. Il a fait partie du jury du " concours du jeune chef" des Etoiles de Mougins 2013. Eric Finon nous a proposé une assiette colorée et très goûteuse, préparée en toute simplicité avec des ingrédients typiques de la région, symboles de la Méditerranée : rougets, courgettes variées, fleurs de courgettes, olives noires, huile d'olive ... 11h45-12h30 Laurent Favre-Mot ( Favre-Mot, Marseille) "Tarte vanille, noix de pécan caramélisées" Une base de pâte sablée, garnie de noix de pécan caramélisées et de ganache chocolat blanc/vanille, puis chapeautée d'un disque de crème anglaise gélifiée... A présent installé à Marseille, Laurent Favre-Mot pâtissier-traiteur, propose une cuisine créative et innovante avec la volonté de rendre ses gourmandises plus légères. 13h00-13h45 Sébastien Broda 1 * ( LePark 45, Cannes) accompagné de l'école hôtelière de Cannes "Velouté de cèpes, écume de pommes de terre, grué de cacao et huile d'olive" Sébastien BRODA est le chef du restaurant du Grand Hôtel de Cannes , Le Park 45 , depuis 2009. Sa cuisine innovante et imaginative lui a permis d'obtenir une première étoile Michelin un an après son arrivée. La touche du chef dans une réalisation simple, composée de saveurs subtiles ... 14h15 -15h00 Démonstration Frédéric Anton 3* ( Le Pré Catelan, Paris) "Langoustines Thaï , pâte de curry maison" Frédéric Anton, Chef aux 3 étoiles des cuisines du Pré Catelan , Meilleur Ouvrier de France, est également connu pour sa participation à l'émission MasterChef. Invité d'honneur de l'édition 2012 des Etoiles de Mougins, il est revenu cette année pour notre plus grand plaisir. Accompagné de la très sympathique comédienne Elisa Tovati, il s'est montré disponible et très convivial, s'adressant même aux spectateurs n'ayant pas pu trouver de place dans l'enceinte de l'espace de démonstration. Il a souhaité présenter une recette simple à reproduire, inspirée de ses voyages autour du monde. Frédéric Anton a commencé par une petite anecdote autour du pilon de 5 kg qu'il a du emporter dans ses bagages pour l'occasion ... Puis il a réalisé pas à pas, une pâte de curry "maison" très odorante, en indiquant scrupuleusement les ingrédients (coriandre, cumin, macis, cucurma, curry, cannelle, combawa, piment ...), et suggérant au public de noter soigneusement les quantités. Avec cette pâte de curry, il a ensuite réalisé une sauce thaï pour accommoder des langoustines, accompagnées de disques de poivrons, d'aubergines "grappes" et de basilic thaï. Un plat bien sympathique (qu'on aurait bien aimé goûter) ... à reproduire sans délai ! 15h30 -16h15 Démonstration David et Noëlle Faure 1* (L'Aphrodite, Nice) "Assiette Art'péro by love" David Faure , chef étoilé "en ébullition" propose dans son restaurant " l'Aphrodite ", une cuisine toujours en mouvement, délicieuse, étonnante et surtout audacieuse. Connu pour son menu " R-Evolution ", (cuisine " Techno Emotionnelle" basée sur les techniques de la cuisine moléculaire), David Faure a récemment lancé un concept innovant : une cuisine agrémentée d'insectes, vers et grillons. Après 3 ans de recherches et d'essais très sérieux, il a composé le menu " Alternative Food ", composé entre autre des plats suivants : Petit Pois carré et son écume de Carottes, Vers de Farine, Crémeux de Maïs, Foie Gras poêlé,Croustillant de Grillons au Sarrasin, Neige de Pop Corn et Maïs déshydraté , ou autre Dos de Cabillaud pané aux Arachides, Poudre de Vers de Farine grillés, Potiron craquant, Polenta’huète ... ... avec des vers et grillons de haute qualité nés et élevés en France, nourris à partir d'aliments issus de l'agriculture biologique. Maintenant cependant en parallèle des menus et des plats qui ont fait sa renommée, il bouscule nos codes culturels en se tournant vers l'avenir : "L’utilisation d’insectes dans l’alimentation représente, peut-être, une alternative en matière alimentaire pour répondre aux problèmes de sous nutrition qui touchent plus d’un milliard d’individus sur Terre : leur production est facile et écologiquement positive. Et d'ailleurs, hormis en Europe, on peut déguster ces drôles de petites bêtes sur tous les continents ." Dans cette perspective, David et Noëlle Faure ont proposé au public remarquablement réceptif des Etoiles de Mougins de découvrir et goûter ces petits insectes, intéressants au niveau nutritionnel puisque très riches en protéines et acides gras insaturés (Oméga 3 et 6). Résultat : une texture croquante et des saveurs familières (noisettes ou pistaches) qu'on apprécie après avoir franchi le cap. "Assiette Art'péro by love" Stracciatella et pain brûlé Pâte de jaune d'oeuf Houmous Perles d'huile d'olive Crispy parmesan Tapenade de tomates Pesto Crème de poivrons rouges olives et tomates en poudre Travaillant en symbiose, David et Noëlle Faure ont pris en charge au pied levé le créneau de Jacques Chibois, ayant eu un contretemps de dernière minute, et nous ont proposé une assiette " love cooking " ! Une démonstration à quatre mains en harmonie totale ! 16h30-17h30 Atelier Franck Ferigutti, Dominique Calcerano , Le Faventia à Tourrettes (Terre-Blanche) "Risotto Carnaroli, oeuf confit basse température, piste et poutargue" Franck Ferigutti , Meilleur Ouvrier de France 2000, est le directeur de la restauration du Domaine prestigieux Terre-Blanche à Tourettes dans le Var. Franck Ferigutti ayant eu un empêchement de dernière minute, c'est son second, Dominique Calcerano qui a pris en charge cet atelier. Il nous a proposé un risotto exceptionnellement crémeux et savoureux , agrémenté de pistes (petits calamars du Pays), d'un jaune d’œuf confit cuit à basse température (65°C), de parmesan, citron et basilic, et de poutargue ( poche d'œufs de mulet, salée et séchée, prélevée quand les femelles sont pleines). Comme le caviar, la poutargue qui est une spécialité culinaire méditerranéenne, est devenu un mets recherché et onéreux. 19h00-20h00 Atelier Pascal Picasse, Maxime Simonot (Le Park 45 1*, Cannes) "Carré de figues et pêches de vigne, mousse de brousse de brebis" Au restaurant Le Park 45 du Grand Hôtel de Cannes sur la Croisette , Pascal Picasse travaille en duo avec le chef Sébastien Broda . Pascal Picasse et Maxime Simonot, pour un duo détonnant, sympathique et enlevé ! Passionné des belles saveurs et adepte des associations inattendues, Pascal Picasse assisté de Maxime Simonot , son second, nous a proposé de réaliser un joli dessert de saison, très agréable et plein de fraîcheur. La farine utilisée pour la base de pâte est de la farine de fleur de son, aux saveurs surprenantes d'épices. Garni de mousse de brousse de brebis au citron vert et simplement décoré de fruits de saison colorés et d'une tuile "dentelle" au citron, ce carré original est un dessert parfait ! Vous pouvez retrouver la recette : ici Nous avons passé un moment particulièrement agréable et convivial, dans la bonne humeur, malgré un horaire plus que tardif, les ateliers précédents ayant eu du retard. Merci Pascal et Maxime, ce fut une très belle rencontre ! Dimanche 29 septembre : une belle fête malgré l'orage ! 14h00-15h00 Démonstration Norbert Tarayre "Pièce de veau rôtie, pommes de terre aux algues, daïkon au yuzu, crunchy de wasabi" On ne présente plus Norbert Tarayre , tout le monde le connait, depuis les émissions " Top Chef" et "Norbert et Jean" sur M6 ! Autodidacte passionné, il a progressé aux côtés de figures de la gastronomie et a réussi à exister dans le milieu de la cuisine à force de persévérance et de travail. Sa simplicité, son franc-parlé et son côté i nstinctif le rendent sympathique aux yeux du public. Sa démonstration a eu beaucoup de succès ! 15h00-16h00 Atelier Norbert Tarayre "Improvisation avec daurades, calamars et petits légumes" Surpris par un orage violent et soudain, nous avons du nous réfugier sous les tentes des ateliers. Ayant choisi l'espace de notre prochain atelier pour nous abriter, nous avons eu la surprise d'y trouver Norbert animant le sien. J'en ai profité pour suivre sa présentation improvisée, avec des produits "surprise", telle une boîte mystère ! J'avais eu l'occasion de rencontrer Norbert en juin 2012, lors du Festival Littérature en Fête à La Colle-sur-Loup . Nous avions alors apprécié sa proximité et sa simplicité, et nous avions découvert son univers culinaire au cours d' ateliers forts agréables. Egal à lui-même, généreux et charismatique, il nous a offert à nouveau à Mougins un moment passionnant de cuisine. 16h00-17h00 Atelier Benjamin Colombat 1* (Côté Rue, Draguignan) "Déclinaison de langoustines, l'une en carapace, l'autre en tartare Condiment panzou, rouleaux de printemps à la cacahuète, espuma coco" Benjamin Colombat le Chef du restaurant "Côté Rue" à Draguignan a reçu sa première étoile en février dernier. Il y propose une cuisine inventive et raffinée, combinant classicisme et influences étrangères. Le plat que nous avons préparé avec lui, inspiré de la cuisine asiatique, était remarquablement savoureux, tout en étant très digeste. Une déclinaison de langoustines (crues/cuites), accompagnées de rouleaux de printemps aux légumes croquants, parfumés à la coriandre fraîche et la menthe, assaisonnés d'une mayonnaise à la cacahuète et d'un condiment "panzou" (mangue, radis, cébettes, huitre), et nappés d'un trait d'espuma coco ! Une très belle rencontre également ! 11h00-19h00 " Les Toques Brûlées revisitent les pays de la Méditerranée" Avec Thomas Hubert (pour la France), David Faure (pour Israël), Chiara Bianchi (pour l’Italie), Gérald Thomas (pour la Grèce), José Orsini (pour l’Espagne), Gilles Ballestra (pour l’Egypte), Karine Scuteri (pour la Tunisie), Gilles Stighezza (pour la Turquie) , Redouane Mansouri (pour le Maroc), et aussi Love-Cooking avec Noelle Cornu Faure ! (Accompagnés bien sûr de leurs collaborateurs.) Entraînées par David Faure (1*, l'Aphrodite à Nice), les chefs passionnés des Toques Brulées ont égayé le festival au gré de leurs shows culinaires avec de multiples dégustations dans une folle ambiance ! Ils ont de plus, courageusement bravé l'orage, sans arrêter leur show ! "Les Toques brûlées, c'est un état d’esprit des cuisines… avec le credo " qualité, créativité, convivialité". Crée en 2007, l'association des "Toques Brûlées", propose tout au long de l'année de nombreuses "démonstrations-dégustations" permettant de découvrir une palette de cuisines très diverses, (locale, traditionnelle, innovante, évolutive, ou techno émotionnelle…) avec la volonté de faire plaisir tout en s’amusant, pour offrir une cuisine chaleureuse et festive." Les Etoiles de Mougins, c'était en continu de 10h00 à 20h00 : 5 Espaces "démonstration-dégustation" avec plus de 100 démonstrations, Un plateau média du Festival, 5 Espaces Ateliers (4 Ateliers thématiques + 1 dédié aux enfants), Une librairie du Festival, Un espace dédicace Un espace Rotary (Concours du Goût), L’Allée des Saveurs : marché gourmand, Un espace Street-Food pour se restaurer, Un espace "concours Cocktail" avec l’Association des Barmans de France, Un espace vins du Bassin de la Méditerranéen / Ateliers dégustations Au final, ce furent pour moi trois jours intenses et magiques, de cuisine vivante. Bien sûr, il faut faire des choix ... Ainsi, je n'ai pas pu assister aux ateliers de Bruno Oger , Christelle Brua , Emmanuel Lehrer , Serge Gouloumes , Arnaud Tabarec , Tsumoru Takano , Tamara ou Noémie Honiat , Bruno Laffargue , et bien d'autres ... J'ai eu le plaisir de rencontrer (trop brièvement) Sophie "Midicuisine " qui était venue du département du Var tout spécialement pour l'occasion : un moment très agréable à renouveler, dès que possible ! Dommage de pas avoir pensé à prendre de photos ! Enfin, je tiens à remercier tout particulièrement et très sincèrement Aline Gérard , pour son amitié et son aide si précieuse ! Mougins , Gastronomie , 2013 , Festival

Source: variations-gourmandes.blogspot.com

Un apéritif économique, idéalement frais, aux fruits de saison, à déguster avec modération durant les journées estivales. Figues fraîches, orange, mûres, fraises, pêche, eau de rose, eau de fleurs d'oranger, miel et vin blanc moelleux... un rêve d'apéro... Sangria blanche aux fruits de saison, eaux florales, miel tracy ducasse Recette de sangria blanches aux fruits de saison, arômes de fleurs d'oranger, de rose, miel 2 figues fraîches ½ orange 5 mûres, 5 fraises, 1 pêche 50 ml d’eau de rose 10 ml d’eau de fleur d’oranger 2 cas de miel 1 ½ l de vin blanc moelleux glaçons Préparation : Versez le vin blanc dans une casserole, avec l’eau de fleur d’oranger, le miel, l’eau de rose. Faites chauffer à feu doux, tout en remuant. Portez à ébullition et retirer du feu, laissez refroidir. Coupez les fruits en petits morceaux, versez dans la casserole, avec le vin blanc, faites cuire à feu doux. Mélangez intimement, lorsque les fruits se décomposent, retirez du feu et laissez refroidir. Laissez reposer 24 heures, puis filtrez. Mettez en bouteille et conservez au frais pendant trois jours. Servez très frais avec des glaçons. A lire : une sélection de recettes pour l'apéro

Source: streetfoodetcuisinedumonde.blogspot.fr

Le risotto de la mer Rien de tel qu'un bon risotto aux crevettes pour tester l'huile de homard de mon partenaire Archigourmet via Un zeste de plus . Cela apporte aux crustacés une saveur supplémentaire pour un risotto très gourmand ! Chéri et moi avons vraiment adoré ce plat. Pour le réaliser, je me suis basée sur mes derniers vol-au-vent aux fruits de mer , pour utiliser les carapaces et les têtes en guise de bouillon de crevettes pour la cuisson du riz. Et puis j'y ai mis une belle cuillère de Curcuma , pour le parfum mais aussi pour la couleur. Résultat garanti, un vrai délice ! Si vous aussi vous adorez le risotto maison , je vous propose sur ce blog un très bon risotto aux artichauts violets , comme c'est la saison :) La recette vient du chef Alain Ducasse alors autant dire que vous pouvez y aller les yeux fermés ! Ingrédients pour 4 personnes : 400g de crevettes 300g de riz à risotto Parmesan frais Curcuma Un oignon Vin blanc Alcool pour flamber les crevettes (pastis, cognac..) Une cuillère à soupe de concentré de tomates Huile de homard de mon partenaire Archigourmet via Un zeste de plus Préparation du risotto de crevettes : Décortiquer les crevettes et les mettre au frais pendant que l'on prépare le bouillon avec les coquilles : Placer les têtes et les carapaces dans une casserole. Laisser chauffer quelques instants, puis verser l'alcool pour flamber tout ça (attention aux cheveux longs !). Une fois la flamme éteinte, verser un trait de vin blanc et laisser le liquide s'évaporer presque complètement. Ajouter le concentré de tomates, mélanger. Couvrir d'eau. Écraser le plus possible les têtes à l'aide d'une spatule afin qu'elles libères leurs parfums. Laisser mijoter à couvert pendant une dizaine de minutes ou un peu plus, puis filtrer le bouillon ainsi obtenu. Dans une sauteuse, faire chauffer l'oignon émincé dans un filet d'huile. Lorsqu'il commence à devenir translucide, ajouter le riz sec. Laisser chauffer un petit peu, juste quelques secondes, tout en remuant. Verser un trait de vin blanc. Lorsqu'il est absorbé par le riz (ne jamais cesser de remuer un risotto) ajouter une louche de bouillon. Laisser le riz l'absorber avant d'en ajouter une autre, et ainsi de suite jusqu'à ce que le riz soit cuit. Pas assez de bouillon ? On peut bien-sûr terminer avec de l'eau. Ajouter les crevettes en fin de cuisson, lorsqu'il ne reste que quelques minutes. On veut juste les réchauffer, pas les cuire puisqu'elles le sont déjà. Ajouter alors le curcuma, selon vos goûts. Puis, verser un peu de cette bonne huile de homard si vous en avez. Enfin, gratter un morceau de parmesan dans la préparation. On pourra ajouter de beaux copeaux dans les assiettes. 5 étoiles, note basée sur 58 avis

Source: montiroirarecettes.blogspot.com

Depuis mon passage à Lyon et après avoir goûté à la brioche aux pralines, j'avais envie de me lancer dans un dessert à base de ce bonbon qui n'est autre qu'une amande enrobée de sucre caramélisé. La praline rose sert notamment de base à la tarte aux pralines, un dessert lyonnais dont la garniture est composée pour moitié de pralines roses concassées et pour moitié de crème fraîche. Je suis tombée sur cette recette de Francis Fauvel, chef du bistrot parisien d'Alain Ducasse Aux Lyonnais , qui y ajoute en plus des amandes brutes torréfiées pour plus de croquant. Comme le week-end dernier c'était la Saint-Valentin (et que la couleur des pralines roses s'y prête bien), j'ai décidé de faire cette tarte dans des petits moules individuels en forme de coeur. C'est un dessert très facile à faire, alliant croquant & douceur avec une jolie touche de couleur. Un délice ! Ingrédients pour la pâte sucrée (pour 3-4 personnes environ): 60 g de beurre + 20 g pour le moule 100 g de farine 30 g de sucre glace 15 g de poudre d'amandes 1 jaune d'oeuf 1 pincée de sel des pois chiches ou billes de céramique Ingrédients pour l'appareil à tarte: 7 cl de crème fraîche liquide 75 g de pralines roses 75 g d'amandes brutes torréfiées Préparation de la pâte sucrée: La veille , placez le beurre à température ambiante pour qu'il soit souple. Tamisez la farine. Dans un saladier, mélangez le beurre avec le sucre glace, la poudre d'amandes et le jaune d'oeuf. Lorsque la préparation est bien homogène, incorporez la farine tamisée et le sel. Roulez la pâte en boule, enveloppez-la dans du film alimentaire et laissez-la pendant 12h au réfrigérateur. Le jour même : préchauffez le four à 150°C (th.5), chaleur tournante. Beurrez généreusement un moule à tarte de 20 cm de diamètre ou des moules individuels en forme de coeur par exemple. Étalez la pâte sucrée au rouleau à pâtisserie Placez-la dans le moule à tarte. Faites refroidir la pâte 30 minutes au réfrigérateur afin qu'elle garde ses bords bien droits après la cuisson. Couvrez de papier cuisson et recouvrez-le de pois chiches ou de billes de céramique pour éviter les bulles d'air et obtenir un fond de tarte cuit bien lisse. Faites cuire le fond de tarte à blanc pendant environ 20 minutes au four. (Pensez surtout à ajuster la cuisson en fonction de votre four ou de la taille de vos moules!) Appareil à tarte: Faites bouillir la crème avec les pralines concassées et les amandes brutes torréfiées pendant 5 minutes (vous pouvez torréfier vous-même les amandes brutes en les passant au four à 150°C pendant 15 minutes). Versez la préparation dans le fond de tarte et faites cuire au four pendant 15 minutes. Laissez refroidir à température ambiante. Bon appétit !

Source: alleedesdesserts.blogspot.fr

Pizza aux courgettes et au Sainte-Maure de Touraine selon Alain Ducasse Mon mari a horreur des courgettes, pour lui en faire manger c'est la croix et la bannière ! Quelle ne fût pas ma surprise quand, il y a quelques jours, alors qu'il lisait un article il me dit : " ah tiens, des courgettes faites comme ça je veux bien en manger..."! Et il me montre une vidéo avec une recette de pizza signée Alain Ducasse, agrémentée de chèvre de Sainte-Maure de Touraine AOP . Je ne sais pas si c'est à cause du fromage qui vient de notre région (la Touraine) ou de la signature du chef que ses papilles ont été éveillées, en tout cas l'occasion était à saisir d'urgence ! Très motivé, il est allé acheter un Sainte-Maure de Touraine tandis que je préparais une pâte à pizza (il faut battre le fer quand il est chaud), puis je m'en suis allée cueillir des courgettes et du thym au jardin. Le temps aussi de préparer des pétales de tomates confits et le soir même nous avons dégusté cette excellente et très graphique pizza de Chef. Et bien croyez-le ou non Monsieur a a-do-ré (et moi aussi )!!! Comme quoi, il ne faut jamais désespérer... Allez je vous donne la recette ! Pour 4 personnes - Préparation : 20 mn - Cuisson : 1h30 mn +20 mn 1 pâte à pizza de 400 g ( recette ici ) Pétales de tomates confits 3 tomates huile d'olive thym frais sel, Poivre du moulin sucre en poudre Marmelade de courgette 4 courgettes vertes 1 bouquet de basilic 1 gousse d'ail 1 brin de thym Garniture 1 oignon blanc 1 Sainte­-Maure de Touraine AOP frais cendré 8 pétales de tomates confites 1 douzaine d' olives noires dénoyautées 1 - Ébouillantez les tomates quelques secondes. Pelez-les, coupez-les en quartier et enlevez les graines. Déposez-les sur une plaque munie de papier cuisson, arrosez-les d'un filet d'huile d'olive. Salez, poivrez et sucrez légèrement. Saupoudrez de thym et mettez au four à 90°C environ 1 h 30 mn. 2 - Rincez les courgettes. Détaillez deux courgettes en petits dés et le reste en fines rondelles. Effeuillez et ciselez le basilic. Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans une sauteuse et faites revenir la brunoise de courgettes avec l'ail simplement incisé et le thym. Assaisonner de sel puis cuisez à couvert pendant 10 minutes. Écrasez les courgettes à la fourchette, ajoutez le basilic et mélangez. 3 - Préchauffez le four à 180 °C . Fariner légèrement le plan de travail et abaisser la pâte à pizza en rectangle sur 4 mm d'épaisseur. Déposez-la sur une plaque beurrée et enfournez 3 minutes . Étalez la marmelade de courgette sur la pâte et parsemez la moitié de l'oignon émincé dessus. Disposez le Sainte-­Maure de Touraine coupé en tranche en intercalant avec les rondelles de courgette et les tomates confites. Agrémenter du reste d'oignon et d'olives. Enfourner de nouveau pendant 15 à 20 minutes, le fromage doit légèrement blondir. 4 - Assaisonnez la pizza avec de la fleur de sel, du poivre du moulin et un filet d'huile olive. Servez chaud. Le petit plus... Nous avons dégusté notre pizza avec un verre de Touraine blanc bien frais. Source : Le Point

Source: lasoupealacitrouille.blogspot.com

- 50 g de beurre noisette - 1 cl de vinaigre de Xérès - 2 cl de vinaigre balsamique - 2 échalotes - 40 cl de fond blanc de volaille - 10 cl d'huile d'olives très mûres - huile d'olive - 1 cuillère à café de poivre mignonnette - les barbes des St- Jacques Préparation Etape 1 Émincez les échalotes. Faites revenir les barbes dans de l'huile d'olive. Etape 2 Dès que la première eau apparaît, jetez-la et égouttez. Etape 3 Rincez la casserole, puis remettez un filet d'huile d'olive pour faire suer les échalotes. Etape 4 Remettez les barbes, poivrez et laissez mijoter 5 minutes. Etape 5 Déglacez aux vinaigres et laissez réduire à glace (comme un jus épais et joliment brillant). Etape 6 Mouillez à hauteur avec le fond blanc et laissez cuire à frémissement 10 à 15 minutes environ. Etape 7 Écumez si besoin. Etape 8 Une fois le temps écoulé, laissez reposer 5 minutes puis passez au chinois. Etape 9 Remettez la sauce à chauffer en la faisant réduire à nouveau quelques minutes. Etape 10 Émulsionnez au fouet en incorporant l'huile et le beurre.

Source: ptitchef.com

Ingrédients : 1 boule de céleri-rave 1 citron 1/2 bouquet de persil 1/2 bouquet d'estragon 1/3 bouquet de ciboulette pour la mayonnaise : 1 jaune d'oeuf 1 càs de moutarde 2 càs de vinaigre 20 cl d'huile d'olive* sel et poivre *j'ai remplacé l'huile d'olive par une huile neutre Préparation : Laver et éplucher le céleri rave. Le râper finement et ajouter le jus de citron pour éviter qu’il ne noircisse. Laver, sécher et effeuiller le persil et l’estragon. Réserver le quart environ des feuilles d’estragon et ciseler le reste ainsi que le persil et la ciboulette. Prendre soin que tous les ingrédients sont à température ambiante. Dans un bol, mélanger le jaune d’œuf, la moutarde et quelques gouttes d'eau. Monter ensuite la mayonnaise en versant progressivement l’huile. Quand la texture est bien onctueuse, ajouter le vinaigre, saler et poivrer. Rassembler le céleri râpé et les herbes ciselées puis ajouter la mayonnaise et bien mélanger le tout. Goûter et rectifier l’assaisonnement. Réserver au frais pendant au moins 2 heures. Dresser le céleri rémoulade dans un cercle sur un lit de salade de mâche et parsemer dessus les feuilles d’estragon (je n'en avais pas).

Source: theblogdeclementine.blogspot.fr/search/label/recette

J'ai toujours un faible pour les terre-mer. .. Voici une recette trouvée dans le dernier livre du chef Mauro Colagreco du restaurant Mirazur à Menton qui peut faire une jolie entrée pour un menu de fête ou pour Noël. Je l'ai un peu adaptée (comme toujours): Tout d'abord, le chef cuit ses chipirons 30 sec dans un dashi. Par facilité, je les ai cuits directement dans le consommé de porc. Ensuite, n'ayant pas de haricots de Pigna (hélas), j'ai pris des Faba Asturiana IGP que j'avais ramenés d'Asturies. Ils les utilisent là-bas essentiellement pour faire leur fameux Fabada (sorte de cassoulet espagnol). Ce sont aussi des haricots blancs assez fondant. Je les ai faits tremper dans de l'eau la veille puis le lendemain, égoutter et rincer avant de les cuire ( il n'indiquait rien à ce sujet dans la recette, du coup peut-être les avait-il frais?). Enfin, il mentionne un coing dans les ingrédients du consommé, mais je n'en ai trouvé aucune trace dans la recette. Je l'ai donc utilisé au même titre que la pomme, haché dans le bouillon. Comme je servais cette recette en entrée dans un menu 6 services et pour 6 personnes, j'ai divisé les portions par 4 pour les haricots et c'était largement suffisant. Chipirons, haricots, bouillon de porc Recette adaptée du livre Mirazur du chef Mauro Colagreco aux Editions Alain Ducasse. Pour 5 portions: Pour les haricots 800 g de haricots blanc de Pigna 2,5 litres d'eau 1 algue combo 1/2 oignon 2 clous de girofle 1 gousse d'ail 3 feuilles de laurier 50g de lard fumé Pour le consommé de porc 1 jarret de porc 2 oreilles de porc 2 queues de porc 1 céleri 1 oignon 1 carotte 1 feuille de chou blanc 1 bouquet garni (thym, laurier) 4 grains de poivre noir 1 pomme verte 1 coing 3 litre (environ) d'eau peu calcaire sel Chipirons 4 chipirons (pourquoi 4 alors que la recette est pour 5 portions? je n'ai pas bien compris. J'ai compté 1 par personne, donc 6 dans mon cas...) Haricots 1° Faire cuire les haricots dans une casserole avec l'eau, la feuille de combo, l'oignon piqué avec les clous de girofle, la gousse d'ail, les feuilles de laurier et le lard fumé, à feu doux, sans que l'eau ne fasse de bulles, jusqu'à ce que les haricots soient tendres et fondants. 2° Retirer et filtrer. Réserver l'eau de cuisson d'une part, et les haricots d'autre part, dans un récipient contenant quelques cuillères à soupe d'eau de cuisson. Consommé de porc 1° Nettoyer le jarret, séparer l'os de la chair. Couper toute la viande de porc (jarret, queue, oreilles) en morceaux. Faire dorer la viande et les os sur une plaque de cuisson à 190°C. 2° Nettoyer les légumes. Éplucher et hacher la pomme et le coing. Les mettre avec le reste des légumes dans une casserole profonde. Enrouler le bouquet garni dans la feuille de chou, le ficeler et le placer dans la casserole. Ajouter la viande, les os et l'eau. Faire cuire à 150°C pendant 2à 3 heures. Filtrer le liquide et passer à travers un tamis fin. Saler le consommé obtenu. Chipirons 1° Nettoyer l'intérieur des chipirons sans les abimer. Les faire cuire dans le bouillon pendant 30 secondes. Les sortir et les laisser égoutter un peu. Service 1° Réchauffer le consommé. 2° Faire chauffer les haricots dans l'eau de cuisson avec des carrés de 1 cm de combo. Filtrer très soigneusement. 3° Placer les haricots avec le combo au fond de l'assiette. Ajouter un chipiron et terminer avec le consommé de porc.

Source: squisitoo.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2019 ® - Contact