soupe diete benoit gagnon | cote de veau normande spaghettis | lasagne roulée ricardo | plat arabe avec cebette | recette de petit pain pilsbury | smoothie fruit des bois simple
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Encore en vacances jusqu’à la mi-août, je ne puis m’empêcher de vous faire un petit coucou avant de retourner dans mon jardin, loin de l’ordi, encore pour quelques jours. Le motif de cette brève apparition : la reprise d’un billet que j’ai publié en 2010 et qui présentait la Caponatina aux raisins secs et aux pignons du chef Alain Ducasse (source : livre Nature : Simple, sain et bon ). Il y a des recettes qui méritent une deuxième diffusion parce qu’elles sont exceptionnelles et celle que je reprends aujourd’hui figure parmi celles-là. Voici ce que j’en disais dans mon billet de l’époque  : Arrivée à la maison, le panier plein de ces beaux légumes, je me suis lancée dans la caponatina du chef Ducasse et j'ai suivi sa recette à la lettre. Fabuleux, merveilleux, la perfection en bouche! Mais ce qu'il faut retenir avant de s'engager dans cette recette, c'est que tous les légumes sont d'abord revenus à la poêle séparément pour ensuite se retrouver dans une cocotte genre  Le Creuset  pour terminer leur cuisson au four. L'idéal, c'est d'être deux pour la réaliser. Épouxcurien a coupé et moi j'ai fait revenir.  La caponatina se sert chaude ou froide, en légumes d'accompagnement d'une viande ou d'un poisson. Elle peut être délicieuse sur des pâtes. Aujourd'hui, j'ai décidé de garnir ma pizza de cette ratatouille colorée. Et cela s'est avéré tout à fait succulent! À tout bientôt! Lou Caponata du chef Ducasse 4 à 6 portions huile d'olive 2 poivrons rouges épluchés avec un économe 2 poivrons jaunes épluchés avec un économe 4 courgettes 2 oignons blancs 3 aubergines (couper les aubergines juste avant de les faire revenir pour éviter l'oxydation) 1 bonne poignée de raisins secs (j'ai mis une petite poignée), préalablement trempés dans l'eau quelques minutes et bien épongés 3 c. à soupe de pignons de pin, légèrement dorés dans une poêle anti-adhésive (à feu moyen/fort : surveiller la cuisson attentivement) 20 olives noires dénoyautées (je les ai déchirées en deux avec les doigts) 20 tomates cerises coupées en deux sur le long 8 filets d'anchois au sel, rincés et épongés (j'ai mis les 8 et pour ceux qui ne les aiment pas, allez-y quand même avec les 8, le goût ne s'avérant pas prononcé une fois la cuisson effectuée) 4 gousses d'ail écrasées et hachées grossièrement 2 branches de basilic débarrassées de leurs feuilles (les feuilles sont à conserver pour la finition) 2 brins de thym (libérés de leurs feuilles dans la cocotte, sauf quelques bouts de branches pour faire joli) Couper les poivrons épluchés, les courgettes et les aubergines en petits cubes de 1,5 cm. Les disposer dans des assiettes séparément. Couper les oignons en fins quartiers. Déposer un peu d'huile d'olive dans un petit bol. Avec un pinceau de cuisine, badigeonner d'huile le fond d'une grande poêle. À tour de rôle, faire revenir les légumes, catégorie par catégorie. Entre chaque poêlée, remettre un peu d'huile dans la poêle. Le chef Ducasse recommande de peu huiler, sinon la caponata sera huileuse et ce n'est pas ce que l'on veut. Voilà pourquoi j'ai eu l'idée de recommander l'utilisation du pinceau. Déposer les légumes revenus, au fur et à mesure, dans la cocotte qui ira au four. Pendant que vous faites revenir vos légumes, faire dorer les pignons dans une poêle anti-adhésive, en surveillant bien. Réserver. Ajouter maintenant dans la cocotte, les raisins, la moitié des noix de pin (l'autre moitié est conservée pour la finition), les olives, les tomates, les anchois, l'ail, les branches de basilic et le thym. Couvrir la cocotte et cuire 25 minutes à 315 degrés F (160 degrés C), telle est la recommandation d'Alain Ducasse. Dans mon cas, cela s'est avéré insuffisant. J'ai cuit une cinquantaine de minutes pour une cuisson parfaite. Donc, après 25 minutes de cuisson, il faut surveiller et rajouter peu à peu des minutes, si nécessaires. À la sortie du four, ajouter à la cocotte les noix de pin restantes et les feuilles de basilic que vous aurez déchirées en morceaux. Servir. Le chef indique que les restants de caponata se congèlent très bien. Pizza à la caponata 1 pâte à pizza crue 2 à 3 c. à soupe de sauce tomatée à pizza 3/4 tasse (60 g) de fromage Parmigiano Reggiano râpé finement, mais pas en poudre caponata retirée de la cocotte avec une cuillère à trous afin de l'égoutter Pour la préparation et la cuisson de la pizza, c'est par ici . Disposer sur la pâte crue, d'abord la sauce, ensuite le fromage et terminer par la caponata. Il se peut que vous deviez ajouter 1 à 2 minutes de plus de cuisson que ce qui est proposé plus haut. Surveiller la cuisson en soulevant légèrement la pizza et en regardant dessous. La croûte d'en dessous doit être légèrement dorée, pas plus.

Source: augredumarche.blogspot.com

Une très bonne recette tirée du bouquin "Le livre des pâtes" aux éditions d'Alain Ducasse Un ouvrage qui nous propose un tour d'horizon des pâtes. Sous influence méditerranéenne ou asiatique, les recettes paraissent savoureuses et originales: -conchiglioni, crème roquefort et mangue -taglierini en carpaccio de foie gras et truffes noires -riccioli aux endives, stilton et granny smith -soba aux légumes et thé noir -tagliatelle de riz, filets de dorade, ail thaï, jus d'agrumes et noisettes -udon aux pointes d'asperges vertes, pistou d'algues et crevettes -udon frites au safran, fromage blanc et miel -spaghettini caramélisés au cacao et glace mascarpone -lasagne de pommes, lait de coco et safran -lasagne en fraisier contemporain -ravioli de chocolat crousti-fondants etc, etc, etc Il a été difficile de choisir une recette tant elles m'ont presque toutes donné l'eau à la bouche. Finalement, j'ai opté pour celle avec des pâtes à l'encre de seiche tout bêtement car je n'en ai jamais mangées ! Et comme le frigo gorgeait d'oeufs, la recette tombait à pic. Il s'agit d'un plat typique de la région de Naples. La veille, on mange les spaghetti aux tomates et le lendemain, on fait une omelette avec les restes ! D'habitude, on utilise des spaghetti ordinaires, mais les spaghetti noirs font un joli contraste visuel avec l'omelette. Succulent ! Entrée pour 4 personnes: 100 g de spaghetti noirs (j'ai utilisé des tagliolini) 5 tomates mûres 1 gousse d'ail 1 branche de basilic 8 oeufs 50 g de parmesan râpé 30 g de beurre vinaigre balsamique (de la crème balsamique pour moi) huile d'olive sel et poivre Monder les tomates. Les couper en quatre, retirer les pépins et hacher finement la pulpe. Peler l'ail et l'écraser. Le faire dorer dans une sauteuse avec de l'huile d'olive. Ajouter la branche de basilic et la pulpe de tomate, saler et poivrer. Faire réduire la sauce 3 minutes à feu doux, retirer du feu, ôter l'ail et le basilic. Faire cuire les pâtes 7 minutes dans de l'eau bouillante salée (si vous utilisez des taglioni, le temps de cuisson et d'environ 4 minutes). Egoutter et verser dans la sauce tomate. Poursuivre la cuisson 5 minutes à feu vif en remuant puis laisser refroidir. Préchauffer le four à 180C. Casser les oeufs dans un saladier, ajouter le parmesan, du sel et du poivre puis battre le tout au fouet. Fondre le beurre dans une poêle antiadhésive. Verser les spaghetti aux tomates, puis les oeufs battus. Cuire 5-6 minutes au four à 180C en contrôlant la cuisson des oeufs. Laisser reposer l'omelette ainsi obtenue pendant 5 minutes, puis couper en bâtonnets. Les dresser sur une assiette et arroser d'un filet de vinaigre balsamique.

Source: yeuxfriandsetbouchebee.blogspot.com

Alors pour cette recette je me suis largement inspirée du jarret de veau façon ''Ducasse'' dont j'ai retrouve une vidéo faite par une bloggueuse ( j'ai pas encore bien vérifié ça , j'avoue ) Je pourrais me contenter de vous filer le lien , mais je préfère quand même vous en expliquer les étapes pour ne rien rater .Et je peux vous promettre que vous allez faire chez vous des adeptes qui vous donneront leur vie pour leur préparer ce plat ( le préféré de mon beau fils ) Ingrédients Gigot ou jarret de veau 1.5 kg 1 cc de ras el hanout 3 carottes en rondelles 3 oignons émincés 3 gousses d'ail  6 cs de vinaigre balsamique 4 cs de miel 1/2 litre de bouillon de veau poivre , sel selon le goût Préparer son gigot afin qu'il rentre dans une marmite , qui doit absolument être en aluminium ou en tout cas dans une matière qui peut passer au four ( ou un tajine ) .Moi j'ai du couper mon gigot en deux parties , et je l'ai soupoudre de ras el hanout .Ensuite je l'ai fait saisir dans une marmite avec un fond d'huile d'olive. Reserver. Mettre les oignons émincés dans la marmite avec un fond d'huile , bien les imprégner et laisser dorer  puis déposer dessus votre gigot .Bien le laisser colorer sans y toucher pour qu'il prenne une jolie coloration. (a feu vif ) Rajouter vos gousses d'ail par-dessus et attendre vraiment que votre gigot soit bien colore.Rajouter les rondelles de carottes et le poivre . Laisser saisir encore quelques minutes puis déglacer avec le vinaigre balsamique puis 5 minutes après rajouter le miel et le bouillon de veau .Porter a ébullition. Couvrir et mettre dans un four préchauffé a 160 degrés pour une durée de 2 heures environ . Vérifier la cuisson de temps a autre , en arrosant et en retournant la viande . Quand c'est cuit , retirer délicatement le gigot et le réserver de cote sous du papier aluminium pour ne pas qu'il refroidisse .Remettre le fond de sauce sur le feu pour faire épaissir . Servir dans un grand plat avec la sauce séparée ou tout autour . Bon appétit Kelt Pour les curieuses voici le lien de la video du  Jarret de veau facon Ducasse

Source: cuisinedenana.blogspot.com

Le 12 février dernier j'ai eu la chance de participer à un cours de pâtisserie à l’École d'Alain Ducasse sur le thème des MACARONS! Au programme: macarons passion-bergamote ( un délice ), pistache-safran, nutella-cacahuète, framboise-tomate. Une expérience top, avec du matériel de pro (four dont la température est réglable au °C. près et qui ne varie jamais, batteur électrique high tech ( en vente à 200€ dans le commerce, j'ai renoncé... ), etc.) En plus on a le droit au petit tablier Ducasse, une pochette avec le récapitulatif des recettes et un petit coffret rempli de macarons que l'on vient de faire pour ramener à la maison! Je vous mets l'adresse du site de l’École, c'est pas donné mais ça vaut le coup! Tchao! http://www.ecolecuisine-alainducasse.com/

Source: onyvapasavecledosdelacuillere.blogspot.com

Après l'entrée, voici le plat de résistance préparé pour la Saint Valentin, le Magret de canard à l'orange. J'adore le magret de canard, c'est fin et il y a plein de façons de le préparer. Il se mange rosé. Cela me fait penser à une petite histoire qui me fait bien rire, ainsi que mes anciennes collègues de bureau... Je vous la raconte? Bon ok!  Nous allions déjeuner au restaurant et j'avais euh, comme un peu souvent, la tête ailleurs ou je ne sais pas trop... Bref, on regarde la carte et on passe commande au serveur...   Moi : je vais prendre un magret de canard Le serveur : rosé? Moi : non merci je vais rester à l'eau. Là tout le monde éclate de rire devant la tête du serveur, je reste perplexe... Puis je comprends qu'il me parlait de la cuisson du magret, pas de vin! Du coup, j'éclate de rire aussi et confirme, rosé évidement! J'ai adapté la recette qui suit en fonction du fait que nous étions deux, la Saint Valentin c'est à deux non? Cela donne des chiffres un peu bizarre mais en faites au pif. N'ayant pas trouvé de macis en poudre je l'ai remplacé par du gingembre. J'ai accompagné le magret de navets tranchés finement.  Les photos ne rendent pas super bien, les assiettes étaient super chaudes. Magret de canard à l'orange   Ingrédients : 17 cl de jus d'orange 35 grs de miel 17 cl de vinaigre de xérès 1 c.à.c/teaspoon de maïzena 25 cl de vin rouge 1 magrets de carnard de 400 grs 17 grs de miel Huile d'olive Beurre Sel, poivre 5 navets coupés en tranche fine Huile d'olive 2 c.à.s/table spoon de quatre-épices 1 c.à.c/teaspoon de gingembre en poudre Préparation : Préparer la sauce en premier, car plus elle réduit meilleur c'est! Mélanger les épices dans un bol et réserver. Dans une sauteuse mélanger le miel et le jus d'orange, faire réduire jusqu'à une consistance sirupeuse à feu moyen. Mettre le vin dans un casserole et le faire chauffer. Ajouter le vinaigre au mélange miel/orange, faire réduire de moitié à feu vif. Faire flamber le vin avec une allumette puis l'ajouter au mélange miel/orange/vinaigre. Faire réduire encore de moitié à feu vif. Ajouter la maïzena, mélanger bien pour éviter au maximum la formation de grumeaux. Laisser réduire jusqu'à ce que la sauce épaississe. Ajouter une cuillère à soupe du mélange d'épices. Réserver au chaud. Si vous avez des grumeaux passer la sauce au chinois en appuyant bien pour que la sauce passe à travers les petits trous. Éplucher les navets, les couper en tranches fines, les faire cuire dans un peu d'huile d'olive jusqu'à ce que les tranches prennent une belle couleur et réserver au chaud. Enlever un peu de graisse du magret de canard, inciser le reste du gras sans toucher la chair, huiler le magret et le faire rouler le magret dans le restant du mélange d'épices. Enlever l’excédant d'épices si nécessaire. Dans une poêle faire chauffer un peu de beurre, puis cuire à feu moyen le magret 7 minutes côté peau et 3 minutes côté chair. Pour servir, couper le magret en tranches, les disposer dans l'assiette gras sur le dessus, verser la sauce dessus et mettre les navets à côté. Source : La Cuisine de Ducasse par Sophie, Les éditions d'Alain Ducasse

Source: unepinceedeceline.blogspot.com

Des panisses pour faire venir le soleil....jusqu'à nous Puisqu'il paraît qu'il est sur la côte méditerranéenne ! Ces panisses sont servies à l'apéritif avec une sauce fromage de chèvre, suggérée par le chef Alain Ducasse. Des petites bouchées croustillantes qui ont réjoui certains habitants de côte Ouest, puisque c'est ici que j'habite et je les initie très souvent à cette cuisine méditerranéenne que j'aime tant ! Les panisses sont très connues à Marseille surtout. Ici l'originalité vient de la sauce : fromage de chèvre. Ingrédients : 125 g de farine de pois chiche 15 g de beurre 1 filet d'huile d'olive 50 cl d'eau Pour la sauce : 1 faisselle de fromage de chèvre avec son lait 1 branche de basilic (j'ai pris du congelé) 1 branche de coriandre 2 gousses d'ail hachées finement 1 filet d'huile d'olive 1 belle poignée de pépins de courge (prévoyez large...c'est si bon...) Sans thermomix ou robot chauffant : Faire chauffer la moitié de l'eau, l'huile, le beurre, Diluer le restant d'eau avec la farine faire cuire en faisant chauffer jusqu'à 20 mn environ Mettre alors cette pâte dans un moule et laisser refroidir plusieurs heures. Lorsque la pâte est bien prise, après plusieurs heures la retourner sur une planche à découper détailler en allumettes Mettre l'huile à chauffer Lorsqu'elle est bien chaude déposer les panisses bien séchées au papier absorbant et les faire dorer dans tous les sens. Faire torréfier dans une poêle les graines de courge. Pour cela les mettre dans une poêle à sec en surveillant bien, elles doivent dorer mais ne surtout pas noircir. Saler.. Pendant ce temps, préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédients, y ajouter les graines Servir brûlant....s'imaginer sur une place bien ensoleillée à Marseille, devant un verre de vin rosé bien frais sans abus ! bien sûr.... Ah....les graines de courge salées, torréfiées, prévoyez large... seules servies ainsi elles vont faire un tabac ! si, si, vous allez voir Pour obtenir la recette au thermomix, en faire la demande à [email protected]

Source: unefaimdeloup.blogspot.com

Un apéritif économique, idéalement frais, aux fruits de saison, à déguster avec modération durant les journées estivales. Figues fraîches, orange, mûres, fraises, pêche, eau de rose, eau de fleurs d'oranger, miel et vin blanc moelleux... un rêve d'apéro... Sangria blanche aux fruits de saison, eaux florales, miel tracy ducasse Recette de sangria blanches aux fruits de saison, arômes de fleurs d'oranger, de rose, miel 2 figues fraîches ½ orange 5 mûres, 5 fraises, 1 pêche 50 ml d’eau de rose 10 ml d’eau de fleur d’oranger 2 cas de miel 1 ½ l de vin blanc moelleux glaçons Préparation : Versez le vin blanc dans une casserole, avec l’eau de fleur d’oranger, le miel, l’eau de rose. Faites chauffer à feu doux, tout en remuant. Portez à ébullition et retirer du feu, laissez refroidir. Coupez les fruits en petits morceaux, versez dans la casserole, avec le vin blanc, faites cuire à feu doux. Mélangez intimement, lorsque les fruits se décomposent, retirez du feu et laissez refroidir. Laissez reposer 24 heures, puis filtrez. Mettez en bouteille et conservez au frais pendant trois jours. Servez très frais avec des glaçons. A lire : une sélection de recettes pour l'apéro

Source: streetfoodetcuisinedumonde.blogspot.fr

Pizza aux courgettes et au Sainte-Maure de Touraine selon Alain Ducasse Mon mari a horreur des courgettes, pour lui en faire manger c'est la croix et la bannière ! Quelle ne fût pas ma surprise quand, il y a quelques jours, alors qu'il lisait un article il me dit : " ah tiens, des courgettes faites comme ça je veux bien en manger..."! Et il me montre une vidéo avec une recette de pizza signée Alain Ducasse, agrémentée de chèvre de Sainte-Maure de Touraine AOP . Je ne sais pas si c'est à cause du fromage qui vient de notre région (la Touraine) ou de la signature du chef que ses papilles ont été éveillées, en tout cas l'occasion était à saisir d'urgence ! Très motivé, il est allé acheter un Sainte-Maure de Touraine tandis que je préparais une pâte à pizza (il faut battre le fer quand il est chaud), puis je m'en suis allée cueillir des courgettes et du thym au jardin. Le temps aussi de préparer des pétales de tomates confits et le soir même nous avons dégusté cette excellente et très graphique pizza de Chef. Et bien croyez-le ou non Monsieur a a-do-ré (et moi aussi )!!! Comme quoi, il ne faut jamais désespérer... Allez je vous donne la recette ! Pour 4 personnes - Préparation : 20 mn - Cuisson : 1h30 mn +20 mn 1 pâte à pizza de 400 g ( recette ici ) Pétales de tomates confits 3 tomates huile d'olive thym frais sel, Poivre du moulin sucre en poudre Marmelade de courgette 4 courgettes vertes 1 bouquet de basilic 1 gousse d'ail 1 brin de thym Garniture 1 oignon blanc 1 Sainte­-Maure de Touraine AOP frais cendré 8 pétales de tomates confites 1 douzaine d' olives noires dénoyautées 1 - Ébouillantez les tomates quelques secondes. Pelez-les, coupez-les en quartier et enlevez les graines. Déposez-les sur une plaque munie de papier cuisson, arrosez-les d'un filet d'huile d'olive. Salez, poivrez et sucrez légèrement. Saupoudrez de thym et mettez au four à 90°C environ 1 h 30 mn. 2 - Rincez les courgettes. Détaillez deux courgettes en petits dés et le reste en fines rondelles. Effeuillez et ciselez le basilic. Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans une sauteuse et faites revenir la brunoise de courgettes avec l'ail simplement incisé et le thym. Assaisonner de sel puis cuisez à couvert pendant 10 minutes. Écrasez les courgettes à la fourchette, ajoutez le basilic et mélangez. 3 - Préchauffez le four à 180 °C . Fariner légèrement le plan de travail et abaisser la pâte à pizza en rectangle sur 4 mm d'épaisseur. Déposez-la sur une plaque beurrée et enfournez 3 minutes . Étalez la marmelade de courgette sur la pâte et parsemez la moitié de l'oignon émincé dessus. Disposez le Sainte-­Maure de Touraine coupé en tranche en intercalant avec les rondelles de courgette et les tomates confites. Agrémenter du reste d'oignon et d'olives. Enfourner de nouveau pendant 15 à 20 minutes, le fromage doit légèrement blondir. 4 - Assaisonnez la pizza avec de la fleur de sel, du poivre du moulin et un filet d'huile olive. Servez chaud. Le petit plus... Nous avons dégusté notre pizza avec un verre de Touraine blanc bien frais. Source : Le Point

Source: lasoupealacitrouille.blogspot.com

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen Quand j’ai des envies de pâtes (ce qui m’arrive de temps à autre) il faut que je puisse les satisfaire immédiatement. J’aime beaucoup les pâtes au citron (la recette de Ducasse) qui reviennent régulièrement sur ma table mais aussi les penne sauce Arrabiata. J’ai l’habitude de prendre des pâtes complètes, courtes (je déteste les pâtes longues) mais aussi souvent des pâtes au format un peu plus original comme les orecchiettes. Ces jolies pâtes sont originaires des Pouilles (où je vais aller passer un grand week-end fin août) en forme d’oreille d’où leur nom. Dans le dernier Régal était développé un long article sur les pesto (pesti ?) car vous pouvez utiliser des ingrédients différents pour le réaliser : si un pesto c’est du basilic, des pignons, de l’huile et un peu de gros sel, le tout écrasé au mortier, vous pouvez rajouter du parmesan râpé, de l’ail en fonction de vos goûts. Plus original vous pouvez utiliser des asperges vertes à la place du basilic, des feuilles de céleri vertes, des noisettes à la place des pignons ou des noix pour un pesto plus hivernal… mais aussi des pistaches. Mon stock de pistaches iraniennes se finit et voici une autre manière de l’utiliser. De préférence à faire au mortier qu’au mixeur. Je trouve très agréable de travailler au mortier avec toutes les odeurs et les saveurs qui se développent, cela fait partie du début du repas et de la mise en bouche. Orecchiettes au pesto de pistaches Pour un pesto permettant de faire deux belles assiettes 60 g de pistaches vertes 1 belle poignée de feuilles de basilic frais (sans les tiges) 1 cuillère à soupe bombée de parmesan fraichement râpé 1 belle pincée de gros sel 4 cuillères à soupe d’huile d’olive fruitée. Dans votre mortier, écrasez les pistaches avec le gros sel et la moitié des feuilles de basilic. Les pistaches doivent devenir un peu grumeleuse sans devenir une crème. Il doit rester un peu de « mache ». Rajoutez peu à peu le reste du basilic et le parmesan râpé. Continuez à écraser sans excès car le pesto ne doit pas « chauffer » et rajoutez peu à peu l’huile d’olive. Poivrez et couvrez jusqu’à utilisation. Eventuellement vous pouvez le conserver dans un bocal fermé pendant 3 jours en rajoutant un peu d’huile dessus afin qu’il ne s’oxyde pas. Faites cuire vos pâtes selon le format. Egouttez-les en gardant un tout petit peu d’eau de cuisson en fond de casserole. Ajoutez le pesto, les pâtes et mélangez bien avant de servir très chaud. Rien de plus horrible que des pâtes tièdes. Décorez avec des feuilles de basilic et si vous aimez un peu de citron frais zesté sur le dessus de l’assiette. Encore un peu de Happy Summer à venir bientôt.

Source: veryeasykitchen.blogspot.com

- 120 g de lentilles vertes du Puy - 125 g d'allumettes de lardons fumés - 50 g de pousses d' épinards - 2 échalotes - 1 cube de bouillon de légumes - 1 feuille de laurier - 1 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès - 2 cuillères à soupe d'huile de noix - 1 cuillère à café de moutarde - sel et poivre blanc du moulin Préparation Etape 1 Rincer les lentilles et les faire cuire 25 à 30 minutes dans 3 fois leur volume d'eau, additionnée d'un cube de bouillon de légumes et d'une feuille de laurier. Les lentilles doivent être cuite al dente. Égoutter. Etape 2 Faire dorer les allumettes de lardons dans une poêle antiadhésive bien chaude. Égoutter. Etape 3 Éplucher et émincer les échalotes. Préparer la vinaigrette en mélangeant sel, poivre, moutarde, vinaigre et huile de noix. Etape 4 Ajouter les échalotes. Selon les conseils d'Alain Ducasse, ajouter à la vinaigrette une cuillère de lentilles écrasées. La sauce sera liée et le plat moins sec. Etape 5 Mélanger les lentilles encore tièdes, les allumettes de lardons, la sauce et ajouter les pousses d'épinards. Remuer soigneusement et servir.

Source: ptitchef.com

- 50 g de beurre noisette - 1 cl de vinaigre de Xérès - 2 cl de vinaigre balsamique - 2 échalotes - 40 cl de fond blanc de volaille - 10 cl d'huile d'olives très mûres - huile d'olive - 1 cuillère à café de poivre mignonnette - les barbes des St- Jacques Préparation Etape 1 Émincez les échalotes. Faites revenir les barbes dans de l'huile d'olive. Etape 2 Dès que la première eau apparaît, jetez-la et égouttez. Etape 3 Rincez la casserole, puis remettez un filet d'huile d'olive pour faire suer les échalotes. Etape 4 Remettez les barbes, poivrez et laissez mijoter 5 minutes. Etape 5 Déglacez aux vinaigres et laissez réduire à glace (comme un jus épais et joliment brillant). Etape 6 Mouillez à hauteur avec le fond blanc et laissez cuire à frémissement 10 à 15 minutes environ. Etape 7 Écumez si besoin. Etape 8 Une fois le temps écoulé, laissez reposer 5 minutes puis passez au chinois. Etape 9 Remettez la sauce à chauffer en la faisant réduire à nouveau quelques minutes. Etape 10 Émulsionnez au fouet en incorporant l'huile et le beurre.

Source: ptitchef.com

C'est en parcourant un de mes nombreux livres de cuisine, que je me suis inspirée d'une recette d'Alain Ducasse. N'ayant pas forcément tous les ingrédients sous la main, je me suis mis à imaginer un petit arrangement. Des sardines je n'en avais pas mais des filets de maquereaux, des carottes fanes ont été remplacées par des tomates confites. Le basilic par des "Frutti di Cappperi" au vinaigre, trouvés lors d'une petite escapade à Arcachon (voir bas de la page). Allez à nos maquereaux, on y va? Pour 2 personnes: 4 filets de maquereaux 6 câpres fruits 1 gousse d'ail 2 càs d'huile d'olive Piment d'espelette Sel, poivre saveur Couper la gousse d'ail en deux et frotter un plat avec. Enlever les arêtes des filets de maquereaux à la pince à épiler, certes fastidieux mais tellement plus agréable lors de la dégustation! Dans une poêle, faire chauffer l'huile d'olive pour y faire revenir les maquereaux très rapidement et les déposer dans le plat. Parsemer de piment d'Espelette et de câpre. Réserver. pour la nage: 6 tomates séchées 4 petits oignons blancs 1 gousse d'ail 1 citron 25cl vin blanc sec 10cl vinaigre blanc 1càc de graines de coriandre 1 branche de romarin 4 bruns de thym 1 feuille de laurier Sel poivre saveur Couper les tomates séchées en petits morceaux et émincer les oignons. Peler à vif le citron et le couper en rondelles. Eplucher la gousse d'ail et l'émincer. Dans une casserole, porter à ébullition le vin et le vinaigre. Ajouter les tomates séchées, oignons, ail, coriandre, laurier. Assaisonner et laisser frémir pendant 10min. Ajouter thym, romarin, citron et porter rapidement à ébullition. Verser rapidement sur les maquereaux. Filmer et laisser refroidir. Réserver 24 heures au frais. Allez, on goûte ! Idée : je les ai servis avec une tombée d'épinards revenus avec une noisette de beurre et quelques tomates séchées, ainsi que des pommes de terre de Noirmoutier cuitent au beurre salé en cocotte. Arcachon Une petite halte sympa " Le Piment Noir ", bar à vin épicerie fine, un concept très intéressant tenu par une équipe de jeunes passionnés de bons produits et de bons vins. Ils proposent: assiettes d' excellentes charcuteries (jambon ibérique, Bellota, Serano...), très bons fromages français, foie gras, salades, sandwichs... et sont de très bons conseils quand à l'accord met vin. Evidemment il m'était impossible de ne pas faire un tour dans le fond de la boutique! Vous pourrez noter cette bonne adresse pour y faire un tour et passer un bon moment.

Source: petitefourchetteetgrandecuillere.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2018 ® - Contact