choucroute garnie ricardo | cote de veau normande spaghettis | lasagne roulée ricardo | recette de petit pain pilsbury | madeleine de paul bocuse | blanquette de veau daniel pinard
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Encore en vacances jusqu’à la mi-août, je ne puis m’empêcher de vous faire un petit coucou avant de retourner dans mon jardin, loin de l’ordi, encore pour quelques jours. Le motif de cette brève apparition : la reprise d’un billet que j’ai publié en 2010 et qui présentait la Caponatina aux raisins secs et aux pignons du chef Alain Ducasse (source : livre Nature : Simple, sain et bon ). Il y a des recettes qui méritent une deuxième diffusion parce qu’elles sont exceptionnelles et celle que je reprends aujourd’hui figure parmi celles-là. Voici ce que j’en disais dans mon billet de l’époque  : Arrivée à la maison, le panier plein de ces beaux légumes, je me suis lancée dans la caponatina du chef Ducasse et j'ai suivi sa recette à la lettre. Fabuleux, merveilleux, la perfection en bouche! Mais ce qu'il faut retenir avant de s'engager dans cette recette, c'est que tous les légumes sont d'abord revenus à la poêle séparément pour ensuite se retrouver dans une cocotte genre  Le Creuset  pour terminer leur cuisson au four. L'idéal, c'est d'être deux pour la réaliser. Épouxcurien a coupé et moi j'ai fait revenir.  La caponatina se sert chaude ou froide, en légumes d'accompagnement d'une viande ou d'un poisson. Elle peut être délicieuse sur des pâtes. Aujourd'hui, j'ai décidé de garnir ma pizza de cette ratatouille colorée. Et cela s'est avéré tout à fait succulent! À tout bientôt! Lou Caponata du chef Ducasse 4 à 6 portions huile d'olive 2 poivrons rouges épluchés avec un économe 2 poivrons jaunes épluchés avec un économe 4 courgettes 2 oignons blancs 3 aubergines (couper les aubergines juste avant de les faire revenir pour éviter l'oxydation) 1 bonne poignée de raisins secs (j'ai mis une petite poignée), préalablement trempés dans l'eau quelques minutes et bien épongés 3 c. à soupe de pignons de pin, légèrement dorés dans une poêle anti-adhésive (à feu moyen/fort : surveiller la cuisson attentivement) 20 olives noires dénoyautées (je les ai déchirées en deux avec les doigts) 20 tomates cerises coupées en deux sur le long 8 filets d'anchois au sel, rincés et épongés (j'ai mis les 8 et pour ceux qui ne les aiment pas, allez-y quand même avec les 8, le goût ne s'avérant pas prononcé une fois la cuisson effectuée) 4 gousses d'ail écrasées et hachées grossièrement 2 branches de basilic débarrassées de leurs feuilles (les feuilles sont à conserver pour la finition) 2 brins de thym (libérés de leurs feuilles dans la cocotte, sauf quelques bouts de branches pour faire joli) Couper les poivrons épluchés, les courgettes et les aubergines en petits cubes de 1,5 cm. Les disposer dans des assiettes séparément. Couper les oignons en fins quartiers. Déposer un peu d'huile d'olive dans un petit bol. Avec un pinceau de cuisine, badigeonner d'huile le fond d'une grande poêle. À tour de rôle, faire revenir les légumes, catégorie par catégorie. Entre chaque poêlée, remettre un peu d'huile dans la poêle. Le chef Ducasse recommande de peu huiler, sinon la caponata sera huileuse et ce n'est pas ce que l'on veut. Voilà pourquoi j'ai eu l'idée de recommander l'utilisation du pinceau. Déposer les légumes revenus, au fur et à mesure, dans la cocotte qui ira au four. Pendant que vous faites revenir vos légumes, faire dorer les pignons dans une poêle anti-adhésive, en surveillant bien. Réserver. Ajouter maintenant dans la cocotte, les raisins, la moitié des noix de pin (l'autre moitié est conservée pour la finition), les olives, les tomates, les anchois, l'ail, les branches de basilic et le thym. Couvrir la cocotte et cuire 25 minutes à 315 degrés F (160 degrés C), telle est la recommandation d'Alain Ducasse. Dans mon cas, cela s'est avéré insuffisant. J'ai cuit une cinquantaine de minutes pour une cuisson parfaite. Donc, après 25 minutes de cuisson, il faut surveiller et rajouter peu à peu des minutes, si nécessaires. À la sortie du four, ajouter à la cocotte les noix de pin restantes et les feuilles de basilic que vous aurez déchirées en morceaux. Servir. Le chef indique que les restants de caponata se congèlent très bien. Pizza à la caponata 1 pâte à pizza crue 2 à 3 c. à soupe de sauce tomatée à pizza 3/4 tasse (60 g) de fromage Parmigiano Reggiano râpé finement, mais pas en poudre caponata retirée de la cocotte avec une cuillère à trous afin de l'égoutter Pour la préparation et la cuisson de la pizza, c'est par ici . Disposer sur la pâte crue, d'abord la sauce, ensuite le fromage et terminer par la caponata. Il se peut que vous deviez ajouter 1 à 2 minutes de plus de cuisson que ce qui est proposé plus haut. Surveiller la cuisson en soulevant légèrement la pizza et en regardant dessous. La croûte d'en dessous doit être légèrement dorée, pas plus.

Source: augredumarche.blogspot.com

David Nakache , photographe avec qui j'ai travaillé, m'avait offert, il y a quelques temps, un bel ouvrage sur le cannelé. Ce livre s'intitule "Le cannelé ce mystère nommé désir" . La recette que j'utilise pour faire des cannelés vient de se livre car, même s'il ne contient que quelques recettes (cet ouvrage est avant tout un appel de la gourmandise, de toutes les gourmandises, de la bouche et de l’esprit, celles qui mettent nos sens en émoi) il contient entre autres les recettes d'Alain Ducasse, de Pierre Hermé, de Thierry Marx, ... Pour ma part, je n'ai pas testé toutes les recettes de chacun des chefs mais celle d'Alain Ducasse : J'y mets un peu plus de rhum, du sucre en poudre au lieu du sucre glace et ça donne ça : Pour environ 18 mini-cannelés : 25 cl de lait entier 50 gr de farine tamisée 125 gr de sucre glace tamisée 1 jaunes d'oeuf + 1 oeuf entier 25 gr de beurre 1/2 gousse de vanille fendue 5 cl de rhum La pâte à cannelé doit reposer au moins 24 h pour être légère, donc, la veille, faire bouillir le lait  avec la vanille préalablement grattée afin d'en extraire toutes les graines. Laisser la demie gousse infuser dans le lait. Ajouter le beurre coupé en dès dans le lait chaud. Blanchir le sucre et les oeufs, puis ajouter la farine en pluie en continuant de fouetter. Ajouter à peu près un tiers du lait, mélanger, puis ajouter le reste du lait.  Finir en ajoutant le rhum à la préparation. Réserver au frigo. Au moins 24h plus tard, préchauffer votre four à 200°C.  Si vous utilisez des moules en cuivre, beurrer chacun des moules à l'aide d'un pinceau puis les mettre dans le congélateur afin que le beurre durcisse. Recommencer l'opération puis remplir les moules de la pâte. Si vous utilisez des moules en silicone, les remplir en prenant soin que chacun des moules soit rempli. Si ce n'est pas le cas, remplir les moules vides d'eau afin qu'il ne se déforment pas. Enfourner sur une grille afin que la chaleur puisse circuler tout autour de vos cannelés... Au bout d'un quart d'heure, baisser le four à 180°C et continuer la cuisson pendant environ 3/4 d'heure. La petite phrase mémo pour les cannelés : "C'est cuit quand c'est noir" ! Démouler les cannelés des moules en cuivre à la sortie du four en tapant fort sur un plan de travail et laisser tièdir les cannelés dans les moules en silicone avant de les démouler. Les cannelés sont meilleurs au moins 2h après la sortie du four et restent "croustillants dehors/moelleux dedans" que 8h environ... Astuce : Si votre four ne chauffe pas de manière homogène, déplacer, à mi-cuisson vos moules afin que tous soient cuits de la même façon ou si, vous ne le faites pas, prévoir d'avoir des stades de cuisson différentes.

Source: floetmimolette.blogspot.com

Une très bonne recette tirée du bouquin "Le livre des pâtes" aux éditions d'Alain Ducasse Un ouvrage qui nous propose un tour d'horizon des pâtes. Sous influence méditerranéenne ou asiatique, les recettes paraissent savoureuses et originales: -conchiglioni, crème roquefort et mangue -taglierini en carpaccio de foie gras et truffes noires -riccioli aux endives, stilton et granny smith -soba aux légumes et thé noir -tagliatelle de riz, filets de dorade, ail thaï, jus d'agrumes et noisettes -udon aux pointes d'asperges vertes, pistou d'algues et crevettes -udon frites au safran, fromage blanc et miel -spaghettini caramélisés au cacao et glace mascarpone -lasagne de pommes, lait de coco et safran -lasagne en fraisier contemporain -ravioli de chocolat crousti-fondants etc, etc, etc Il a été difficile de choisir une recette tant elles m'ont presque toutes donné l'eau à la bouche. Finalement, j'ai opté pour celle avec des pâtes à l'encre de seiche tout bêtement car je n'en ai jamais mangées ! Et comme le frigo gorgeait d'oeufs, la recette tombait à pic. Il s'agit d'un plat typique de la région de Naples. La veille, on mange les spaghetti aux tomates et le lendemain, on fait une omelette avec les restes ! D'habitude, on utilise des spaghetti ordinaires, mais les spaghetti noirs font un joli contraste visuel avec l'omelette. Succulent ! Entrée pour 4 personnes: 100 g de spaghetti noirs (j'ai utilisé des tagliolini) 5 tomates mûres 1 gousse d'ail 1 branche de basilic 8 oeufs 50 g de parmesan râpé 30 g de beurre vinaigre balsamique (de la crème balsamique pour moi) huile d'olive sel et poivre Monder les tomates. Les couper en quatre, retirer les pépins et hacher finement la pulpe. Peler l'ail et l'écraser. Le faire dorer dans une sauteuse avec de l'huile d'olive. Ajouter la branche de basilic et la pulpe de tomate, saler et poivrer. Faire réduire la sauce 3 minutes à feu doux, retirer du feu, ôter l'ail et le basilic. Faire cuire les pâtes 7 minutes dans de l'eau bouillante salée (si vous utilisez des taglioni, le temps de cuisson et d'environ 4 minutes). Egoutter et verser dans la sauce tomate. Poursuivre la cuisson 5 minutes à feu vif en remuant puis laisser refroidir. Préchauffer le four à 180C. Casser les oeufs dans un saladier, ajouter le parmesan, du sel et du poivre puis battre le tout au fouet. Fondre le beurre dans une poêle antiadhésive. Verser les spaghetti aux tomates, puis les oeufs battus. Cuire 5-6 minutes au four à 180C en contrôlant la cuisson des oeufs. Laisser reposer l'omelette ainsi obtenue pendant 5 minutes, puis couper en bâtonnets. Les dresser sur une assiette et arroser d'un filet de vinaigre balsamique.

Source: yeuxfriandsetbouchebee.blogspot.com

A préparer la veille si vous voulez...ou le matin pour la retrouver prête en rentrant des activités d'une belle journée d'été Une merveille de recette ! Je ne connaissais pas et j'ai tenté... superbe idée ! originale et bien fraîche ! Comme chaque fois que je fais une recette je pioche partout, mais cette fois encore je copie Alain Ducasse, c'est une habitude maintenant... Je retiens les zestes d'orange et les poivrons qui colorent joliment.... mais comme toujours j'ai changé quelques ingrédients... pour 4 personnes : 500 g de veau (un beau morceau) 1 orange non traitée 1 cube ou du bouillon de volaille thym et laurier quelques câpres Pour la sauce : 1 petite boîte de thon à l'huile 3 filets d'anchois 2 jaunes d'oeuf 5 cl de vinaigre de Xérès 1 c. à soupe de moutarde forte 1 peu de poivron, rouge ou vert ou les deux Quelques feuilles de salade avec toutes les herbes que vous voulez... Dans une cocotte faire chauffer l'huile d'olive y déposer le veau et faire dorer de chaque côté Ajouter le bouillon reconstitué ou le bouillon maison du thym, une feuille de laurier Cuire à feu très doux 40 mn Prélever le zeste de l'orange et émietter le thym sur une plaque ou un papier sulfurisé faire sécher au four 1 h à 80° Eplucher les poivrons et les couper en petits dés Les faire fondre à la poêle Mixer les ingrédients de la sauce quelques secondes 1mn30 en fouettant (vit 4 ) Lorsque vous voudrez servir, couper le veau en tranches fines disposer dessus la sauce, les câpres, les cubes de poivron vert et les zestes d'orange Ajouter une salade avec toutes les herbes que vous aimez Servir bien froid et régalez-vous...c'est une belle recette d'été Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux thermes des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle. Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont, par conséquent, interdits sans autorisation du titulaire des droits.

Source: unefaimdeloup.blogspot.com

Les premiers jours de printemps ça vous donne des envies de légèreté. Un peu comme en début d'année où il est de tradition de prendre de bonnes résolutions, on a envie de se faire encore plus de bien dans l'assiette mais on veut aussi de la nouveauté... Je suis tombée sur une nouvelle collection des éditions Larousse "saveur et bien-être" . 3 ouvrages sont déjà sortis dont Quinoa, boulgour et autres céréales de Valéry Drouet. Dans mon placard, j'ai plein de sortes de céréales mais j'avoue que ma main plonge beaucoup plus naturellement vers les pâtes, les lentilles ou le riz que vers le quinoa ou le millet. Ce livre, à l'instar du Nature, simple, sain et bon d'Alain Ducasse et Paule Neyrat (diététicienne) fait redécouvrir avec gourmandise et sans complexes ces céréales dont on ne sait pas toujours comment les cuisiner. Ici c'est le docteur Florence Solsona, nutritionniste, qui donne ses conseils. Le langage est précis et apporte des informations intéressantes. Les recettes sont vraiment gourmandes et les photos de Pierre-Louis Viel mettent en appétit. On passe de l'apéritif au dessert avec un sentiment de légèreté, de facilité : pas de recette compliquée, elles sont applicables au quotidien et variées. Quinoa, boulgour, épeautre, kamut, orge, avoine, millet, sarrasin... Il y en pour tous les goûts.On y retrouve aussi des recettes végétariennes mais ce n'est pas le coeur de l'ouvrage. J'ai testé cette recette qui en a surpris plus d'un à table. Et j'ai vu avec plaisir tout le monde se resservir. C'est un plat sucré-salé un peu fusion food, léger et nourrissant. Une jolie découverte. Poêlée de quinoa aux aiguillettes de volaille et aux abricots Pour 4 personnes 300 de quinoa blanc 16 aiguillettes de poulet 12 abricots secs moelleux 2 cuillères à soupe de miel liquide 3 cuillères à soupe d'huile d'olive 80 g de pistaches non salées 3 cuillères à soupe de sauce soja "salée" 3 cuillères à soupe de sauce soja "sucrée" 1/2 botte de ciboulette 25 g de beurre sel, poivre Préparation et cuisson Rincer soigneusement le quinoa dans une passoire. Le placer dans une casserole avec deux fois son volume d'eau froide. Saler puis porter à ébullition, puis laisser cuire 7 à 8 minutes à feu moyen. Oter du feu, couvrir et laisser le quinoa gonfler pendant 15 minutes. Pendant ce temps, détailler les abricots en lamelles et concasser grossièrement les pistaches. Dans une grande poêle, faire chauffer l'huile d'olive et y saisir les aiguillettes de poulet sur les deux faces. Saler légèrement et poivrer. Verser le miel puis ajouter les morceaux d'abricots et les pistaches concassées. Laisser légèrement caraméliser et verser les deux sauces soja. Poursuivre la cuisson 3 à 4 minutes sur feu vif. Finition et service Egoutter le quinoa et le mélanger avec le beurre. Répartir le quinoa dans des assiettes, ajouter les aiguillettes de poulet aux abricots et aux pistaches. Ciseler la ciboulette et la parsemer sur les assiettes. Servir de suite.

Source: danslacuisinedesophie.blogspot.com

Un apéritif économique, idéalement frais, aux fruits de saison, à déguster avec modération durant les journées estivales. Figues fraîches, orange, mûres, fraises, pêche, eau de rose, eau de fleurs d'oranger, miel et vin blanc moelleux... un rêve d'apéro... Sangria blanche aux fruits de saison, eaux florales, miel tracy ducasse Recette de sangria blanches aux fruits de saison, arômes de fleurs d'oranger, de rose, miel 2 figues fraîches ½ orange 5 mûres, 5 fraises, 1 pêche 50 ml d’eau de rose 10 ml d’eau de fleur d’oranger 2 cas de miel 1 ½ l de vin blanc moelleux glaçons Préparation : Versez le vin blanc dans une casserole, avec l’eau de fleur d’oranger, le miel, l’eau de rose. Faites chauffer à feu doux, tout en remuant. Portez à ébullition et retirer du feu, laissez refroidir. Coupez les fruits en petits morceaux, versez dans la casserole, avec le vin blanc, faites cuire à feu doux. Mélangez intimement, lorsque les fruits se décomposent, retirez du feu et laissez refroidir. Laissez reposer 24 heures, puis filtrez. Mettez en bouteille et conservez au frais pendant trois jours. Servez très frais avec des glaçons. A lire : une sélection de recettes pour l'apéro

Source: streetfoodetcuisinedumonde.blogspot.fr

Premier gâteau au chocolat du dimanche soir (avec quelques jours de retard) de 2015, hi hi, un gâteau de grand chef pour bien commencer !! On dirait que 2015 sera placée sous le signe du sucré, vu les articles que j'ai en attente, mais je tâcherai de plus varier les plaisirs ;-) J'ai trouvé cette recette sur le blog Le Pétrin , car il me fallait absolument une recette de gâteau avec du cacao en poudre. Pourquoi donc avec du cacao en poudre, et bien tout simplement parce j'étais en rupture totale de chocolat à pâtisser, et qu'il me fallait quand même mon gâteau au chocolat du dimanche soir !! Je sais, je devrais avoir honte (et j'ai un peu honte de l'écrire sur ce blog !), comment ai-je bien pu laisser tout mon stock de chocolat s'épuiser sans le renouveler ?!? Mais heureusement qu'Internet existe, et que cette recette existe ;-) Alors je dois vous avouer qu'à la première lecture de la recette, j'ai eu un peu peur quand j'ai vu la dose de sucre (300 g rien que ça !!), mais comme ici on utilise du cacao en poudre non sucré, il faut bien rajouter un peu du sucre qu'il y aurait eu dans du chocolat à pâtisser ! L'avantage, c'est que cette recette n'utilise pas de beurre, mais de l'huile (on se console comme on peut, même si ça reste toujours du gras lol) Pour un moule à cake de 28 cm Préchauffer le four à 200°C. Battre vigoureusement 2 gros œufs (ou 3 moyens) avec 300 g de sucre et 140 g d'huile végétale neutre jusqu'à obtenir une texture homogène et lisse. Incorporer progressivement le mélange sec composé de 200 g de farine, 7 g de levure chimique et 85 g de cacao en poudre non sucré. Détendre l'appareil avec 125 mL de crème liquide, puis 240 mL de lait. Verser dans un moule à cake et enfourner d'abord pour 10 min à 200°C, puis 45 min à 155°C. Ça fait long, mais il y a des choses qui se méritent... A la sortie du four, attendre (encore !) que le cake refroidisse avant d'y toucher. En tous cas, sans tablette de chocolat et avec ses 300 g de sucre, ce cake était juste extra ! Moelleux, fort en goût, pas trop sucré, et avec la bonne texture un peu humide du cake, il n'a pas fait long feu ^^

Source: jesuisunequicheencuisine.blogspot.com

Je vous ai parlé de mon super atelier de cuisine chez Alain Ducasse. Avec le Chef William Groult, nous avions cuisiné le homard et la côte de veau dans les cocottes Staub ® . A l'issue de cet atelier, j'ai eu la chance de tester la toute dernière de chez Staub ® : la cocotte Chistéra Staub ® . J'ai cuisiné des cailles farcies au pain aillé. Je trouve toujours très sympa de trouver du pain aillé dans la volaille, c'est une petite surprise à laquelle on ne s'attend pas forcément. J'ai également préparé un jus de cuisson avec un oignon, du vin blanc et également les sucs de cuisson des cailles. J'ai rajouté des raisins pour apporter une touche sucrée. Enfin, j'ai accompagné ce plat d'asperges car j'adore ce légume de saison. Cette cocotte est une vraie merveille, elle est super pratique pour faire des plats familiaux et la présentation est sympa non? #ilovemycocottestaub Ingrédients pour 5 personnes : - 5 belles cailles - 1 belle botte d'asperges vertes - 2 cuillères à soupe de fond de veau - 20 cl de vin blanc - 50 g de raisins secs - 3 gousses d'ail - 4 tranches de pain - 1 oignon - 20 g de beurre - 4 cuillères à soupe d'huile d'olive - quelques brins de ciboulette - sel, poivre - fleur de sel - de la ficelle de cuisson La recette : - Préparer le pain aillé - Couper des tranches de pain - Saler les tranches avec de la fleur de sel - Eplucher les gousses d'ail et frotter l'ail contre le pain - Ajouter un peu d'huile d'olive - Farcir les cailles avec le pain aillé - Ficeler la caille avec la ficelle de cuisson pour que le pain aillé reste dans la caille - Eplucher et couper l'oignon en lamelle - Dans la cocotte, déposer le beurre et le faire fondre - Faire revenir les oignons 2 à 3 minutes - Ajouter les cailles - Laisser mijoter - Ajouter le fond de veau, le sel et le poivre - Laisser mijoter à feu doux pendant 40 minutes environ en remuant de temps en temps - Ajouter de l'eau de temps en temps pour que les cailles ne collent pas trop - Pendant ce temps, préparer les asperges : - Couper les queues des asperges et les laisser de côté (on ne va pas s'en servir dans la recette) - Dans une grande casserole, faire bouillir une grande quantité d'eau salée - Ajouter les têtes d'asperges et les faire cuire 8 à 10 minutes environ - Egoutter les asperges et les plonger dans une casserole d'eau froide pour stopper la cuisson - 10 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter le vin blanc dans la cocotte, laisser mijoter - Ajouter également les asperges et les laisser mijoter 2 à 3 minutes avec le jus de cuisson (attention à ce que les asperges ne s'écrasent pas trop) - Couper des brins de ciboulette sur les cailles - Servir les cailles avec le jus de cuisson et les asperges

Source: eloalabouche.blogspot.com

Pizza aux courgettes et au Sainte-Maure de Touraine selon Alain Ducasse Mon mari a horreur des courgettes, pour lui en faire manger c'est la croix et la bannière ! Quelle ne fût pas ma surprise quand, il y a quelques jours, alors qu'il lisait un article il me dit : " ah tiens, des courgettes faites comme ça je veux bien en manger..."! Et il me montre une vidéo avec une recette de pizza signée Alain Ducasse, agrémentée de chèvre de Sainte-Maure de Touraine AOP . Je ne sais pas si c'est à cause du fromage qui vient de notre région (la Touraine) ou de la signature du chef que ses papilles ont été éveillées, en tout cas l'occasion était à saisir d'urgence ! Très motivé, il est allé acheter un Sainte-Maure de Touraine tandis que je préparais une pâte à pizza (il faut battre le fer quand il est chaud), puis je m'en suis allée cueillir des courgettes et du thym au jardin. Le temps aussi de préparer des pétales de tomates confits et le soir même nous avons dégusté cette excellente et très graphique pizza de Chef. Et bien croyez-le ou non Monsieur a a-do-ré (et moi aussi )!!! Comme quoi, il ne faut jamais désespérer... Allez je vous donne la recette ! Pour 4 personnes - Préparation : 20 mn - Cuisson : 1h30 mn +20 mn 1 pâte à pizza de 400 g ( recette ici ) Pétales de tomates confits 3 tomates huile d'olive thym frais sel, Poivre du moulin sucre en poudre Marmelade de courgette 4 courgettes vertes 1 bouquet de basilic 1 gousse d'ail 1 brin de thym Garniture 1 oignon blanc 1 Sainte­-Maure de Touraine AOP frais cendré 8 pétales de tomates confites 1 douzaine d' olives noires dénoyautées 1 - Ébouillantez les tomates quelques secondes. Pelez-les, coupez-les en quartier et enlevez les graines. Déposez-les sur une plaque munie de papier cuisson, arrosez-les d'un filet d'huile d'olive. Salez, poivrez et sucrez légèrement. Saupoudrez de thym et mettez au four à 90°C environ 1 h 30 mn. 2 - Rincez les courgettes. Détaillez deux courgettes en petits dés et le reste en fines rondelles. Effeuillez et ciselez le basilic. Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans une sauteuse et faites revenir la brunoise de courgettes avec l'ail simplement incisé et le thym. Assaisonner de sel puis cuisez à couvert pendant 10 minutes. Écrasez les courgettes à la fourchette, ajoutez le basilic et mélangez. 3 - Préchauffez le four à 180 °C . Fariner légèrement le plan de travail et abaisser la pâte à pizza en rectangle sur 4 mm d'épaisseur. Déposez-la sur une plaque beurrée et enfournez 3 minutes . Étalez la marmelade de courgette sur la pâte et parsemez la moitié de l'oignon émincé dessus. Disposez le Sainte-­Maure de Touraine coupé en tranche en intercalant avec les rondelles de courgette et les tomates confites. Agrémenter du reste d'oignon et d'olives. Enfourner de nouveau pendant 15 à 20 minutes, le fromage doit légèrement blondir. 4 - Assaisonnez la pizza avec de la fleur de sel, du poivre du moulin et un filet d'huile olive. Servez chaud. Le petit plus... Nous avons dégusté notre pizza avec un verre de Touraine blanc bien frais. Source : Le Point

Source: lasoupealacitrouille.blogspot.com

- 50 g de beurre noisette - 1 cl de vinaigre de Xérès - 2 cl de vinaigre balsamique - 2 échalotes - 40 cl de fond blanc de volaille - 10 cl d'huile d'olives très mûres - huile d'olive - 1 cuillère à café de poivre mignonnette - les barbes des St- Jacques Préparation Etape 1 Émincez les échalotes. Faites revenir les barbes dans de l'huile d'olive. Etape 2 Dès que la première eau apparaît, jetez-la et égouttez. Etape 3 Rincez la casserole, puis remettez un filet d'huile d'olive pour faire suer les échalotes. Etape 4 Remettez les barbes, poivrez et laissez mijoter 5 minutes. Etape 5 Déglacez aux vinaigres et laissez réduire à glace (comme un jus épais et joliment brillant). Etape 6 Mouillez à hauteur avec le fond blanc et laissez cuire à frémissement 10 à 15 minutes environ. Etape 7 Écumez si besoin. Etape 8 Une fois le temps écoulé, laissez reposer 5 minutes puis passez au chinois. Etape 9 Remettez la sauce à chauffer en la faisant réduire à nouveau quelques minutes. Etape 10 Émulsionnez au fouet en incorporant l'huile et le beurre.

Source: ptitchef.com

C'est en parcourant un de mes nombreux livres de cuisine, que je me suis inspirée d'une recette d'Alain Ducasse. N'ayant pas forcément tous les ingrédients sous la main, je me suis mis à imaginer un petit arrangement. Des sardines je n'en avais pas mais des filets de maquereaux, des carottes fanes ont été remplacées par des tomates confites. Le basilic par des "Frutti di Cappperi" au vinaigre, trouvés lors d'une petite escapade à Arcachon (voir bas de la page). Allez à nos maquereaux, on y va? Pour 2 personnes: 4 filets de maquereaux 6 câpres fruits 1 gousse d'ail 2 càs d'huile d'olive Piment d'espelette Sel, poivre saveur Couper la gousse d'ail en deux et frotter un plat avec. Enlever les arêtes des filets de maquereaux à la pince à épiler, certes fastidieux mais tellement plus agréable lors de la dégustation! Dans une poêle, faire chauffer l'huile d'olive pour y faire revenir les maquereaux très rapidement et les déposer dans le plat. Parsemer de piment d'Espelette et de câpre. Réserver. pour la nage: 6 tomates séchées 4 petits oignons blancs 1 gousse d'ail 1 citron 25cl vin blanc sec 10cl vinaigre blanc 1càc de graines de coriandre 1 branche de romarin 4 bruns de thym 1 feuille de laurier Sel poivre saveur Couper les tomates séchées en petits morceaux et émincer les oignons. Peler à vif le citron et le couper en rondelles. Eplucher la gousse d'ail et l'émincer. Dans une casserole, porter à ébullition le vin et le vinaigre. Ajouter les tomates séchées, oignons, ail, coriandre, laurier. Assaisonner et laisser frémir pendant 10min. Ajouter thym, romarin, citron et porter rapidement à ébullition. Verser rapidement sur les maquereaux. Filmer et laisser refroidir. Réserver 24 heures au frais. Allez, on goûte ! Idée : je les ai servis avec une tombée d'épinards revenus avec une noisette de beurre et quelques tomates séchées, ainsi que des pommes de terre de Noirmoutier cuitent au beurre salé en cocotte. Arcachon Une petite halte sympa " Le Piment Noir ", bar à vin épicerie fine, un concept très intéressant tenu par une équipe de jeunes passionnés de bons produits et de bons vins. Ils proposent: assiettes d' excellentes charcuteries (jambon ibérique, Bellota, Serano...), très bons fromages français, foie gras, salades, sandwichs... et sont de très bons conseils quand à l'accord met vin. Evidemment il m'était impossible de ne pas faire un tour dans le fond de la boutique! Vous pourrez noter cette bonne adresse pour y faire un tour et passer un bon moment.

Source: petitefourchetteetgrandecuillere.blogspot.com

Ingrédients : 1 boule de céleri-rave 1 citron 1/2 bouquet de persil 1/2 bouquet d'estragon 1/3 bouquet de ciboulette pour la mayonnaise : 1 jaune d'oeuf 1 càs de moutarde 2 càs de vinaigre 20 cl d'huile d'olive* sel et poivre *j'ai remplacé l'huile d'olive par une huile neutre Préparation : Laver et éplucher le céleri rave. Le râper finement et ajouter le jus de citron pour éviter qu’il ne noircisse. Laver, sécher et effeuiller le persil et l’estragon. Réserver le quart environ des feuilles d’estragon et ciseler le reste ainsi que le persil et la ciboulette. Prendre soin que tous les ingrédients sont à température ambiante. Dans un bol, mélanger le jaune d’œuf, la moutarde et quelques gouttes d'eau. Monter ensuite la mayonnaise en versant progressivement l’huile. Quand la texture est bien onctueuse, ajouter le vinaigre, saler et poivrer. Rassembler le céleri râpé et les herbes ciselées puis ajouter la mayonnaise et bien mélanger le tout. Goûter et rectifier l’assaisonnement. Réserver au frais pendant au moins 2 heures. Dresser le céleri rémoulade dans un cercle sur un lit de salade de mâche et parsemer dessus les feuilles d’estragon (je n'en avais pas).

Source: theblogdeclementine.blogspot.fr/search/label/recette

J'ai toujours un faible pour les terre-mer. .. Voici une recette trouvée dans le dernier livre du chef Mauro Colagreco du restaurant Mirazur à Menton qui peut faire une jolie entrée pour un menu de fête ou pour Noël. Je l'ai un peu adaptée (comme toujours): Tout d'abord, le chef cuit ses chipirons 30 sec dans un dashi. Par facilité, je les ai cuits directement dans le consommé de porc. Ensuite, n'ayant pas de haricots de Pigna (hélas), j'ai pris des Faba Asturiana IGP que j'avais ramenés d'Asturies. Ils les utilisent là-bas essentiellement pour faire leur fameux Fabada (sorte de cassoulet espagnol). Ce sont aussi des haricots blancs assez fondant. Je les ai faits tremper dans de l'eau la veille puis le lendemain, égoutter et rincer avant de les cuire ( il n'indiquait rien à ce sujet dans la recette, du coup peut-être les avait-il frais?). Enfin, il mentionne un coing dans les ingrédients du consommé, mais je n'en ai trouvé aucune trace dans la recette. Je l'ai donc utilisé au même titre que la pomme, haché dans le bouillon. Comme je servais cette recette en entrée dans un menu 6 services et pour 6 personnes, j'ai divisé les portions par 4 pour les haricots et c'était largement suffisant. Chipirons, haricots, bouillon de porc Recette adaptée du livre Mirazur du chef Mauro Colagreco aux Editions Alain Ducasse. Pour 5 portions: Pour les haricots 800 g de haricots blanc de Pigna 2,5 litres d'eau 1 algue combo 1/2 oignon 2 clous de girofle 1 gousse d'ail 3 feuilles de laurier 50g de lard fumé Pour le consommé de porc 1 jarret de porc 2 oreilles de porc 2 queues de porc 1 céleri 1 oignon 1 carotte 1 feuille de chou blanc 1 bouquet garni (thym, laurier) 4 grains de poivre noir 1 pomme verte 1 coing 3 litre (environ) d'eau peu calcaire sel Chipirons 4 chipirons (pourquoi 4 alors que la recette est pour 5 portions? je n'ai pas bien compris. J'ai compté 1 par personne, donc 6 dans mon cas...) Haricots 1° Faire cuire les haricots dans une casserole avec l'eau, la feuille de combo, l'oignon piqué avec les clous de girofle, la gousse d'ail, les feuilles de laurier et le lard fumé, à feu doux, sans que l'eau ne fasse de bulles, jusqu'à ce que les haricots soient tendres et fondants. 2° Retirer et filtrer. Réserver l'eau de cuisson d'une part, et les haricots d'autre part, dans un récipient contenant quelques cuillères à soupe d'eau de cuisson. Consommé de porc 1° Nettoyer le jarret, séparer l'os de la chair. Couper toute la viande de porc (jarret, queue, oreilles) en morceaux. Faire dorer la viande et les os sur une plaque de cuisson à 190°C. 2° Nettoyer les légumes. Éplucher et hacher la pomme et le coing. Les mettre avec le reste des légumes dans une casserole profonde. Enrouler le bouquet garni dans la feuille de chou, le ficeler et le placer dans la casserole. Ajouter la viande, les os et l'eau. Faire cuire à 150°C pendant 2à 3 heures. Filtrer le liquide et passer à travers un tamis fin. Saler le consommé obtenu. Chipirons 1° Nettoyer l'intérieur des chipirons sans les abimer. Les faire cuire dans le bouillon pendant 30 secondes. Les sortir et les laisser égoutter un peu. Service 1° Réchauffer le consommé. 2° Faire chauffer les haricots dans l'eau de cuisson avec des carrés de 1 cm de combo. Filtrer très soigneusement. 3° Placer les haricots avec le combo au fond de l'assiette. Ajouter un chipiron et terminer avec le consommé de porc.

Source: squisitoo.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2021 ® v3 - Contact