marinade pour brochette de poulet | marinade pour brochette poulet | marinade pour brochettes de poulet | marinade pour brochette de poulet | recette salade de pates | marinade pour brochette poulet
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen Je crois que c’est la toute première fois que j’achète une boite de Régilait. Cela m’a rappelé avec beaucoup de nostalgie, les petits-déjeuners chez mes grand-parents. Comme ils avaient tous les deux travailler pour la Compagnie Générale du Lait, dit le Lait Mont-Blanc, crée en 1917 en Haute-Savoie, il y avait toujours du lait concentré et des laits en poudre chez eux. Et aussi du Tonimalt et des crèmes dessert Lait Mont-Blanc Aujourd’hui l’usine Lait Mont-Blanc est en Normandie alors que l’usine originelle en Haute-Savoie est devenu Nestlé Céréales. Dommage qu'ils n'aient pas gardé les anciennes publicités avec le fameux slogan : LAIT MONT-BLANC, BEAUX ENFANTS. Bref, je vous parle du Lait-Mont Blanc alors que pour cette recette, c’est un lait en poudre Régilait qui est utilisé. David Zuddas, le chef star de Dijon, a été sollicité pour imaginer des recettes avec de la poudre de lait. Et cette version de Saint-Jacques snackées à la poudre de lait m’avait beaucoup intriguée. Résultat assez bluffant car les Saint-Jacques deviennent joliment dorées sans ajout de panure ou de farine. Le lait en poudre contient une grande quantité de lactose, ce qui accentue la coloration. Il est aussi idéal en cuisine ou pâtisserie en facilitant la fermentation ou en absorbant l’eau des légumes dans un gratin. Bouillon de mousserons et asperges vertes, Saint-Jacques juste saisies Pour 4 personnes 8 asperges vertes 8 noix de Saint Jacques fraiches ou surgelées (sans corail) 8 cuillères à soupe de mousserons ou Champignons de Paris pour moi 50 g de poudre de lait sel finition du bouillon : 1 cuillère à soupe d’huile de noisettes 1 cuillère à soupe de poudre de lait Coupez la base dure des asperges, lavez, épluchez la queue sur 3 cm environ. Cuisez 6 mn environ dans l’eau bouillante salée puis plongez dans l’eau glacée. Egouttez, émincez la queue si vous ne souhaitez conserver que la tête des asperges. Dans 2 dl d’eau, ajoutez les mousserons coupés en grosses lamelles et 1 pincée de sel. Chauffez doucement jusqu’à l’ébullition. Ajoutez les asperges et faites chauffer quelques minutes. Passez les noix de Saint-Jacques bien épongées et sans corail, dans la poudre de lait (comme pour fariner) puis saisissez 2 mn sur chaque face dans une poêle anti-adhésive chaude mais pas brûlante avec un filet d’huile d’olive et une pincée de sel. Egouttez asperges et champignons, et disposez les au centre d’une assiette creuse. Ajoutez les noix de Saint-Jacques, versez autour le bouillon que vous aurez mixé avec une cuillère de poudre de lait et d’huile de noisettes. Me voilà donc en possession d’une boite de Régilait que je vais pouvoir tester sur d’autres recettes. Bonne nouvelle du jour Mes jolies carottes printanières m’ont fait gagner un concours photo pour participer à un dîner d’exception réalisé par Alain Passard himself. Autant vous dire, que pour moi qui adore les légumes, c'est manger à la table de Dieu le Père. Ce dîner pour 40 personnes aura lieu le 18 avril à So ouest à Levallois. J’espère vous en parler très vite mais je sais qu’en dessert, ce sera la fabuleuse Tarte Bouton de roses que je rêve de déguster depuis longtemps.

Source: veryeasykitchen.blogspot.com

Article écrit et réalisé par  Very Easy Kitchen C’est la pleine saison de la tomate et des figues. Autant j’adore la tomate, autant je n’aime pas la figue mais en voyant la recette d’Alain Passard dans le Régal de la rentrée, je me suis dit qu’il fallait tester ce gazpacho tomates et figues. Il est hyper rapide à faire et permet de faire le plein de vitamines et sels minéraux. Ayant rapporté de belles tomates du jardin d’Annecy : des Roma, des Marmande et de belles Cornue des Andes (mes préférées car très denses, peu juteuses et avec moins de pépins que les autres), j’en profite pour tester également une recette de tomates en dessert. Après avoir essayé les Tomates aux 12 saveurs  (une merveille de Passard), voici que je teste la tomate farcie aux nougats d’Eric Fréchon également dans le dernier Régal de septembre (Eric Fréchon 3 étoiles au Bristol à Paris). Gaspacho de tomates et de figues selon Alain Passard  Pour 4 personnes  500 g de tomates bien mûres pelées : mélange de Cornue des Andes et de Marmande 200 g de figues bien mûres et pelées  2 oignons nouveaux  quelques éclats de piments verts  huile d’olive  poivre noir  sauge  et pour accompagner des palets de chèvre frais (ne sont pas dans la recette d’origine).  Dans un blender ou au mixer girafe, mixez finement es tomates, les figues, le piment vert et les oignons. Rallongez avec un peu d’eau glacée si le mélange est très épais. Placez au frais au moins deux heures avant de servir. Servez avec un morceau de chèvre frais. Poivrez largement et salez. Décorez avec des petites feuilles de sauge, quelques gouttes d’huile d’olive et servez avec du pain grillé.   Plus surprenante la seconde recette de tomates servies en dessert. Tomates farcies au nougat selon Eric Fréchon  Pour 4 personnes    8 petites tomates (en grappe environ 3/4 cm de diamètre)  200 g de nougat mou  8 cuillères à soupe de miel de fleurs  1 gousse de vanille  3 petits bâtons de cannelle  1 badianes (anis étoilé)  1 cuillère à soupe de coriandre en grain  Faites bouillir le miel puis ajoutez toutes les épices : la vanille fendue en 2, la cannelle, l'anis étoilé et la coriandre. Laissez infuser jusqu'à refroidissement complet et passez le tout au chinois.   Coupez les tomates en 2 aux 3/4 de leur hauteur pour faire un chapeau. Évidez-les. Concassez grossièrement le nougat.   Préchauffez le four à 80/100°C . Disposez les tomates dans un plat à gratin avec le chapeau sur le côté. Garnissez-les tomates de nougat. Versez le miel sur les tomates avant d'enfourner.    Enfournez et faites cuire pendant 45 minutes en arrosant fréquemment les tomates avec le miel du plat. Lorsque les tomates sont confites, couvrez-les de leur chapeau et servez-les nappées de leur jus de cuisson. Servez avec une boule de glace au lait d’amandes ou une belle cuillère de yaourt à la grecque. Le gaspacho est une vraie réussite. Il est fruité et très équilibré. Je suis plus partagée sur la tomate farcie au nougat notamment par la saveur prononcée de la coriandre qui l'emporte un peu dans la recette. Je vous conseille de diminuer la quantité de coriandre en grains. Je préfère la tomate aux 12 Saveurs dans le registre de la tomate en dessert. Ces deux recettes ne sont pas présentées avec des photos mais dans de petits encarts dans Régal. il aurait été facile de les rater mais cela aurait vraiment dommage. L'été finira dans un mois. Profitons encore des beaux légumes.

Source: veryeasykitchen.blogspot.com

Vacances. La vie d'une pomme de terre c'est parfois prendre une teinte un peu girly. A l'origine, des betteraves cuites en croûte de sel façon Alain Passard qui sont devenues pour certaines un peu trop salées (d'ailleurs je ne m'explique pas bien encore ce mystère) et que je ne voulais pas jeter. De l'autre, des pommes de terre ramassées dans le potager et qui ne demandaient qu'à être dégustées en purée. La touche de vanille est venue toute seule, pour apporter de la rondeur à l'ensemble avec une huile d'olive bien parfumée. Si vous n'en avez pas, un beurre doux au bon goût de noisette ira parfaitement. Pour aller avec ces arômes de terre et de sucre, j'ai réalisé des grillades de porc à la plancha. Quelques pluches de persil, et voilà, c'est prêt. A table ! Purée de pommes de terre rose à la vanille, grillade de porc à la plancha Pour 4 personnes 800 g de pommes de terre 1/2 tranche de betterave cuite 1/5 de gousse de vanille 6 cuillères à soupe d'huile d'olive 4 grillades de porc sel, poivre quelques pluches de persil plat Préparation et cuisson de la purée de pommes de terre.  Peler les pommes de terre et les faire cuire à l'eau bouillante sans sel pour des betteraves cuites en croûte de sel, sinon bien sûr saler l'eau. Lorsqu'elles sont cuites les égoutter puis les passer au moulin à légumes. Détailler en très petits cubes la betterave et les ajouter à la purée. Récupérer les graines de vanille et les mélanger avec l'huile d'olive. Ajouter ce mélange petit à petit dans la purée obtenue jusqu'à la consistance et au goût désiré (ajouter un peu d'eau si elle est trop sèche). Poivrer. Mélanger un dernière fois. Réserver au chaud. Préparation et cuisson des grillades de porc.  Verser un peu d'huile sur la plancha et la faire chauffer sur feu moyen. Faire saisir les grillades de porc préalablement salées et poivrées sur les deux faces. Poursuivre la cuisson sur feu doux pour ne pas dessécher la viande. Finition et service. Répartir la purée de pomme de terre dans chaque assiette et disposer les grillades de porc. Parsemer de quelques pluches de persil plat et finir par quelques gouttes d'huile d'olive à la vanille si il vous en reste. Servir de suite.

Source: danslacuisinedesophie.blogspot.com

Il y a des invitations qui ne se refusent pas : passer la journée avec Alain chez lui, dans son potager. Alain , c'est mon dieu culinaire, celui chez qui j'ai vécu le meilleur moment gastronomique de ma vie (il y a quelques années déjà). Je lui trouvais un talent incroyable, une sacrée dose de culot aussi à proposer des légumes dans ses menus. Et là, j'ai découvert qu'en plus il était super accessible et gentil. Le chef parfait ! (je sens bien que vous vous dîtes : elle serait pas un peu groupie celle-là ? Un peu, beaucoup, énormément fan ?  La réponse est oui, mais je ne fais rien contre cela, ça fait des années que ça dure. Je trouve son travail et sa démarche admirable). Ce n'est pas Alain qui m'a contactée directement pour cette invitation, c'est LG , son partenaire. J'ai pu donc découvrir le nouveau réfrigérateur no frost qu'Alain trouve très adapté à la conservation des aliments et notamment des légumes. Cette gamme de frigos ne génère pas de givre (d'où le nom no frost ) grâce à la technologie du froid ventilé, et ça c'est une bonne nouvelle pour la ménagère et la consommation d'électricité et donc le développement durable. En plus, j'ai trouvé leur look vraiment sympa, ce qui ne gâche rien. Parmi tous les invités, il y avait également quelques personnes de la commune de Carrières-sur-Seine en charge des repas des enfants à la cantine. Avec LG et Alain, ils font le pari de faire découvrir et aimer les légumes aux enfants selon un dispotif qui ne manque pas de panache. Du 4 juin au 15 septembre 2010,  à chaque achat d'un réfrigérateur de la gamme no frost , un livret de 10 recettes magiques d'Alain Passard est offert et équivaut à 1 m2 de légumes du potager d'Alain soit 1 kg de légumes qui seront offerts aux cantines de Carrières-sur-Seine. Cette commune mène plusieurs fois dans l'année des actions pour les enfants, à savoir construire leur goût pour des choses saines.  L'engagement de LG est de 7 tonnes de légumes 100% naturels soit l'équivalent de 35 000 repas. Un vrai beau pari ! Mais revenons aux légumes. Ceux du potager sont cultivés sans engrais de synthèse ni pesticides (sans pour autant avoir le label AB biologique). Ils sont cultivés avec amour, au gré des saisons par une équipe de 5 jardiniers. Le désherbage s'effectue à la main, les terres sont labourées avec des chevaux et les cultures sont alternées pour ne pas épuiser le sol. Nous étions dans celui de la Sarthe (il y a en deux autres, dans l'Eure et dans la Somme). Pour y aller, nous avons pris le train et après un bus qui nous a amené au domaine. Nous avons été accueilli par une multitude de mets exquis préparés par les équipes du chef : jus de betterave, pomme et navet, petits pois aux fraises, légumes croquants aigre-doux mais aussi des couteaux et du homard au barbecue, de la poularde rôtie avec des pommes de terre... Et en dessert une salade de fraises à la badiane et au sirop d'hibiscus accompagnée de macarons à la carotte, aux asperges et parmesan. Le paradis ! Et en partant ? Comme si cela ne suffisait pas, nous avons été encore gâtés : un panier de légumes du jardin, de la moutarde onctueuse d'Orléans de Martin Pouret , le livre de recettes magiques, un coupe vent (probablement pour le jour où je reviendrais au potager si il ne faisait pas beau ?) et de la paille. Dans le train, j'ai demandé à Alain (oui, il a même pris le train avec nous) si je pouvais l'utiliser pour faire un poulet en cocotte lutée. Il m'a dit que ce serait plus aromatique avec du foin mais que ce se serait bon quand même. Ce qu'il faut retenir : faire cuire le poulet à four pas trop chaud et ensuite laisser se diffuser les arômes dans la cocotte sans ouvrir pendant au moins 30 minutes voire 1 heure.C'est là où tout se fait ! Poulet à la paille et ses petits légumes Pour 4 personnes 1 poulet entier prêt à cuire (1,3 kg) 4 grosses poignées de paille 300 g de fèves 4 mini fenouils 1 petite botte de mini carottes 1 échalote nouvelle 5 mini oignons (ciboules) 4 gousses d'ail 1 branche de romarin 2 feuilles de laurier 2 cuillères à soupe d'huile d'olive 15 g de beurre sel, poivre du moulin fleur de sel 150 g de farine Préparation et cuisson du poulet à la paille. Dans un cocotte, faire chauffer deux cuillères à soupe d'huile d'olive et y faire dorer sur toutes les faces le poulet (préalablement sorti du réfrigérateur 1 heure avant, les chairs ne seront pas traumatisées par le contraste chaud froid) et les gousses d'ail. Le débarrasser avec les gousses d'ail puis le saler et le poivrer sur toutes les faces. Verser 20 cl d'eau dans la  cocotte, faire bouillir et décoller tous les sucs puis laisser légèrement réduire sur feu plus doux pendant quelques minutes. Réserver ce jus. Déposer la moitié de la paille dans la cocotte, déposer le poulet et les gousses d'ail. Ajouter le romarin et les feuilles de laurier. Recouvrir avec le reste de paille. Dans un saladier, mélanger la farine avec un peu d'eau froide afin de former une pâte souple mais pas trop. La façonner en un long boudin et entourer le bord de la cocotte. Couvrir et bien appuyer pour souder la pâte. Enfourner pour une heure dans un four préchauffé à 170°C / 180 °C pendant 1 heure. Au terme de la cuisson, laisser la cocotte lutée pendant 30 minutes. Préparation et cuisson des légumes.  Pendant ce temps, écosser les fèves et les faire blanchir afin d'enlever la peau. Préparer les fenouils, carottes et ciboules. Dans une sauteuse, faire suer tous les légumes dans le beurre, saler et poivrer puis verser le jus réalisé avec le poulet. Couvrir ou mieux faire un couvercle avec un papier sulfurisé et découper une petite cheminée, faire cuire à feu doux pendant 15 minutes. Les légumes seront fondants et luisants. Finition et service.   Ouvrir la cocotte et découper le poulet. Répartir les morceaux dans les assiettes et ajouter le légumes. Saupoudrer de quelques grains de fleur de sel, servir de suite. En entrée, j'ai fait les asperges contenue dans le panier. Une cuisson à la vapeur après un épluchage rigoureux. Pour les accompagner, une vinaigrette réalisée à base de moutarde d'Orléans et de persil du potager. C'était bon. Merci encore pour cette belle journée, un vrai privilège, un bonheur.  Vous voulez en voir plus ? Partez gambader chez Hélène , Nadia , Clémence , Elodie , Adèle , Philo , Griottes , Anna , Karen et Edouard .

Source: danslacuisinedesophie.blogspot.com

Le dimanche, j'ai en général deux objectifs mais qui sont aussi des plaisirs : aller courir le matin et revenir assez tôt à la maison pour regarder Les escapades de Petitrenaud , une émission culinaire sur France 5 présentée par... Jean-Luc Petitrenaud . Par ailleurs, j'avais également en tête le jeu " le sucré s'invite chez le salé " de Minouchkah sur la thématique du raisin. Je ne vous cache pas que je me suis félicitée de m'être réveillée tôt ce matin car l'émission des escapades était dédiée à Alain Passard, LE chef le plus séduisant et l'un des plus talentueux que connaît cette planète. Et je me suis délectée de voir le reportage sur son fameux potager et ensuite quelques applications de recettes dans la cuisine de son restaurant l'Arpège . Si un jour, vous souhaitez casser votre tirelire, je ne saurais trop vous conseiller d'y aller. C'est un moment gravé dans ma mémoire. Bref, après un plat de pâtes reconstituant, je me suis installée dans ma cuisine pour préparer un plat de légumes avec du raisin. Et comme l'idée m'est venue grâce à Alain Passard, je me suis autorisée à nommer ce plat arpège de légumes en sucré-salé (Alain si tu lis ce billet, j'espère que tu seras fière du petit scarabée que je suis ;-)). Arpège de légumes en sucré-salé Pour 4 personnes 4 pommes de terre 2 carottes 1/4 de potimarron 1 poire William 1 petite grappe de raisin 3 échalotes 1/4 de bouillon de volaille huile d'olive fleur de sel, poivre du moulin 1/4 de botte de persil plat 1 branche de thym Peler les pommes de terre et les couper en gros quartiers. Faire de même avec les carottes, la poire et le potimarron. Peler les échalotes et les couper éventuellement en deux, selon leur grosseur. Égrapper le raisin. Dans une sauteuse, sur feu moyen, déposer 1 cuillère à soupe d'huile d'olive. Y ajouter les pommes de terre et les carottes ainsi que les échalotes . Faire revenir quelques minutes. Ajouter les quartiers de poire et les raisins. Poivrer légèrement. Ajouter le thym et quelques feuilles de persil plat ciselées. Recouvrir avec le bouillon de volaille. Baisser le feu qui doit être très doux. Couvrir avec une feuille de papier sulfurisé (c'est une astuce chipée à Alain Passard . Cela permet de couvrir les légumes mais de façon transparente. Regardez la vidéo de l'émission , c'est parlant) ou bien avec le couvercle de votre sauteuse (ça marche aussi). Oubliez le temps, humez la bonne odeur qui se diffuse chez vous. C'est prêt lorsque les légumes sont fondants et qu'ils ont presque absorbé le bouillon. Pour le service, parsemez généreusement de persil plat, rectifiez en sel et en poivre. Et éventuellement ajoutez un filet d'huile d'olive. C'est un accompagnement parfait d'une volaille rôtie.

Source: danslacuisinedesophie.blogspot.com

Versione italiana più giù L'hiver est la période des choux colorés et variés. L'idée de cette salade tiède légume-fruit à la couleur unique m'est venue en me souvenant de l' article publié par Anne du blog Papilles et Pupilles , sur Alain Passard . En particulier j'ai été attirée par cette approche: l'association des ingrédients par la couleur pour finalment créer un plat monchrome et très harmonieux (comme cette salade par exemple). Un exercice rigolo et créatif. Comme vous savez, j'adore les couleurs, les fruits et les légumes. Je voulais donc rendre le choux plus gai et peu mystérieux. Les myrtilles apportent une petite saveur fraiche-acidulée qui casse la monotonie du choux, elles se dissimulent bien d'ailleurs. Et c'est vrai, ces deux ingrédients semblent être faits l'un pour l'autre. J'ai servi la salade avec un mélange de poivres trouvé chez Goumanyat afin d'apporter une petite palette de parfums supplémentaires. Un plat tout simple, sain, goûteux et intéréressant. P.S. Comme chaque année, AFTouch Cuisine organise un classement des blogs de cuisine. Si vous avez envie vous pouvez voter pour ce blog ici , tous les jours, jusqu'en avril. C'est aussi l'occasion d'en découvrir d'autres ;-) Salade tiède de chou rouge aux myrtilles (pour 2 personnes) - 300 g de chou rouge (sans la base, plus dure, que les feuilles) - 100 g de myrtilles (même surgelées) - 30 g de sucre de canne 1 petite échalote - huile d'olive, sel, persil - Mélange de poivres (j'ai utilisée le mélange cinq baies de Goumanyat composé de poivre noir et blanc de Sarawak , poivre vert, piment de Jamaique et poivre rose) Emincer finement le chou rouge et l'écahalote. Dans une poêle, faire revenir 30 g d'huile d'olive avec l'échalote, puis ajouter le chou rouge. Saupoudrer de sucre, d'une pincée de sel puis faire cuire couvert à feu moyen pendant 30 minutes environ (le chou doit rester encore légèrement croustillant). Ajouter les myrtilles et cuire encore un quart d'heure environ. Saler, poivrer et servir chaud ou tiède avec un peu d'huile d'olive et quelques feuilles de persil. IMPRIMER LA RECETTE Versione italiana Quest'insalata nasce da un lato per dar un po' di gioia e mistero al cavolo (simbolo d'inverno) e dall'altra come esercizio di stile. In effetti avevo letto mesi fa' da una foodblogger francese, l'approccio, molto interessante, del grande Chef Alain Passard (conosciuto soprattutto per aver nobiltato tutte le verdure e già questo lo rende simpatico): gli ingredienti dello stesso colore si abbinano benissimo. Già avevo provato a farlo con successo nell'insalata d' indivia . Come sapete, adoro i colori, la verdura e la frutta. Ho quindi associato il cavolo rosso (diciamo viola) con i mirtilli che gli danno un tocco fresco leggermente acidulo molto piacevole che rompe la monotonia del cavolo ;-). Ed è vero, questi due ingredienti si fondono magicamente e sembrano fatti l'uno per l'altro. Ho aggiunto un miscuglio di pepi per dare una sfumatura aromatica. Un piatto semplice, sano, gustoso ed interessante. P.S. Scusate se sono un po' meno presente da voi, ho delle scadenze professionali a breve e spero tornare presto a un po' più di calma :-) Insalata tiepida di cavolo rosso e mirtilli (per 2 persone) - 300 g di cavolo rosso (netto, senza la parte centrale più coriacea) - 100 g di mirtillli (anche surgelati) - 30 g di zucchero di canna - 1 piccolo scalogno - olio d'oliva, sale, prezzemolo - Pepi misti (on utilizzato il miscuglio cinq baies di Goumanyat , composto da pepe nero e bianco di Sarawak , pepe verde, peperoncino della Giamaica, pepe rosa) Affettare finemente il cavolo rosso e lo scalogno. In una padella, far rinvenire 30 g d'olio d'oliva con lo scalogno poi aggiungere il cavolo. Cospargere di zucchero, un po' di sale e far cuocere a fuoco medio per una trentina di minuti (deve essere ancora leggermente croccante). Aggiungere i mirtilli e cuocere ancora per un quarto d'ora circa. Salare, pepare e servire caldo o tiepido con filo d'olio e un po' di prezzemolo. STAMPARE LA RICETTA

Source: undejeunerdesoleil.blogspot.com

Après les pâtes sans pâte ( Cannelloni de Comté et Pappardelle de céleri ), je continue sur ma lancée avec les risotti sans riz! En effet, après ma publication des tagliatelles de céleri il y a peu, inspirées de l'Arpège à Paris, Amélie de Cocotte & Cie me faisait remarquer que le chef Passard (restaurant l'Arpège - Paris) avait également imaginé, dans la même vague, un risotto de céleri! Ni une, ni deux, je me suis alors rappelée l'article sur les risotto sans riz que j'avais réalisé l'an passé (pour le Victoire Mag), avec notamment cette recette, inspirée cette fois de Thierry Marx, de risotto végé de soja! Si la réalisation peut paraitre fastidieuse (découpez les germes de soja en grains de riz) le résultat en vaut la peine. Et pour un bon compromis temps-résultat, je le prépare en verrine apéritive! ;-) J'ai un peu modifié celle de Thierry Marx (version petit budget ou deluxe ) point de vue ingrédients, mais la technique reste la même! A vous de jouer! Le risotto de soja, asperges et émulsion de coriandre, inspiration Thierry Marx Un risotto bluffant, à base de pousses de soja, coupées tels des grains de riz! Pour 6 personnes: 300 g de pousses de soja une botte d'asperges 2 échalotes 20 g de beurre 12,5 cl de crème fraîche 25 cl de vin blanc sec ½ botte de coriandre fraîche Sel, fleur de sel et poivre du moulin 1° Dégermez les pousses de soja et coupez-les en petits tronçons de la taille d’un grain de riz. 2° Nettoyez les asperges, ôtez la base dure, épluchez-les si nécessaire et détaillez-les en ½ cm d'épaisseur. 3° Dans un poêlon, faites réduire le vin blanc avec les échalotes hachées puis versez la crème, chauffez puis faites monter la sauce avec le beurre. Versez, éventuellement, un trait de jus de citron. Ajoutez ensuite la coriandre fraîche hachée, faites bouillir 1 min., assaisonnez, mixez, puis passez au chinois. Réservez. 4° Dans une poêle, faites fondre 1 noix de beurre et faites-y revenir les grains de soja et les asperges. Poivrez, salez, puis ajoutez 2 c. à s. de sauce à la coriandre et faites cuire environ 3 min en remuant avec une cuillère en bois, comme pour un risotto classique. 5° Au moment de servir, répartissez le risotto de soja, réchauffez et émulsionnez la sauce au mixer et versez-la sur le risotto. Décorez d'une pluche de coriandre ou d'une pointe d'asperge et terminez avec un peu de fleur de sel.

Source: squisitoo.blogspot.com

Une envie de tarte aux pommes en attendant le printemps! Les tartes je les aime avec beaucoup de pommes. Je me suis inspirée de Philippe Conticini et d'Alain Passard. Une découpe de pommes en fines lamelles et arrosées d'un sirop comme préconise Philippe Conticini pour confire les pommes. Une pâte feuilletée inversée maison (dont vous trouverez la recette Ici ). Une cuisson lente pour ne pas agresser le fruits et une disposition des feuilles de pomme comme pour en faire une rose, clin d'œil à Alain Passard . Le résultat? Une tarte avec une bonne épaisseur de pommes, confitent en dessous et légèrement séchées sur le dessus et un vrai goût de pomme, pas trop sucrée, juste ce qu'il faut! Ma petite touche, le sirop à la fève Tonka, qui apporte la douceur à cette rose délicate. Allez, on y va ! Ingrédients pour un cercle de 20 cm 250g de pâte feuilletée inversée maison (ou pâte feuilletée surgelée pur beurre) 3 pommes Pink Lady 50g de sucre en poudre 50g d'eau 30g de beurre 1 fève Tonka Préchauffer le four à 150° position chaleur tournante. Étaler la pâte finement et foncer un cercle posé sur une plaque perforée recouverte d'un silpat ou tout simplement dans un moule moule à tarte après l'avoir graissé. Bien appuyer sur les bords afin de faire adhérer la pâte. Piquer le fond avec une fourchette et réserver au frais. Évider les pommes avec un vide pomme et les trancher très finement avec une mandoline. Préparer le sirop avec l'eau et le sucre dans une casserole. Porter à ébullition et laisser sur le feu 2 à 3 minutes. Ajouter le beurre. Râper la moitié d'une fève Tonka, remuer l'ensemble.. Le sirop doit napper la cuillère. Sortir le fond de tarte du frigo et disposer les feuilles de pomme jusqu'au bord supérieur. Entre chaque couche de pomme, les badigeonner de sirop à la fève Tonka. Pour terminer la tarte couper les rondelles en 2 et faire une jolie rosace sur le dessus. Enrouler une rondelle afin de faire un petit bouton de rose et la placer au centre. Badigeonner de sirop et enfourner dans la partie basse du four en position de chauffe haut et bas. Cuire pendant 1h30 tout en badigeonnant régulièrement le dessus de la tarte avec le restant de sirop. Vérifier la cuisson en piquant les pommes avec un couteau. Il ne doit pas y avoir de résistance si c'est le cas prolonger la cuisson quelques minutes. À la sortie du four laisser tiédir et retirer le cercle. Allez, on goûte ? Et s'il reste un peu de pâte ne pas hésiter à faire des tartelettes! Astuces Pour utiliser le reste de pâte feuilletée, ne pas la remettre en boule mais la replier et l'étaler à nouveau, ainsi on garde le feuilletage. Pour garnir facilement les tartelettes, couper les rondelles de pommes en 8.

Source: petitefourchetteetgrandecuillere.blogspot.com

Sur une idée d'Alain passard, les haricots verts rencontrent la pêches et les amandes. C'est une ode aux fruits et aux légumes de toute saison. On y retrouve des associations très créatives qui semblent évidentes tant elles sont justes. Haricots verts, pêches blanches et amandes fraîches Pour 4 personnes : 600 g de haricots verts extrafins 12 amandes fraîches 1 belle pêche blanche quelques branches de roquette 1 copeau de beurre salé 1 long trait d'huile d'olive quelques olives noires à la grecque quelques pincées de fleur de sel sel, poivre du moulin Préparation et cuisson : Équeuter les haricots verts puis les plonger dans une eau frémissante légèrement salée. Les faire cuire al dente, les récupérer dans une écumoire et les plonger immédiatement dans un saladier d'eau très froide (ajouter quelques glaçons si nécessaire) pour préserver leur couleur et stopper la cuisson. Les égoutter puis les faire rouler dans le beurre et l'huile d'olive. Détailler l pêche en 12 quartiers, décortiquer les amandes. Finition et service : Répartir les haricots verts dans les assiettes chaudes. Ajouter les quartiers de pêches, les amandes puis les feuilles de roquette. Parsemer de fleur de sel et donner quelques tours de poivre du moulin. Servir aussitôt. Un bon vieux herbie pour votre salade!

Source: lejardindadam.blogspot.fr

Mardi dernier, le réveil sonne, une fois n’est pas coutume en ces temps vacanciers. Après une nuit agitée à l’idée de cette journée, il est temps de prendre le chemin du légume. L’Arpège est là devant moi, et j’ai peur de faire le pas. Mais j’entre, on me propose un café, on me présente l’endroit. J’observe cet espace si réduit où se créent de si grandes choses. J’attache un tablier et me mets dans un petit coin, où je peux suivre les premiers préparatifs de la journée. Chacun à son poste, les mains agiles se mettent au travail et brossent, lavent, émincent, tranchent, effeuillent minutieusement les fruits, légumes, herbes, fleurs qui peuplent la cuisine. Alain Passard entre et salue, prend connaissance des préparatifs en cours puis s’éclipse pour quelques temps. Le fourneau chauffe, les casseroles s’amassent ; les oignons sont massés au beurre pour les gratins au Parmesan fraîchement râpé, les ravioles potagères à la coriandre et à l’absinthe sont agilement formées par un tout jeune garçon, l’imposant merlu est préparé par une jeune fille talentueuse. Je descends jeter un coup d’œil au minuscule coin pâtisserie où deux personnes s’occupent des macarons – carotte, rhubarbe,framboise-menthe, ou incroyable purée d’herbes, du feuilletage et des splendides tartes Bouton de Rose (des tartes à la pomme faites de fines lamelles de pomme enroulées et serrées les unes contre les autres, d’un fondant à se damner, et dont le petit millimètre de peau sur le dessus donne un croustillant parfait, avec ce jour-là une pointe de menthe), mais celles-ci sont d’un classées strictement confidentiel, et je rebrousse donc chemin pour le moment. Je tombe sur un sympathique serveur préparant le magnifique plateau de fromage, je goûte un morceau de Salers dont je me souviendrais longtemps. Quelques kilos de haricots équeutés pour la salade haricots, pêche blanche et amandes fraîches, deux ou trois œufs écalés pour le chauf-froid d’œuf au sirop d’érable et à la crème fouettée au vinaigre de Xérès, l’heure tourne, la chaleur monte. Passard est de retour, en tablier. Je tente de me faire la plus petite possible dans un recoin pour ne pas gêner. Les yeux grand ouverts, j’observe le chef improviser quelques salades : une violette, une blanche, une verte, une jaune … Il parsème de la fleur de sel d’un mouvement léger et précis, symbolique d’une maîtrise parfaite. Le poisson et les volailles sont en bonne place sur la grille, et leurs accompagnements me font de l’œil. La chaleur est à son comble, c’est l’heure du coup de feu ; les assiettes sortent et rentrent aussi vite que les serveurs le peuvent. Pourtant, tout le monde est calme à son poste, la chorégraphie est parfaite. Les desserts commencent à être appelés, et ce sont deux jeunes cuisiniers qui s’occupent superbement de presque tout le sucré : le mille-feuille dont le feuilletage aérien est saupoudré de sucre glace et passé sous la salamandre plus de dix fois, sa crème vaporeuse montée à la main, les tomates confites aux douze saveurs constamment arrosées de leur jus, le caramel lacté au gingembre qui accompagnera un divin sorbet à la pomme. Il est quinze heures passées et la salle est encore comble. Je sens qu’il est temps que je m’éclipse, d’autant que la tête commence à me tourner ; je rends mon tablier et remercie Mr Passard, encore dans le feu de l’action. Et c’est tout naturellement qu’il me répond « Mais tu veux pas manger un morceau ? On va te trouver une petite place en salle. » Je me retrouve donc à la « table d’hôte », où une femme invitée à déjeuner finit son dessert. Très chaleureuse, cette femme, tellement chaleureuse que ma dégustation a été légèrement perturbée par ses divers et interminables récits … Je tente tant bien que mal de me concentrer sur mon gratin d’oignons au parmesan, mon chaud-froid d’œuf, mes gnocchis de carottes et leurs petites feuilles de sauge croustillantes ; puis vient ce turbot fondant et ses petites pommes de terre fumées au speck, la jardinière de légumes et son écume au safran … pour bien conclure cet émerveillement des papilles, quelques minis macarons, l’exquise tarte Bouton de Rose, son caramel au gingembre et le sorbet à la pomme : extase . Il est presque dix-sept heures et les convives sont encore attablés, comme à la maison, dans cette ambiance calme et détendue qui fait de l’Arpège un trois étoiles singulier. Alain Passard passe à chaque table, raccompagne jusqu’à la porte. Je le remercie encore, un peu chamboulée par toutes ces émotions. Il me fait la bise, me prend le bras : « A bientôt ma puce ! » *** Une expérience fabuleuse que je ne suis pas prête d’oublier … A part ça, J-1 avant mes premiers pas chez Angélina , et je ne cacherai pas que la pression a tendance à monter un peu. Du coup, je ne sais plus trop quoi dire, et vous laisse donc avec des muffins au chocolat, poire et gingembre , parce que ça fait tellement de bien de revenir à ses premières amours, dans ma cuisine pas pro du tout, sans veste ni tablier, loin du beau labo de la rue de Rivoli … *** Muffins chocolat, poire, gingembre 150g de farine 50g de sucre 5g de levure chimique 2g de bicarbonate de soude 1 bonne pincée de fleur de sel 70g de chocolat noir concassé 1 poire moyenne 1 œuf 40g de beurre 125mL de lait 1,5 cm de gingembre frais un peu de noix de coco râpée Préchauffer le four à 180°C. Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, levure, bicarbonate, sel, chocolat concassé. Dans un autre saladier, mélanger les ingrédients humides : le beurre fondu, l’œuf, la poire coupée en petits dés et légèrement écrasée à la fourchette, le jus du gingembre passé au presse ail, le lait. Bien mélanger et verser sur le mélange sec. Mélanger, ni trop ni trop peu. Verser dans les moules et parsemer d’un peu de noix de coco. Enfourner pour 25 minutes.

Source: tronchedecake.blogspot.com

Pâte à tarte 150 g de farine d'épeautre semi complète 150 g de farine de blé T65 60 g de poudre d'amande 2 pincées de sel 8 càs d'huile d'olive 14 càs de lait de soja 1 càs de purée de noix de cajou Crème au citron 2 zestes de citrons + 2 jus de citrons sucre eau grand marnier 2 càs margarine 3 càs de purée d'amande 3 càs de maïzena 6 pommes pink lady Mélanger les poudres de la pâte à tarte puis verser le vinaigre sur le bicarbonate dans la càc et ajouter l'huile et le lait de soja, laisser reposer 1/2 heure. Rouler la pâte au rouleau puis mettre la pâte dans un moule de 22 cm ( fariner, entre du papier cuisson, puis fariner à nouveau) et la piquer à la fourchette. Faire cuire la crème au citron en commençant par les zestes, le sucre et un peu d'eau pendant 1/2 heure. Ajouter la margarine, le grand Marnier. Délayer la maïzena dans un peu d'eau puis ajouter à la crème et tourner jusqu'à ce qu'elle prenne. Rectifier à froid pour que cela crème reste assez onctueuse. Etaler la crème sur le fond de tarte. Presser un jus de citron puis éplucher les pink lady et continuer à faire des tagliatelles à tremper rapidement dans le jus de citron pour éviter l'oxcidation. Les enrouler puis les poser sur la crème. Enfourner à 180 degrés pendant 30 minutes. saupoudrez d'un peu de sucre glace avant de servir pour un côté festif. Et la version restructurée banane noisettes: Récupérer le reste de la pâte à tarte et ajouter du sucre et de la purée d'amande pour en faire une pâte à biscuits. prendre le reste de la crème de citron la poser dans l'assiette, toaster et concasser quelques noisettes , couper une banane ( en été une banane glacée au congélateur pour l'effet sorbet ) et arroser le tout d'un peu de lait de coco. Divin!

Source: lacuisinedevalerie.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2021 ® v3 - Contact