content | salade couscous royale | madeleine de paul bocuse | verrine crevette avocat boursin | recettes24.fr | crumble pommes betty bossi | madeleines bocuse | frittata aux fruits de mer
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Les cheesecakes, c'est mon petit péché mignon. Mais pas n'importe quoi, du bon cheesecake, bien crémeux, bien graaaaaas, bien goûtu, le truc qui tombe à pic dans l'estomac, à consommer en petites quantités. Je ne pouvais pas ne pas tenter la version Michalak (dans son livre top miam miam "les desserts qui me font craquer"), qui n'est pas le premier pélo venu en pâtisserie. Sa version de cheesecake tient vraiment la route (bien crémeux) et surtout ça fait de petites portions toutes belles, sympas à présenter. On ne peut pas les louper si on suit bien la recette : encore une fois la réussite du cheesecake dépend de la cuisson. J'ai aussi trouvé que ces proportions convenait pour 6. - 265gr de fromage philadelphia - 80gr de sucre - 5gr de farine - 1 oeuf - 1 jaune d'oeuf - 20gr de crème épaisse - 1 feuille de gélatine - 50gr de jus de passion (j'ai pris du jus de mangue) - sablés bretons - mangue (j'ai remplacé par du coulis de mangue) - 1 citron vert   Préparation:

Source: faispeterlarecette.blogspot.com

Pour ouvrir la farandole des créations de Pâques, voici l'oeuf de Pâques 2012 de Christophe Michalak, inspiré de la célèbre devanture de l’hôtel Plaza Athénée et de son éclairage typiquement parisien. Le fer, forgé de chocolat (noir des Caraïbes) et délicatement paré de dorures cacaotées, enserre un photophore d’où jailliront milles petites douceurs. http://www.amabilia.com/blogs/passionsgourmandes/?p=4761

Source: macuisinedesaison.blogspot.com

Recette vu France2 dans l'émission Dans la peau d'un Chef animée par Christophe Michalak une recette qui m'a fait envie : le risotto de coquillettes du Chef Yannick Delpech ICI ou comment moderniser la recette traditionnelle d'un plat de pâtes : les coquillettes-jambon je prends quelques notes vite fait pendant l'émission mais ! mais ! mais ! mais ! pffffffffff ! plus d'jambon dans mon frigo mais ! mais ! mais ! mais ! j'ai des girolles ... et dans mon placard un délicieux Jus de veau Ariaké, recette de Joël Rebuchon trouvé chez mon fournisseur favori Nicolas Agoutin des Relais de Rungis ICI j'improvise donc avec ce que j'ai dans mes placard et mon frigo pour faire ce Risotto de coquillettes aux girolles courgettes douces et jus de veau Joël Rebuchon vous retrouverez toutes les recettes parues dans l'émission Dans la peau d'un Chef ICI -oOo- comme je n'avais pas le détail de la recette , j'ai improvisé, en fait , je savais qu'on pouvait faire un risotto avec autre chose que du riz, ça faisait longtemps que je voulais essayer avec des coquillettes c'était donc l'occasion de tester et franchement .. pas de regret , toute la famille a aimé pour ce faire , il vous faudra pour 3 personnes : 350g de coquillettes (on compte entre 80 et 120g de pâtes sèches par personne) 250 g de champignons , ici des girolles 1 belle courgette italienne ou courgette trompette (ou 2 petites) elles sont douces et cuisent plus rapidement que les courgettes classiques 1 litre de bouillon de légumes (je n'ai pas tout utilisé) le sachet de bouillon de veau Ariaké recette de Joël Rebuchon il fait 100 ml 1 grosse échalote (ici une "cuisse de poulet" c'est la saison j'en trouve au marché , sinon 2 échalotes moyennes) 1 cuillère à soupe de mascarpone ou de crème fraîche épaisse 20cl de vin blanc 50g de beurre huile d'olive sel et poivre du moulin du parmesan frais 1 bouquet de persil 1 belle gousse d' ail -oOo- commencez par préparer le bouillon puis émincez en brunoise l'échalote et la courgette nettoyez les champignons s'ils sont très terreux, passez les rapidement sous l'eau froide épongez les aussitôt et essuyez les avec du papier absorbant coupez les en petit morceaux conservez-en quelques uns entiers pour le dressage émincez du persil pour obtenir 2 cuillères à soupe hachez l'ail -oOo- faites fondre dans une poêle 30g de beurre ajoutez les girolles faites les revenir 4 - 5 minutes salez et poivrez et en fin de cuisson ajoutez le persil et l'ail mélangez bien et réservez -oOo- dans la même poêle sans la nettoyez ajoutez 2 cuillères à soupe d'huile d'olive faites suez l'échalote quand elle est transparente ajoutez la courgette remuez bien salez et poivrez puis versez les pâtes remuez sans arrêt pendant 1 ou 2 mn versez le vin blanc laissez les pâtes absorber et versez à petites louches du bouillon de volaille remuez sans arrêt tout comme pour le riz tout en ajoutant au fur et à mesure que les pâtes l'absorbe , le bouillon après avoir utilisé la moitié du bouillon de volaille, j'ai mis le jus de veau remuez bien goûtez les pâtes pour savoir si elles sont cuites sinon, continuez à rajoutez du bouillon et à remuer je n'ai pas eu besoin du litre de bouillon on va dire, la moitié puis que j'ai utilisé les 100ml de jus de veau en plus il faut goûtez vos pâtes ne doivent pas être trop molles mélangez bien ajoutez le mascarpone (ou la crème fraîche) en fin de cuisson ajoutez les girolles et pour finir , hors feu, le beurre restant et du parmesan fraîchement râpé -oOo- pour le dressage : j'ai ajouté des filaments de piment ou pas .. comme vous voulez bonne détustation ! Italie photo trouvée sur Pinterest

Source: cuisinenfolie.blogspot.com

Il m'est arrivé de regarder l'émission de France 2 : " dans la peau d'un chef " animé par Christophe Michalak , que je connais plutôt pour le sucré que le salé mais j'avais beaucoup aimé la réalisation de sa sauce bbq , elle paraissait très parfumée et très gourmande . Je l'ai donc testée et c'est un vrai succès , elle a accompagné parfaitement ces frites rustiques cuites au four et une pièce de boeuf et je vous en reparlerai bientôt dans une recette d' hamburger maison . pour 4 personnes : pour la sauce bbq: 1 oignon 1 gousse d'ail 1 poivron rouge 1 cuil à soupe d'huile d'olive 100 gr de concentré de tomates 3 cuil à soupe de miel liquide 1 cuil à café de moutarde forte 1 cuil à café de ketchup 4 cuil à soupe de sauce Worcester 250 ml de bouillon de volaille 100 ml de vin rouge Pelez l'oignon et coupez le en morceaux , éplucher l'ail . Épluchez le poivron en enlevant la peau ,le pédoncule et les graines , coupez le lanières de taille moyenne. Dans une casserole faites chauffer l'huile l'olive , faites revenir l'oignon , ajoutez l'ail , le poivron , puis le miel , le concentré de tomates , le ketchup , la sauce Worcester , le vin , la moutarde et le bouillon .Vérifiez l'assaisonnement , salez si nécessaire .Laissez cuire 15 minutes . Mixez avec un blender pour obtenir une sauce bien homogène . pour les frites au four : 6 grosses pommes de terre 2 cuil à soupe d'huile d'olive fleur de sel thym frais Allumez le four à 220 °C. Lavez les pommes de terre , séchez les . Coupez les en frites épaisses en gardant la peau . Etalez les sur une plaque de four , versez l'huile , la fleur de sel et le thym , mélangez bien (avec les mains ) pour que les pommes de terre soient bien enrobées du mélange . Faites cuire 35 à 40 minutes selon la taille de vos frites .

Source: ondinecheznanou.blogspot.com

Pou pou pouuuuuuu... Mais c'est de la foliiiiiiiiiiiiiiiiie... Je vais faire exploser les stats!!!! 2 recettes en 2 jours après 2 mois d'absence, c'est un truc de dingue!!! :-p ...Il faut dire que cette recette me brûle les doigts depuis je l'ai testée et que je n'ai qu'une envie, la partager avec vous afin qu'elle apporte dans votre foyer et votre entourage, autant de bonheur et de gourmandise qu'elle en a apportés ici. Les muffins au chocolat j'en suis fan et, pour dire vrai, ça fait des lustres que je cherche une recette digne de ce nom! Et, au risque de paraître exigeante (comment ça je le suis??!! :-p) un muffin au chocolat doit respecter certaines caractéristiques : il se doit d'être moelleux mais également de sentir... le chocolat. Oui ben ce que je dis peut paraître banal mais pour avoir testé déjà un certain nombre de recettes, je peux vous dire que cette banalité n'est pas si courante que ça!!! Régulièrement les muffins étaient trop secs ou trop pâteux, ou sentaient à peine le chocolat, voire les deux et alors là c'était la cata... ...au point que je désespérais presque de trouver une recette qui satisferait... mon exigence ma gourmandise ;-) Et puis, il n'y a pas si longtemps que ça, je suis tombée, totalement par hasard, sur le blog " C'est ma fournée ", tenu par Valérie. J'ai littéralement craqué sur son blog car j'y retrouve tout ce que j'aime : de superbes recettes plus alléchantes les unes que les autres, parfaitement exécutées et photographiées, du blabla et beaucoup de drôlerie. Et puis, me baladant de recettes en recettes, et d'index en recettes, j'ai été attirée par un intitulé plus que prometteur : " Les muffins au chocolat qui vous feront oublier le Starbucks... ". ...Parce que je ne sais pas vous, mais, en ce qui me concerne, je n'avais encore jamais mangé de meilleur muffin au chocolat que dans ce genre d'établissements. Et, quand j'ai découvert la recette, je n'ai pas pu m'empêcher de baver devant l'écran tant les photos me faisaient envie!!!! Et que dire des commentaires, tous plus élogieux les uns que les autres! ...c'était décidé, il me fallait mettre cette recette de côté et la tester à la première occasion! Et, cette fois, je peux vous assurer que, contrairement à la pâte à tartiner noisettes et chocolat de C. Michalak , la recette n'a pas "moisi" pendant plus d'un an et demi dans mon marque pages avant de la réaliser!!! Je crois que je n'ai même pas mis 15 jours tant cette recette m'obsédait depuis que je l'avais trouvée. Et pourtant je dois vous avouer quelque chose. Avant de craquer pour une recette, je regarde toujours la liste des ingrédients et notamment le rapport beurre/farine! Et, si celui-ci est trop important, je passe mon chemin. Avec 200g de beurre pour 150g de farine, habituellement j'aurais tourné les talons mais pas cette fois tant j'étais comme envoûtée par cette recette et que je désespérais, comme je vous l'ai dit, de trouver une recette de muffins au chocolat digne de ce nom. Et puis, y'a pas de secret, souvent ce rapport beurre farine, s'il n'est pas non plus délirant, est le gage d'une recette gourmande, pourvu que la dose de sucre ne soit pas non plus exponentielle(200g tout de même ici aussi)! Et puis, dans ce cas, il faut manger le-dit dessert avec parcimonie et puis c'est tout! Est donc venu le grand jour du test... Un soir, en rentrant du boulot, et ayant pris soin de sortir le beurre du réfrigérateur pendant la pause déjeuner, je me suis glissée derrière les fourneaux... J'ai respecté scrupuleusement la recette en utilisant de la levure chimique puisque je n'avais jusqu'alors jamais acheté de farine avec poudre à lever intégrée. Au sortir du four j'étais un peu déçue car mes muffins, comme vous pouvez le constater étaient un peu moins gonflés que ceux de Valérie, sauf ceux que j'avais cuits dans des mini-caissettes. J'ai laissé les muffins refroidir toute la nuit et n'ai donc eu l'occasion de les goûter que le lendemain. Et, là, ce fût... l'extase!!!! ...je crois même que j'ai frôlé l'apoplexie!!!! ...sans exagérer ce fût un grand moment de bonheur et de gourmandise puisque, grâce à Valérie, je venais de trouver LA recette que je cherchais depuis des années!!! Des muffins ultra moelleux et fondants, croquants avec ses morceaux de chocolat et divinement parfumés! Bon si je vous dit que Valérie s'est inspirée d'une recette de mon chouchou, pour ne plus le citer C. Michalak, il y avait fort à parier pour qu'une fois de plus ce soit... "de la bombe atomique" ;-) ...et peu importe que mes muffins n'aient pas autant levé que ceux de Valérie, ils n'en étaient pas moins délicieux et ne se sont pas vus mourir. Ils ont fait un tabac autour de moi. Et, je vous préviens, eux aussi sont terriblement addictifs! ...n'imaginez même pas n'en manger qu'un demi, vous n'y arriverez pas... (n'est pas petite mère??!! :-p). Depuis, j'ai refait la recette (quand je vous dit qu'ils sont addictifs!!!) et utilisé, cette fois, la farine avec poudre à lever et, effectivement, ils étaient un petit peu plus gonflés mais n'en étaient pas plus délicieux pour autant puisqu'ils étaient déjà au top! Bon allez, j'ai assez blablaté (ah mais voilà ce que ça fait de m'être retenue et d'avoir été frustrée pendant 2 mois!!! ...vous avez réclamé mon retour, et bien me voilà, et vous n'allez pas le regretter, quoique... n'est-ce pas Lolo??!! :-p) voilà donc la recette. A mes deux reprises, j'ai réalisé la recette telle que Valérie l'avait initialement publiée. Sauf que je viens seulement de m'apercevoir qu'en fin d'article, elle préconise un autre déroulé! Ne l'ayant pas encore testé, je vais publier la recette dans sa première version et vous laisserai tester la seconde en même temps que moi ;-) Elle sera indiquée au bas de cette recette. Ingrédients : (pour 12 muffins) 200g de beurre salé à température ambiante 200g de sucre glace 150g de farine avec poudre à lever incorporée (ou 1/2 sachet de levure chimique) 50g de cacao en poudre non sucré 2 œufs à température ambiante 160g de lait 150g de chocolat noir (chunks, pistoles, ou barrettes pour pains au chocolat) Réalisation : Préchauffer le four à 160°C, chaleur tournante. A l'aide d'un batteur électrique, ou avec le fouet de votre robot, battre le beurre et le sucre glace pendant minimum 3 minutes jusqu'à obtenir un mélange bien blanc et mousseux. Dans un récipient, mélanger la farine avec le cacao (et la levure le cas échéant si vous n'utilisez pas de farine avec poudre à lever incorporée). Verser ces poudres sur le mélange à base de beurre et mélanger à l'aide d'une maryse (spatule en silicone). Ajouter ensuite les œufs et mélanger à nouveau sans trop insister. Faire à peine tiédir le lait. Le verser sur la préparation précédemment obtenue et mélanger, toujours à l'aide de la maryse, et à nouveau sans insister quitte à obtenir un mélange grossier. Selon la façon dont se présente votre chocolat noir, le couper en gros morceaux grossiers. Évidemment, si ce sont des chunks, les utiliser tels quels. Ajouter 120g de ces morceaux (et non pas la totalité) à la pâte à muffins et mélanger sans forcer. Sortir votre moule à muffins et déposer des caissettes en papier dans chacune des cavités (ce n'est pas obligatoire mais avec les caissettes point de problème de démoulage, ça facilite le stockage et les manipulations et puis, y'a pas à dire, c'est plus esthétique aussi). Remplir chacune des caissettes (ou cavités) jusqu'à quelques millimètres du rebord (Valérie en préconise 5, moi j'en avais à peine 2-3). Répartir les morceaux de chocolat restants sur la surface de chacun des muffins et enfourner 30mn en surveillant la cuisson. Conseil de conservation : Ces muffins sont meilleurs le lendemain. Une fois refroidis, les stocker dans une boîte hermétique, ils conserveront ainsi leur moelleux pendant plusieurs jours... s'ils ne sont pas dévorés avant! Second déroulé de la recette : Au mélange beurre sucré et blanchi, ajouter les œufs et continuer de battre. Ajouter ensuite le lait tiédi et battre à nouveau. Ajouter ensuite les poudres, cette fois à la maryse, puis les morceaux de chocolat.

Source: destinationgourmandise.blogspot.com

Une recette fine et raffinée pour ce soir vue dans l'émission " Dans la peau d'un Chef " sur France2 émission animée par le Chef Christophe Michalak qui recevait la semaine passée le Chef Eric Guérin J'ai adoré les recettes de ce Chef . Toulousain d'origine, i l dirige plusieurs maisons : " Le jardin des plumes " à GIverny (Haute-Normandie) , " La Mare aux Oiseaux " et "L'Auberge du parc" en Brière, à Saint-Joachim (Loire-Atlantique). Il est également l'auteur de la carte du " Season's " de La Baule. Terroirsdechef.com nous révèle qu'à 20 ans, le jeune chef a fait ses armes au Ministère de la défense, où il était le cuisinier de Pierre Joxe. Il passe ensuite par le prestigieux restaurant La Tour d'Argent, puis est décoré d'une étoile au Michelin dans les cuisines de " La Mare aux Oiseaux ." Il est temps maintenant de passer à la recette, un plat surprenant, ni chaud, ni froid, une entrée originale un mariage de saveurs qui a réveillé nos papilles très bon ! Ravioles de pommes de terre aux crevettes, lait de poule parfumé aux noisettes d'Eric Guérin on s'offre un plat de Chef étoilé à la maison que du bonheur tant à la réalisation qu'à la dégustation -oOo- Pour ce faire, il vous faudra pour 2 personnes : pour les ravioles : on compte 3 ravioles par personne 2 grosses pommes de terre (samba Cette pomme de terre à chair fondante est tendre. Avec sa bonne tenue de cuisson, elle est idéale pour des plats mijotés en cocotte ou des gratins au four. à défaut utilisez la Monalisa ou la Nicola) 8 grosses crevettes roses (j'ai pris deux cameron, crevettes géantes) 40 cl de bouillon de volaille 1 citron vert 1 barquette d’oxalys (je n'en ai pas trouvé, je l'ai remplacé par de la roquette tout simplement, les feuilles ont un goût prononcé, légèrement poivré) une poignée de Noisettes torréfiées concassées grossièrement du beurre les zestes d'un citron vert pour le Lait de poule : 15 cl de bouillon de volaille 2 jaunes d’ œufs 5 cl d’huile de noisette 5 cl de crème liquide Poivre du moulin, huile d’olive , fleur de sel de Guérande et 1 cuillère à café de sauce d'huître (vous la trouvez en grandes surfaces ou magasins asiatiques) son autre nom Oyster sauce -oOo- on commence par les ravioles : Faire des lamelles de pommes de terre fines à la mandoline on doit voir à travers Les poser les unes sur les autres Mettre 20cl de bouillon dans un poêle, une noisette de beurre dès que le bouillon commence à frémir, mettre les rondelles de pommes de terre à pocher durant 5mn à feu doux puis éteindre le feu, les laisser dans le bouillon Filmer avec du film plastique une assiette deux couches ce sera plus solide pour la suite Récupérer les ravioles et les disposer sur le film -oOo- La farce : Couper le reste des pommes de terre en petits dés réguliers (brunoise) Mettre dans une casserole le reste du bouillon, une noix de beurre, du sel et du poivre du moulin dès que le bouillon frémit, ajouter les pommes de terre, les cuire comme un risotto, tout doucement en remuant souvent les enlever du feu dès qu'elles sont fondantes mais pas trop cuites Réserver dans un saladier -oOo- les crevettes : Tailler des lamelles les crevettes, j'en compte une par raviole si vos crevettes sont bien grosses ou deux tranches si vos crevettes sont de taille moyenne bien sortir les boyaux à l'aide de la pointe du couteau Tailler le reste en petits dés réguliers (brunoise) Mettre dans un petit bol, ajouter un filet d’huile d’olive, remuer et poivrer généreusement Égoutter les pommes de terre en brunoise les mélanger avec les crevettes -oOo- la Sauce ou Lait de poule : Mettre les 15cl de bouillon de poule dans un godet profond puis versez 5 cl d’huile de noisette, 5cl de crème liquide les 2 jaunes d’œufs Mixer le tout au mixer plongeant pour faire mousser un peu (l'écume !) goûtez .. Ajouter du poivre, du sel (pas trop, la sauce d'huître est salée) et ajoutez la sauce d'huître (ou Oyster sauce), mixer encore et goûtez pour rectifier l'assaisonnement si nécessaire -oOo- le Chef Eric Guérin le montage : Poser une petite cuillère du mélange sur une rondelle de pomme de terre puis reposez une autre rondelle par dessus pour former la raviole Poser les ravioles sur l'assiette de dressage 3 par personne Ajouter les tranches de crevettes sur les ravioles Ajouter des petites noisettes grillées concassées grossièrement Zester un peu de citron vert au dessus de chaque assiette Disposez quelques pluches d'oxalys si vous l'avez ou déposez une feuille de roquette pour ajouter de la couleur à mon plat j'ai ajouté au dressage de fins brins de betteraves que vous aurez huilée pour la rendre brillante mixez encore le Lait de poule avant de l'ajouter entre les ravioles puis versez le dans une bouteille de dressage au dernier moment (moi je l'ai mis 40secondes au micro-onde avant de servir, pour le tiédir on est entre le potage et le frais , ça surprend moins en cette saison, je pense qu'on peut servir froid en été) de la fierté à servir ce beau plat délicieusement surprenant très fin bonne dégustation ! photos du Parc Régional de Brière en Loire Atlantique

Source: cuisinenfolie.blogspot.com

La pâte à choux et moi sommes devenues copines ! Alors je l'invite souvent dans ma cuisine ^^ Les gougères, c'est un peu la version salée des chouquettes : Il faut une bonne recette de pâte à choux (pour moi c'est toujours la pâte à choux de Christophe Michalak , que je ne lâche pas !), du fromage râpé ou en tous petits morceaux, et si on veut, un peu de jambon. Un bon assaisonnement bien-sûr est de rigueur pour des gougères apéritives délicieuses avec un petit verre ! On peut les laisser telles quelles, ou bien les dorer à l'oeuf, ou encore les saupoudrer de gourmandises. On saupoudre les chouquettes de sucre en grain, on peut très bien saupoudrer ses gougères de graines de pavot, de sésame, ou bien de feuilles de thym ou d'origan. Si l'on se contente d'une pâte à choux sans fromage ni jambon, on pourra fourrer ses gougères avec une préparation à part, je vous proposerai différentes versions sur ce blog de cuisine . La réussite des gougères repose sur le bon dosage des ingrédients. Il faut peser au gramme près, et dans ce cas pas de soucis, ça va gonfler. Moi je me plante dans mes proportions une fois sur deux alors forcément j'ai eu des ratés LoL. Ah, je vous conseille de ne pas diviser les proportions par deux, car j'ai essayé et ça n'a pas marché du tout (ceci dis c'est peut-être dû à une erreur de ma part, c'est fort possible.. Mais enfin dans le doute je ne retenterai pas). On peut sans problèmes congeler ses gougères cuites et les passer un petit peu au four avant de les déguster. Ingrédients pour un apéritif de 4 personnes : 100 grammes d'oeufs (deux oeufs. Ajouter du lait s'ils ne font pas 100g, retirer de l'oeuf s'ils font plus.) 55 grammes de farine 100 grammes d'eau, ou 50g d'eau et 50g de lait. 45g de beurre Une pincée de sel Poivre ou piment Gruyère râpé (environ 30 grammes) (on peut ajouter ou remplacer par parmesan, vache qui rit, chèvre..) Une tranche de jambon (on peut aussi faire tout fromage) Préparation des gougères jambon fromage Préchauffer le four à 250°C. Mettre le beurre et l'eau (et le lait si vous en mettez) dans une casserole. Porter le tout à ébullition. Hors du feu, verser la farine d'un coup. Mélanger vivement pour bien l'incorporer. Lorsque la pâte est homogène, remettre la casserole sur feu doux pour la dessécher. Laisser chauffer en la bougeant à la cuillère en bois jusqu'à ce que la pâte forme une boule qui ne colle pas aux bords de la casserole ni à la cuillère (30 secondes à 1 minute). Verser le contenu de la casserole dans un saladier. Incorporer les oeufs en plusieurs fois en bien mélangeant entre chaque. La pâte doit se refermer derrière votre doigt si vous y creuser un sillon. Ajouter à présent fromage, jambon coupé en tous petits morceaux, sel, poivre, piment, herbes éventuelles.. Verser cette préparation dans une poche à douille. Dresser des gougères de 3cm de diamètre en quinconce en tenant la poche de façon verticale pour créer de petits dômes. Aplatir les pointes des dômes. Dorer à l'oeuf ou pas, saupoudrer de graines ou d'herbes. Eteindre le four et y laisser gonfler les gougères 10 minutes. Sans les sortir, allumer ensuite le four à 160°C. Laisser cuire 20 à 30 minutes. Version au pavot

Source: montiroirarecettes.blogspot.com

Des macarons au petit gout de paradis ! Les ingrédients pour une vingtaine de macarons pour les coques 70 g de blanc d'oeuf (2 blancs) 98 g d’amandes en poudre 98 g de sucre glace 29 g de sucre en poudre 1 pincée de sel noix de coco rapée pour la ganache façon Christophe Michalak 115 g de lait de coco 90 g de chocolat au lait pâtissier 12 g de beurre demi-sel 12 g de noix de coco en poudre La recette Les coques - Si besoin, mes p'tits trucs pour de jolies coques ici . Séparer les blancs des jaunes au moins 24h à l'avance, et les sortir du réfrigérateur au moins 1 heure avant de faire les macarons. Mixer la poudre d’amande, et la tamiser dans un saladier. Repeser pour être certain de la quantité de poudre d’amande. Tamiser ensuite le sucre glace, et mélanger. Dans un grand saladier, commencer à battre les blancs avec une pincée de sel, à petite vitesse. Quand le mélange devient mousseux, ajouter la moitié du sucre. Continuer de battre, mais à grande vitesse. Quand les blancs restent dans le batteur, ajouter le reste du sucre, pour serrer les blancs. Battre jusqu’à ce que le sucre soit dissout : pour cela, il faut gouter la meringue, pour vérifier qu’on ne sente plus de grains de sucre. Verser le mélange amande-sucre glace sur les blancs montés, et macaroner jusqu'à ce que la pâte fasse un "ruban" : il faut soulever la pâte par le dessous avec une spatule, et la rabattre sur le dessus en l’écrasant. Verser la pâte dans une poche à douille – embout lisse – et dresser des petits ronds de 3 cm sur un tapis en silicone, ou du papier cuisson. Parsemer de noix de coco râpée. Tapoter le dessous de la plaque si une petite pointe s’est formée sur le dessus des coques. Laisser croûter dans un endroit sec, jusqu'à ce qu'une fine croute se forme. Déposer la plaque de macarons sur une deuxième plaque vide. Enfourner à 150°. Quand la collerette est bien formée, baisser la température du four à 120°. La cuisson totale varie entre 10 et 15 minutes, elle dépend du four. Ici : 175° - chaleur tournante - pendant 6 minutes, puis 120°, pendant 9 minutes. Laisser refroidir les coques sur le tapis en silicone posé sur une grille. La ganache façon Christophe Michalak Faire griller à sec la noix de coco rapée. Réserver dans un petit bol pour stopper la coloration. Faire bouillir le lait de coco à feu moyen. Mettre le chocolat en morceaux dans un bol et verser le lait de coco chaud. Mixer le tout avec un mixeur plongeant. Ajouter le beurre et mixer de nouveau. Ajouter la noix de coco grillée. Mélanger, lisser, filmer, et laisser refroidir au réfrigérateur. Le dressage Déposer la ganache sur la moitié des coques. Refermer les macarons, en tournant et en pressant un peu la coque supérieure, pour bien répartir la ganache. Je les dresse quelques heures avant de les servir et les réserve au réfrigérateur, cette ganache a tendance à détremper les coques et à les ramollir un peu vite ! Les sortir une heure avant de les servir ! Les photos recette des coques : Macaron-Passion

Source: le-mercredi-c-est-patisserie.blogspot.fr

Pendant mon congé maternité, j’avais pris l’habitude de regarder l’émission de Christophe Michalak « Dans la peau d’un chef ». Le concept est simple et efficace : un chef fait la démonstration d’un plat devant 2 candidats qui prennent des notes. Ces 2 candidats s’affronte ensuite pendant 30 minutes durant lesquels ils doivent reproduire le plat uniquement à l’aide de leurs notes. Le goût et la présentation sont alors évalués par les chefs qui désignent un gagnant, qui empoche 1000€ et revient le lendemain. Fin septembre, je suis tombée sur une recette que j’ai eu très envie de reproduire (mais pas en 30 min !) . Une chance que pour les téléspectateurs, l a recette soit disponible sur le site de l’émission , sinon rien qu’avec des notes j’aurai eu du mal à tout refaire 3 mois après ! Cette recette, c’est donc le tartare de saumon de Flora Mikula, chef française qui tient « l’auberge de Flora » à Paris près de Bastille. Avant de commencer, je n’ai pas réussi à trouver d’anguille fumé pour la recette, je l’ai remplacé par de l’esturgeon fumé à l’huile, et n’ayant pas de centrifugeuse, j’ai réalisé le gaspacho de concombre avec un blender, ce qui donne un gaspatcho un peu moins liquide que l’original. Ensuite, mes testeurs m’ont fait plein de commentaires en « live », que j’ai décidé de vous mettre après la recette pour des améliorations futures ! La recette : 6 pers Préparation : 45 min Gaspacho 1 concombre 3 cuillères à soupe de fromage blanc épais 75 g de fromage feta mixé lisse Sel poivre 2 cs de raifort en bocal 3 cs de Vodka Garniture mimosa 1 œuf dur Œufs de saumon Tartare 300 g de filet de saumon 6 huitres creuses n°2 3 cuillères café de tartare d’algue (http://www.lavieclaire.com/tartare-d-algues-classique.html) 100 g d’esturgeon fumé à l’huile ½ bouquet d’aneth 1 citron vert 9 tranches de pain de mie Gaspacho concombre et féta Eplucher le concombre (une peau sur 2 pour garder la moitié de la peau verte) et l’épépiner. Le couper en morceau et le placer dans un blender avec la crème et la féta et mixer. Ajouter le raifort et la vodka et mixer de nouveau. Goûter et rectifier l’assaisonnement puis réserver au frais. Garniture mimosa Faire cuire un œuf dur. Le hacher au couteau et le mélanger délicatement avec les œufs de saumon et un peu d’aneth. Réserver au frais. Tartare Enlever la peau et la partie noire du filet de saumon puis le couper en petits dés. Couper en petits dés l’esturgeon fumé. Réunir les 2 poissons dans un petit saladier avec un peu d’aneth. Ouvrir les huitres et filtrer leur eau, en la réservant à part. Découper les huitres en petits morceaux et les ajouter aux poissons. Ajouter le zeste du citron vert, 3 cuillères à café de tartare d’algue, un peu de l’eau des huitres, et quelques gouttes de jus de citron vert. Mélanger, goûter et rectifier l’assaisonnement. Dressage Toaster les 9 tranches de pain de mie et détailler les croutons dans le pain à l’aide d’un emporte-pièce rond (en garder 6 ronds et couper les 3 autres en 2) . A l’aide du même emporte-pièce rond, déposer le tartare sur le crouton de pain dans le fond d’une assiette creuse. Recouvrir le tartare avec un demi-crouton. Déposer par-dessus 1 cuillère à café de garniture mimosa. Verser le gaspacho tout autour et servir avec un petit cruchon du gaspacho en plus à côté. Version imprimable de la recette Bon appétit ! Voilà maintenant les divers commentaires qui m’ont été fait : - La garniture mimosa n’apporte rien au plat à part une touche de déco. Au goût, cela complique trop la lecture avec l’ajout de 2 goûts, en plus du mélange déjà riche du tartare. - Le crouton aurait mérité d’être plus grillé et cassant. Voir même de réaliser un crumble salé à placer sous le tartare pour une touche croustillante et plus facile à prendre à la cuillère. - Au niveau de la présentation, le gaspacho ayant un peu détrempé le crouton, le dressage aurait été plus apprécié dans une assiette longue avec une verrine de gaspacho … et un petit shot de vodka glacé (à consommer avec modération) !

Source: agencer-et-mijoter.blogspot.fr

Le mojito c'est juste avec le champagne ma boisson préférée, c'est frais donc idéal pour cet été... Je l'ai détourné en version cheesecake, il faisait une chaleur de foufous, j'étais invitée chez ma copine Reyhan du Clan des Gourmands , avec ma copine Aline d' Aline Cuisine, je me suis dit pour le dessert ce sera glace, sauf qu'en faisant les courses, j'ai acheté tous les ingrédients pour un cheesecake... Qu'a cela ne tienne ce sera cheesecake glacé! Sans cuisson et très rapide à faire, c'est le dessert idéal quand on ne veut pas allumer le four, ni se prendre la tête. Je me suis inspirée de la chantilly ivoire du Kosmik Green Mojito de Christophe MICHALAK Pour 10-12 personnes Temps de préparation: 20 minutes Temps de repos: 1 nuit Les ingrédients: * La base: - 250 g de palets bretons - 80 g de beurre fondu * La garniture: - 3 citrons verts - 1/2 bouquet de menthe - 500 g de ricotta - 100 g de sucre de canne en poudre - 30 cl de crème fleurette bien froide * La chantilly: - 30 cl de crème fleurette - 70 g de chocolat blanc - 10 g de rhum ambré Les préparations: * La base: - A l'aide d'un mixeur, broyer les palets bretons, - Faire fondre le beurre au micro-ondes, le verser sur les brisures de palets bretons, mélanger, - Tapisser le moule à charnières de papier sulfurisé, - Etaler la pâte obtenue, et la tasser à l'aide d'une cuillère à soupe, - Réserver au frigidaire. * La garniture: - Laver les citrons, les zester finement, réserver les zestes, - Presser les citrons, et réserver le jus obtenu, - Laver les feuilles de menthe, en garder quelques unes pour la déco, les ciseler finement, puis les réserver, - Dans la cuve du robot pâtissier, fouetter la crème fleurette, jusqu'à l'obtention d'une crème fouettée, mais pas chantilly, ajouter la ricotta, le sucre de canne, la menthe, les zestes et le jus de citrons verts, fouetter 2/3 minutes que les saveurs se mélangent bien, - Verser sur le fond de cheesecake, - Lisser la préparation, filmer le tout et réserver pour la nuit au congélateur. * La chantilly: - Dans une casserole, porter la crème à ébullition, - Dans un saladier, concasser le chocolat blanc, - Verser la crème bouillante sur le chocolat blanc, mélanger à l'aide d'un fouet ou d'une fourchette, afin que le chocolat fonde bien, - Ajouter le rhum, mélanger de nouveau, filmer, laisser refroidir et réserver au frais jusqu'au lendemain. * Le dressage: (au moins 1 heure avant de servir) - Décercler le cheesecake, le mettre sur un plat de service, - Le réserver au frais, - Monter la crème au chocolat blanc et rhum en chantilly, - Garnir une poche à douille, douille Saint-Honoré, de chantilly, - Pocher la chantilly sur le cheesecake, réserver au frigidaire jusqu'au moment de servir, si vous décorer de chantilly avant, le remettre au congélateur et le sortir environ 30 min avant de servir. - Au moment de servir, zester un citron vert sur le dessus, et décorer de quelques feuilles de menthe.

Source: lespapillesquifretillent.blogspot.com

Oui c'est possible, une brioche sans oeuf et sans beurre. J'ai testé cette recette et c'est un régal. Ma source mon aminaute " aux délices de géraldine ", et oui, les blogs vous permettent de rencontrer d'autres blogueuses et c'est le cas de mon amie Géraldine, que je j'appelle "didine" ou "didinette" cela dépend des jours, je ne fais pas toutes ses recettes, mais elles m'inspirent souvent. Ingrédients pour une grande brioche : 260 gr de lait entier + pour dorer, 70 gr d’huile de colza (ou huile neutre), 1 sachet de sucre vanillé (ou 1/2 càc de vanille en poudre provenance Ecophil * ), 380 gr de farine, 60 gr de sucre, 5 gr de sel, 1 sachet de levure de boulanger ou 10 gr de levure fraîche. Commencez par chauffer le lait (à peine tiède et pas chaud) et délayez la levure de boulanger, laissez mousser 10 minutes environ pour le sachet de levure, sinon vous pouvez utiliser la levure fraîche délayée dans le lait sans repos. Dans un saladier, mélangez la farine, avec le sucre, le sel et le sachet de sucre vanillé ou la poudre de vanille, ajoutez ensuite l'huile et mélangez de nouveau. Pour finir ajoutez progressivement le lait avec la levure (si votre pâte est trop collante rajoutez de la farine, j'ai du en rajouter !), pétrissez jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène et lisse. Déposez votre boule de pâte dans un saladier, couvrez d'un torchon propre et laissez ainsi reposer pendant 1 h, votre pâte doit avoir doublé de volume. Préchauffez le four th.6 à 180°. Beurrez le moule de votre choix, ajoutez un feuille de papier sulfurisé, sur le plan de travail légèrement fariné divisez votre pâte à brioche en 16 boules (ou moins si vous le désirez), formez des boules de pâte régulières et disposez-les dans votre moule en les espaçant légèrement. Laissez ainsi reposer 20 mn, à l'aide d'un pinceau badigeonnez votre brioche avec du lait et enfournez pour 20 à 25 mn selon les fours (pour moi 17 mn, mon four est très très vieux). Vous voilà avec une belle brioche sans oeufs et sans beurre, a vous de vous régalez à présent. * Ecophil

Source: shotzycooking.blogspot.com

Une recette toute simple faite en un tour de main pour avoir de la bonne sauce tomate "maison" vous pouvez la mettre en pot et les stériliser ou la congeler dans des gobelets que vous couvrez et conserverez au congélateur et ainsi vous en aurez à la demande pour les pâtes, les pizzas , le riz ou tout ce que vous voulez cette base vous servira pour tout un tas de recettes végétariennes ou non vous trouverez ma sauce bolognaise ICI les boulettes de viande de Christophe Michalak ICI ma recette de boulettes sauce tomate ICI et mes lasagnes ICI en saison vous utiliserez des tomates fraîches hors saison, utilisez des boîtes de tomates concassées épépinées Sauce tomate "maison" -oOo- pour ce faire, il vous faudra : 1 boite de tomates concassées et épépinées ou 1kg de tomates fraîches quand c'est la saison 1 oignon 1 carotte 2 ou 3 gousses d' ail selon vos goûts 1 cuillère à soupe d'origan ou d'herbes de Provence ou du thym frais une cuillère à café de sucre 10cl de vin rouge sel et poivre du moulin huile d'olive -oOo- la sauce tomate : épluchez oignon et l'ail , émincez finement l'oignon hachez l'ail faites revenir le tout dans une casserole dans deux cuillères à soupe d'huile d'olive bien chaude remuez, laissez suer puis ajoutez une bonne pincée d'origan ou les herbes de provence ou le thym que vous aurez gratté pour en récupérer les petites feuilles déglacez avec le vin rouge laissez le réduire de moitié puis ajoutez les tomates concassées ou les tomates fraîches coupées en morceaux ajoutez le sucre pour adoucir la sauce au premier bouillon, couvrez et laissez mijoter 30mn à feu très doux surveillez , rajoutez un peu d'eau si nécessaire souvent je rajoute une louche de l'eau de cuisson des pâtes en fin de cuisson mixez avec un mixeur plongeant goûtez pour rectifier l'assaisonnement parfois je rajoute un peu de sucre ou de sel tout dépend de la qualité des tomtates utilisez votre sauce comme vous voulez ou mettez la en pots et stérilisez les plus cette sauce sera réchauffée meilleure elle sera en y ajoutant de la viande hachée après avoir sué les oignons et avant de déglacer au vin, vous obtenez une bolognaise bonne dégustation !

Source: cuisinenfolie.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2019 ® - Contact