soupe diete benoit gagnon | cote de veau normande spaghettis | salade de lentilles ricardo | plat arabe avec cebette | ما معنى شلوة echalotes | crumble aux pommes betty bossi | blanquette de veau pinard
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

40°C à l'ombre ... pour 26°C dans la maison, qui a 200 ans et des murs de 60 cm en pierres ... je n'ose imaginer les 3 jours que l'on nous annonce dans un pavillon moderne ... Bref, pas réellement un temps à cuisiner ... mises à part les salades et les glaces. Aujourd'hui, petit penchant pour les premières, avec un plat qui convient tout à fait à la saison, un Râble de Lapin glacé à l'Estragon & sa Salade de Pommes de Terre ... Celle-ci est directement tirée du Yam #03 , une recette simple, extrêmement savoureuse, et agréablement remise au goût du jour à mon avis. Elle accompagne un lapin conservé à cuisson rosée, puis glacé. Pour    / Préparation : 30 min / Repos : 4h mini  / Cuisson : 25 min Ce qu'il faut: ... pour le Lapin: - un joli Râble de Lapin, - 15 cl de Fond Blanc (ou mieux, jus de lapin), - 1 CàS d'Estragon séché, - Sel et Poivre, - Filet d'Huile d'olive, - Beurre. ... pour la Salade de PdT: - 300g de PdT, - 1 Carotte moyenne, - 1 Oignon nouveau moyen, - QS Huile d'Olive, - 2 gousses d'Ail, - 2 branches de Thym, - 1 CàS de Moutarde à l'Ancienne, - 150g de Cornichons et leur jus, - 20g de Crème liquide, - 1g de Xantane. Ce qu'il faut faire: 1/ Éplucher et tailler les pdt en cubes de 1cm de côtés. Éplucher la carotte, la détailler en fines lamelles, puis la biseauter. Émincer en fines rondelles l'oignon. 2/ Dans une casserole, mettre les pdt, la carotte, l'oignon, les gousses d'ail écrasées, le thym, saler et poivrer, couvrir à niveau d'huile et confire à feu doux durant 15 min., en vérifiant la cuisson. Laisser refroidir dans son huile, à température ambiante, avant d'égoutter et d'ajouter la moutarde à l'ancienne. Réserver. 3/ Mixer les cornichons dans leur jus, passer, ajouter la crème et la xantane, mixer à nouveau rapidement, et mettre en siphon. Réserver au frais. 4/ Assaisonner les râbles, les faire revenir dans un filet d'huile d'olive, bien colorer, débarrasser, déglacer avec le fond ou le jus, réduire à glace, ajouter un peu de beurre en parcelles, remettre le lapin, bien enrober ... Dresser, ici en brochette, avec de la salade et le siphon de cornichon ...

Source: paladar-lepet.blogspot.com

Recette extraite du magazine "Yam" n° 2 - Yannick Alléno - Délicieux petit dessert très facile à réaliser... Pour 4 personnes : * 200 g de sucre semoule * 120 g de beurre demi-sel * 4 pommes Golden (pour moi Pink Lady) * 40 g d'amandes effilées Éplucher les pommes et les couper en 8. Dans une grande poêle, cuire le sucre à sec jusqu'à obtenir un caramel. Déglacer avec le beurre coupé en petits morceaux. Poêler les pommes. Une fois les pommes bien fondantes (compter 15 à 20 mn), les disposer dans des cadres de votre choix. Bien les presser et réserver au frais. Torréfier les amandes dans une poêle bien chaude. Les disposer sur les Tatins refroidies et décerclées. Petit plus : ajouter une boule de glace vanille ou des petits morceaux de fruits (ici de la mangue).

Source: cuisine-couleurs-saveurs.blogspot.com

Le Chef Yannick ALLENO s'est associé pour la 3ème année consécutive à Malakoff Mederic pour la publication d'un livre intitulé Bien déjeuner dans ma "boîte" . CLIC Ce livre regroupe 70 recettes à moins de 5 euros pour des pauses déjeuner que le Chef a imaginé pour prendre soin de notre vitalité. Pour ce livre, Yannick ALLENO a été conseillé par le Docteur Patrick SEROG . A noter que l'intégralité des droits de vente de ce nouveau tome au prix de 14,90 € sera reversée par Malakoff Mederic au réseau des Banques Alimentaires. Faites donc un petit geste ;-) Ainsi pour le lancement de ce livre, j'ai eu la chance d'être conviée au restaurant de Yannick ALLENO " Terroir Parisien " situé à la Maison de la Mutualité. Pour la petite info, le Chef possède un potager sur le toit de l'immeuble qui lui permet de nous cuisiner de délicieux plats. Durant cette soirée, nous avons pu goûter à 6 plats et 3 desserts issus du livre et très honnêtement tout fut vraiment excellent malgré un petit coup de coeur pour la baguette "pep's". Aujourd'hui je vous propose donc une recette rapide et excellente pour votre lunch box de Lundi puisque ce livre a justement pour objectif de vous donner des idées pour mieux déjeuner les midis si vous n'avez pas la possibilité de rentrer chez vous ou si vous n'avez pas de restaurant d'entreprise. Il faut savoir qu'aujourd'hui, selon les statistiques vous êtes 27 % à emporter votre déjeuner au travail et que les femmes sont majoritairement dans cette démarche. Assez de blabla à présent, place à la recette qui a eu un vive succès ici malgré un reproche ... " Tu n'en as pas fait assez " !!!! Ingrédients pour 1 personne : - 180 g de filet mignon de porc - 1/2 botte de ciboulette - 3 cuillères à soupe de crème liquide allégée à 15% de MG - 1 cuillère à soupe de moutarde forte - 1 cuillère à soupe d'huile d'olive - Sel & poivre Préparation : Coupez le filet mignon en tranches fines. Lavez et coupez finement la ciboulette. Fouettez la crème avec la moutarde. Chauffez l'huile dans une poêle, saisissez les tranches de viande dans l'huile chaude. Salez et poivrez, puis faites-les cuire pendant 10 minutes à feu vif. Ajoutez la crème à la moutarde, laissez cuire 3 minutes à nouveau. Ajoutez la ciboulette, mélangez et stoppez le feu. Dressez le tout dans une boîte-déjeuner. IMPRIMER LA RECETTE TERROIR PARISIEN 20 rue Saint Victor 75 005 PARIS

Source: philomavie.blogspot.com

Le chef étoilé Yannick Alléno et Malakoff Médéric vous présentent la recette de la salade poulet et crevettes au pamplemousse, à emporter pour une pause déje...

Le chef étoilé Yannick Alléno et Malakoff Médéric vous présentent la recette Fricassée de poulet et fèves au citron confit, à emporter pour une pause déjeune...

Le chef étoilé Yannick Alléno et Malakoff Médéric vous présentent la recette Salade de penne à l'huile de noisette, roquette et comté, à emporter pour une pa...

Il y a quelques jours j’ai eu la chance de me balader dans les propriétés de Moët & Chandon. J’ai vu une partie des 28 km de caves remplies de champagne! J’ai vu les vignes aussi. Mais surtout j’ai pu découvrir un truc exceptionnel. « Le & » , restaurant éphémère , associant la cuisine du Chef triplement étoilé Yannick Alleno et le Champagne, sélectionné par le Chef de Cave Benoit Gouez . Ces deux-là ont imaginé un truc de fou : un parcours culinaire et sensoriel mêlant mets et Champagne. Je connaissais les accords mets et vins, mais jusqu’ici le Champagne pour moi se cantonnait surtout à l’apéritif ou au dessert. En réalité le Champagne, au cas où tu ne le savais pas, c’est aussi un vin (un vin avec des bulles!), et peut très bien être servi en vin de table (à condition de s’y connaître un peu). Du coup, Yannick et Benoit se sont retrouvés et ont bossé durement pendant des mois pour créer « le & » (on prononce ça « le and » yeahhh), avec pour objectif de faire bouger le Champagne. Je dois avouer que j’ai été assez bluffée, en particulier : - par les plats et le Champagne, et leur rencontre - par la découverte de nouvelles saveurs avec les extractions, technique de réduction par le froid et fermentation qui permet de retirer le meilleur d’un produit, comme par exemple avec l’extraction de sole citronnée, caviar Schrenki : surprenant et qui prend tout son sens après une lichette de Moët Imperial… Au passage pour ceux que ça intéresse Yannick Alléno vient de publier un livre que j’ai hâte de découvrir qui traite le sujet : « Sauces » chez Hachette Cuisine. - Le partage et la générosité de l’expérience : c’est un parcours culinaire mais aussi spatial qui amène à la rencontre. On se déplace entre plusieurs scènes, debout/assis, intérieur/extérieur (ça change des tables figées ou tu t’entasses pendant 3 heures!) Il existe une vraie interaction avec le lieu et les autres convives. M ention spéciale à la peau de poulet tendue , ou encore à la fregola sarda cuisinée aux coquillages ; merveilleusement trouvé et que l’on déguste à plusieurs. - Par la scénographie, le lieu et son ambiance : bar des 7 sels, dégustation dans le noir, cuisine ouverte qui se transforme ensuite en bar avec cabine dj… il y en a autant pour les yeux, les oreilles, que pour le palais ! "Le &" c’est du 9 juin au 9 juillet à L’orangerie à Epernay. ( booking ici ) Et pour ceux que ça intéresse Moët & Chandon organise un concours photo sur leur page facebook pour tenter de gagner une invitation pour 2 personnes. Si tu veux en voir plus, va donc jeter un œil sur les billets d’ Uglymely , Daaamn! ou de Llivane pour materialiste , avec qui j’ai kiffé partager ce moment.

Source: jve-etre-bonne.blogspot.com

J'ai dîné dans l'Orient-Express sans quitter le parvis de l'Institut du monde arabe. Je ne suis pas arrivée à Venise mais que ce voyage était somptueux et délicieux. Avant de monter dans la voiture restaurant Riviera, ouverte uniquement aux personnes qui y dînent, j'ai fait un passage par l'exposition il était une fois l'Orient-Express qui se tiendra jusqu'au 31 août 2014. Dès l'arrivée sur le parvis, la locomotive nous accueille et ensuite il y a 3 voitures à visiter. Elles illustrent le luxe et le prestige de ce train mythique, trait d'union entre l'Europe et l'Orient au siècle dernier. A l'intérieur de chacune d'entre elles se sont glissés des personnages de la littérature et du cinéma : Sherlock Holmes, Hercule Poirot, James Bond interprété par Sean Connery, Mata-Hari... et bien sûr Agatha Christie. Chaque table évoque un des personnages, le tout dans une mise en scène raffinée. La seule voiture où il n'est pas possible de prendre des photos est celle des cabines qui le jour sont agencées comme un petit salon et le soir sont transformées en chambre avec des lits superposés. L'exposition se poursuit dans l'Institut du monde arabe. On y retrouve des objets comme de la vaisselle ou de l'argenterie, des meubles, des malles de rêve, des affiches, des documents de voyage... Juste ce qu'il faut pour attendre le service de la voiture restaurant dont le menu est signé Yannick Alleno . Il est 19h00, c'est l'heure du premier service. A l'intérieur, l'équipe est aux petits soins et nous serons tous placés à notre table où notre nom est marqué. Je vais dîner à la table 9 avec la vue sur le wagon bar décoré par René Lalique. Les 30 personnes sont maintenant placées, le bal des plats peut débuter. Le menu est unique mais il est proposé selon deux formules "Anatolie" ou "Flèche d'or" (le nom de 2 wagons de l'Orient-Express). Le premier comprend l'eau minérale et le second les accords mets et vins pour chaque plat ainsi qu'un apéritif, eau minérale et café. Les mises en bouche ont donné le ton de ce dîner qui nous emmènera dans différentes contrées, reflet des voyages hors de nos frontières. Je découvre la façon dont Yannick Alleno ré-interprète des plats de cuisine "traditionnelle". Le style est celui de la gastronomie française, la cuisine est audacieuse, maîtrisée et précise. Mise en bouche. Une île flottante au caviar qui cache en son coeur une mousse d'oignon, crème anglaise aux petits pois. Elle est accompagné d'un petit pain brioché si bon qu'il a disparu bien vite de mon appareil photo. L'ensemble est délicat, frais, subtilement réveillé par la note iodée du caviar. L'entrée. Blanc de bar cuit à basse température, bouillon infusé de douces épices. Le voyage nous emmène vers l'Orient avec des arômes de gingembre, il y a de coriandre fraîche, des enokis (ces petits champignons fins et blancs). Léger, fondant, parfumé... Je n'ai pas envie que le plat se termine. C'est trop bon. Le maître d'hôtel veille sur chaque convive, passe et repasse avec le pain, annonce les plats. Le voyage se poursuit avec élégance et courtoisie. C'est le moment où le plat entre en scène. Le plat. Boeuf royale, coeur de romaine à la crème acidulée, mousseline de pommes de terre à la truffe. Il s'agit de joue de boeuf enrubannée d'une feuille de poireau surmontée d'une tranche de foie gras rôtie. Ce plat envoie des saveurs intenses et puissantes. Et le chef n'a pas lésiné sur la truffe dans la purée de pommes de terre. La salade donne le change et permet d'attendre le dessert avec gourmandise. Le dessert. Emotion aux deux fraises, sorbet litchi. Je croyais que je n'avais plus faim, je me trompais. J'ai réellement adoré ce dessert qui a conclut ce repas de façon éclatante, légère et rafraîchissante. Le sablé est à la noix de coco, il y a de la fraise gariguette et de fraise des bois. Le sorbet au litchi et la gelée aux fruits rouges ne forment qu'un. C'est un très bel accord. Voilà, le dîner est à présent terminé. Le café est servi dans la voiture restaurant ou la voiture bar décorée par René Lalique. Les convives prennent encore un peu le temps de rêver et je fais de même avant de repartir sur le bitume parisien. Cela restera un très grand souvenir. Restaurant éphémère Orient-Express, menu signé par Yannick Alleno Réservations sur le site de Yannick Alleno . La réservation se fait uniquement en ligne. Le restaurant est ouvert du mardi au samedi avec deux services, 19h00 et 21h30.

Source: danslacuisinedesophie.blogspot.com

Difficile de choisir et de trouver des fromages originaux pour sublimer les repas de fêtes de fin d'année ? Cheese a la solution ! Gilles et Valérie Clayeux, propriétaires de ce lieu de perdition gourmand ont concocté un plateau de fromages d'exception que l'on retrouve à la carte du restaurant gastronomique de Yannick Alléno au Pavillon Ledoyen : - Chèvre Fermier de Saône et Loire - Isle of Mull Cheddar - Chaource Fermier - Gouda Fermier Truffe - Stichelton bio fermier En vente chez Cheese , 1 rue Desaix dans le 15 ème à Paris, au prix de 60€. Informations pratiques Cheese : Tél. : 01 47 83 81 26 Site internet : www.cheeseclayeux.com - Horaires : mardi au vendredi : 10h00-13h00 / 16h00-20h00 samedi : 10h00-13h00 / 16h00-19h30 Fermé dimanche & lundi - Accès : Métro, ligne 6 : station Bir Hakeim ou Dupleix - RER C : station Champ de Mars

Source: thymcitron2.blogspot.com

Un délice ! Ce plat va faire partie de mes favoris lors des BBQ de cet été :) Pour 4 personnes, il vous faudra : 4 steak de thon 1 échalote 4 tomates 10 olives vertes Le zeste d'un citron 20 brins de ciboulette Une vingtaine de feuilles de coriandre fraîche De l'huile olive Sel/poivre Faites chauffer de l'huile d'olive dans une poêle. Dès qu'elle est bien chaude, déposez les steak de thon. Laissez les cuire 3/4 minutes de chaque côté. Ou cuisez-les sur votre BBQ lorsque les beaux jours seront là. Pendant que le thon cuit, épluchez l'échalote et coupez la finement en petits cubes. Épluchez les tomates, enlevez les pépins. Coupez la chair des tomates et les olives en petits dés egalement. Dans un bol, mélangez le tout et ajoutez les zestes du citron ( avec une râpe micro plane), la ciboulette et la coriandre ciselée du sel, du poivre et de l'huile d'olive. Mélangez bien et conservez au frais. (vous pouvez faire la sauce quelques heures à l'avance et cuire les steaks au dernier moment). Servez les steaks avec la sauce et accompagnez le tout de pommes de terre grenaille rissolées par exemple. Un régal ! Cette recette est une recette de Yannick Alléno ... Et oui, encore :)

Source: easyseverine.blogspot.com

Bonjour les Creaminels ! Aujourd'hui, je vous emmène à Paris, cette ville que j'aime tant, où je ne me lasse jamais de me balader, de flâner, la tête en l'air et les yeux grands ouverts. Grâce à un déplacement professionnel pour effectuer un reportage sur une exposition d'un artiste auvergnat dans les jardins du Palais Royal - que je vous invite vivement à découvrir, ( Thierry Courtadon, qui sculpte la pierre de Volvic ) - j'ai eu la chance de tester une adresse qui devient incontournable : le Bistrot Terroir parisien du chef triplement étoilé Yannick Alléno. Entre nous, cela faisait un moment que ce restaurant qui surfe sur la tendance bistronomie me faisait envie, et je l'avais noté sur une mes nombreuses listes comme étape à ne pas rater lors de ma prochaine virée parisienne. Ma curiosité a été servie plus rapidement que prévue ! Et j'en suis ressortie ravie. Pourquoi ? Le cadre C'est la première chose qui saute aux yeux. Un restaurant ici, au beau milieu de cette place de la Bourse, DANS le Palais Brogniart. Un lieu hautement symbolique qui promet forcément de belles prestations à l'intérieur. D'extérieur, le cadre est sobre, chic sans trop en faire, dans l'air du temps j'ai envie de dire. Une fois accueillis dans le restaurant, les couleurs sont chaudes, boisées, natures. Le concept On parle de plus en plus de circuit court, de produits du terroir, et j'en suis ravie. D'une part parce que je crois en cette alternative, pourtant pas toute neuve hein, pour faire vivre les agriculteurs dignement, mais aussi pour savoir exactement ce que l'on mange, et savoir qu'un simple poireau n'a pas fait des milliers de kilomètres pour finir finalement dans notre assiette. En province, cette alternative monte en puissance, mon métier me le démontre un peu plus chaque semaine. Alors montrer qu'en région parisienne, il existe aussi de bons produits et une possibilité de s'approvisionner localement, je trouve ça super. Mon expérience : découverte et redécouverte L'accueil a été très attentionné, le service franchement top. Le vin servi, un AOC Fronton , était un pur délice. Et les plats simples, sans chichi, et très équilibrés tout en étant généreux. En entrée, nous avons eu une salade d'haricots verts et de champignons de Paris, d'une fraîcheur incroyable, des légumes croquants, parfaitement assaisonnés. En plat, de l'agneau... Je ne vous cache pas qu'une petite voix m'a soufflé "ouille, est-ce que tu vas pouvoir le manger ?" car c'est une viande que je trouve forte, et en gros, pour moi, ça passe pas souvent. La viande est arrivée servie dans une petite cocotte individuelle, et rien qu'à l'odeur, je savais que j'allais sûrement me régaler. La viande était confite, fondante, une redécouverte de l'agneau pour moi ! Vraiment ! Le tout était accompagné d'une chose que je n'avais encore jamais vu : des pâtes de betteraves... Oui, oui vous avez bien lu ! Des pâtes produites en région parisienne, dans le 77. En dessert, un millefeuille au café, gourmand et léger à la fois, a fini de me séduire, car, encore une fois, ce n'est pas mon dessert préféré... Les petits plus qui font la différence - La cuisine ouverte sur la salle - La carte qui change et qui propose des plats un peu "canailles" - Le personnel - La petite boutique de produits locaux, comme les pépites de betteraves du Comptoir des pâtes, de l'huile de noisettes et des lentilles blondes de la Brie de la Ferme de Férolles (77), du miel Béton produit dans le 93... - Le bar à rillettes qui permet d'emporter chez soi des sacs apéro à base de charcuteries et de cochonnailles en tout genre (jambon, cornichon, saucisson, rillettes...) Si j'habitais encore sur Paris, je sais ce que je ferais une fois par semaine : passez au bar à rillettes ! Verdict J'y retourne dès que possible au Bistrot Terroir Parisien !

Source: pousseaucream.blogspot.com

Allé, avant de partir quelques jours pour la Côte Atlantique , je vous livre une petite recette du quotidien, vite faite. Courant Février de cette année, L’Express.fr « Saveurs » publiait un petit article sur 3 chefs en vogue (Alléno, Nilsson, Pelé) , chacun livrant une recette assez simple. Perso, c’est celle du suédois Nilsson mêlant Chou-fleur et Laurier frais qui me séduisit. Les différentes textures, les contrastes de saveurs, la fraîcheur générale du plat furent vraiment intéressants, le tout avec 2 ingrédients du quotidien … Je l’ai alors essayé avec un filet de poisson blanc, et … on m’a demandé la recette …. Je vous livre aujourd’hui une interprétation très goûteuse, où la qualité des cuissons est primordiale, mais sans poisson: Hauts de Cuisse de Poulet et Ecume de Chou-fleur, Poêlée Croquante . 2 pers. / Préparation : 30 min / Cuisson : 20 min Ce qu’il nous faut: - 4 hauts de cuisse de Poulet désossés, - 2 minis Chou-fleurs, - 1 échalote, - 20cl de vin blanc sec, - 4 belles feuilles de Laurier fraiches, - 4 mini Courgettes non-traitées, - Fleur de Sel, Poivre du moulin, - Huile d’Olive. Ce qu’il faut faire … 1/ Dans un tout petit filet d’Huile d’olive, faire suer l’échalote finement ciselée, déglacer avec le vin blanc, et réduire des 2/3. Ajouter 1 chou fleur détaillé en bouquets, 2 feuilles de laurier, puis la crème, amener à ébullition, baisser le feu et laisser cuire 10 min. Mixer au plongeant. Réserver. 2/ Préparer le second chou fleur en petits bouquets. Bien laver les courgettes, les vider, et les détailler en mini dés avec la peau. Dans un filet d’huile d’olive, faire revenir le chou fleur avec le laurier à feu doux en prenant soin de ne pas le colorer. Il faut garder les légumes croquants … à 10 min de la fin de la cuisson, ajouter les courgettes, et finir la cuisson. 3/ Pendant ce temps, dans une poêle anti adhésive, faire revenir les hauts de cuisse côté peau à feu vif. Colorer, saler la chair, baisser le feu et retourner les morceaux. 4/ Passer la crème de chou fleur au chinois, faire réchauffer, mixer 2 min. Dressage : poser un filet, avec l’écume de chou fleur, ajouter l’accompagnement de légumes légèrement croquants avec un trait de crème. La version originale de la recette est intéressante par le produit travaillé qui n'est pas évident à placer, les différentes textures et saveurs présentes: le chou poêlé fondant fait ressortir l'amertume, le "carpaccio" lui se concentre sur l'acidité ainsi que le croquant, à l'écume d'équilibrer le tout par sa douceur et sa légèreté. Le Laurier ( Laurus Nobilis , ou laurier noble) porte bien son nom: le plat ne serait pas grand-chose sans sa noblesse presque invisible, insensible.

Source: paladar-lepet.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2021 ® v3 - Contact