brochette de poulet | marinade pour brochette de poulet | marinade pour brochette poulet | marinade pour brochettes de poulet | marinade brochette poulet | confiture de figues au thermomix
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen Je vous l’avais dit, je suis dans ma période concours de cuisine et celui sur la Bonnotte de Noirmoutiers était trop tentant. Premièrement parce que j’aime particulièrement ce coin de France et deuxièment, parce que les petites pommes de terre nouvelles et moi, c’est une grande histoire. Rien de meilleur que des petites pommes de terre juste sautées avec un peu de fleur de sel. La pomme de terre c’est simple mais toujours bon, comme le dit Robuchon. Plusieurs blogs partenaires pour cette opération: j'ai choisi de participer sur celui d' Audrey . Alors hors de question de perdre les qualités de ce produit d’exception en l’associant à des saveurs trop fortes qui cacheraient la finesse de sa chair légèrement iodée ou de la brutaliser en la réduisant en purée. En Savoie, dans les fermes, on mange des pommes de terre cuite à l’eau avec de la tomme fraiche ou du sérac. Un peu de sel, du poivre de la salade et le déjeuner était fait. C’est le plat préféré de maman. je me suis dit qu’il fallait donc associer cette Bonnotte avec un mets lui aussi d’exception : la burrata, une pâte filée italienne crémeuse que l’on peut déguster quand elle à la petite cuillère quand elle est fraiche. Un peu de poivre et du sel lui suffissent. Ensuite quelques jeunes légumes pour donner un peu de couleur au plat : carottes primeur et asperges vertes. Comme pour la mozzarella, on trouve plus de mauvaise burrata (très à la mode actuellement) que de bonnes. Faites donc attention à ce que vous achetez, et allez de préférence dans une épicerie fine italienne ou un fromager dont vous êtes sûr des fournisseurs.  Comme je n’ai pas pu choisir entre pommes de terre à l’eau et pommes sautées, j'ai associé les deux cuissons dans  cette assiette rustique que vous partagerez. Je n'ai pas choisi de faire un plat original mais un plat complet qui mette en valeur la pomme de terre. Sa saison est trop courte pour la gâcher. Bonnotte en deux cuissons, burrata et asperges Pour 2 personnes, plat à partager 1 burrata de 300 g environ Des bonnottes de Noirmoutiers (4 grosses et 8 petites) 4 asperges vertes 2 carottes primeurs 1 grosse noix de beurre salé fleur de sel  poivre huile d’olive quelques feuilles de basilic Lavez les pommes de terre, les carottes et les asperges. Coupez les tiges des asperges pour ne garder que la partie supérieure la plus verte. Frottez les Bonnotte au gros sel pour enlever une partie de la peau. Rincez les sous l’eau. Faites cuire à la vapeur ou à l’eau bouillante les 4 grosses Bonnotte et les asperges (il faut que les asperges restent al dente). Réservez-les. Faites chauffer le beurre salé et ajoutez les petites Bonnottes. Faites les revenir dan le beurre chaud, baissez le feu, couvrez et laissez les cuire environ 15 minutes en remuant régulièrement. Elles doivent être dorées et tendres au coeur. Dans une assiette, placez délicatement une burrata (ne jamais la piquer mais la servir avec une grosse cuillère pour ne pas percer la membrane). La Burrata doit être à température ambiante et surtout pas froide. Coupez les carottes en larges lanières ainsi que les tiges des asperges. Conservez les têtes pour une jolie présentation. Placez les autour de la Burrata. Coupez les Bonnottes cuites à l’eau en deux et les mettre dans l’assiette. Ajoutez les Bonnottes sautées chaudes, rajoutez de la fleur de sel sur le la burrata, poivrez, rajoutez un peu de basilic ciselé et un peu d’huile d’olive. Dégustez les Bonnottes avec un peu de Burrata. Totalement dément. La météo n'étant pas avec nous, nous n'avons pas pu préparer le potager avant le 1er mai. Voici donc le futur potager de près de 350 m2. Déjà plantés (et en fonction de la lune rousse actuelle) : les échalotes, oignons, poireaux, et pois gourmands. C'est le royaume et la passion de ma mère et je n'y fais pas grand-chose n'y allant qu'une fois par moi. Un tel potager représente 3 à 4 h de travail quotidien et une bonne activité physique. Et contrairement à Noirmoutiers nous n'aurons pas de pommes de terre nouvelles avant fin juillet.

Source: veryeasykitchen.blogspot.com

De tous les fruits de début-automne, j'avoue un grand faible pour la poire Williams. J'aime son onctuosité, sa saveur fraiche et sucrée, sa fragilité. Une poire bonbon, une poire pour la soif, tout simplement un beau fruit. Je regrette infiniment la disparition du vieux poirier du jardin, sa belle floraison blanche de printemps, la pluie de pétales qui s'ensuivait, l'abondance de fruits les bonnes années. Il faudrait en replanter un. C'est crue que je la préfère, évidemment, sans apprêt. Mais j'avais ces temps-ci besoin de douceur pour combattre le blues automnal qui s'installe peu à peu. J'ai eu envie de refaire cette recette de Robuchon que je n'avais pas faite depuis des années. Un cake terriblement riche, mais moelleux et suave comme la poire qu'il contient, un gros cake maison, un peu à l'anglaise, comme je les aime. Cake au poires caramélisées (pour 8 personnes - au moins) 1 kg de poires mûres 80g de beurre 50g de miel 250g de farine 250g de sucre glace 250g de beurre 4 œufs 1/2 sachet de levure 1 pincée de sel 5cl d'eau de vie de poire Préchauffer le four à thermostat 6-7. Beurrer ou chemiser de papier sulfurisé un grand moule à cake et le réserver au réfrigérateur. Eplucher et couper les poires en dés. Les faire colorer quelques minutes dans une poêle à feu vif avec 80g de beurre (bon, ça c'est la recette originale, vous pouvez en mettre un peu moins, mais ceci dit, avec cette quantité, le résultat est top). Ajouter le miel et laisser l'ensemble caraméliser jusqu'à la couleur blonde (attention à ne pas trop les cuire, quelques minutes suffisent, sinon on se retrouve vite avec une compote de poires, excellente certes). Egoutter les fruits et conserver le jus. Mélanger à la cuillère en bois ou au robot 250g de beurre pommade et 250g de sucre glace. Incorporer un à un les œufs, en mélangeant bien entre chaque ajout pour que l'appareil soit homogène. Ajouter la levure, la pincée de sel et la farine (j'ai gardé un fond de farine pour le mélanger avec les fruits, afin qu'ils se répartissent mieux dans la pâte). Enrober délicatement les fruits du restant de farine et les mélanger avec la pâte, ainsi que le jus. Ajouter l'alcool de poire. Verser cette pâte dans un grand moule à cake. le cuire au four pendant 50 minutes. Sortir du four, attendre 10 minutes et démouler sur une grille. Notes : -  j'ai préchauffé mon four à thermostat 6, soit 180°C, et il m'a fallu 1h10 pour le cake soit cuit - en vérifiant la cuisson à la pointe d'un couteau. Tout dépend des fours, mais je pense qu'il vaut mieux mettre le four sur 200°C pour ce gâteau. Bien vérifier la cuisson avant de le sortir du four. - Il vaut mieux prendre un moule à cake de grand contenance, pour éviter les débordements. D'après Les Dimanches de Joël Robuchon , Editions du Chêne.

Source: undimanche.blogspot.com

Enfin le jour du cassoulet, j’avais hâte de voir ce que l’idée d’ Estèbe ferait naitre sur la toile. Cherchant l’autre jour des recettes, je feuilletais le Grand dictionnaire du cuisine d’Alexandre Dumas . Je n’y ai pas trouvé de cassoulet, j’étais d’ailleurs un peu surprise de son absence dans le pavé du père des Trois mousquetaires. Je suis tombée par contre sur le passage suivant de notre écrivain gastronome, qui s’applique plutôt bien à notre sujet : Haricots au lard à la villageoise Il est à savoir que MM. Descars de Livry, de Cussy, d’Aigrefeuille, de la Reynière et autres hommes d’expérience ont toujours dit à l’unisson que c’était la meilleure façon de manger les haricots. Commencez par avoir un bon estomac, et munissez vous d’un bon appétit. Quand on n’est pas malade, on n’en manque jamais que par le défaut de continence alimentaire ou le défaut d’exercice. Levez vous de bonne heure et sortez à jeun par un beau temps : promenez vous à cheval ou trottez à pied ; mais on doit penser que vous vous portez assez bien, puisque vous lisez des livres de cuisine ; ainsi donc faites cuire environ 2 litrons de gros haricots blancs avec 1 kg de bon lard ; coupez ce lard en tranches, et que tous les morceaux en soient également entrelardés ; n’y mettez que la quantité d’eau nécessaire, afin de ne rien devoir ajouter ni retrancher pendant leur cuisson. Tour l’aqueux et tout l’onctueux de ce mouillement doivent se trouver absorbés par ces farineux, de manière à ce qu’ils soient infiniment cuits et parfaitement bien liés sans être en bouillie ; c’est là toute l’affaire. A buon corriere forte minestra, dit Jean de Milan. (dictionnaire générale de la cuisine française) La recette que j’ai utilisée est très classique. J’ai simplement remplacé l’agneau par du confit de porc Basque, une viande moelleuse au bon goût d’ail et de piment, et je n’ai pas utilisé de chapelure, la délicieuse croûte formée sur le cassoulet par la cuisson me paraissant suffisante. La recette est censée être pour 10, mais 10 gros appétits alors ! Sieste digestive assurée. Cassoulet aux deux confits (pour 10) Ingrédients 1kg de haricots secs tarbais ou lingots 250g de couennes de porc fraiches 6 saucisses de Toulouse 4 cuisses de canard confites 400g de confit de porc Basque 250g de lard de poitrine maigre 4 oignons 2 clous de girofle 1 carotte 10 gousses d’ail 1 bouquet garni (thym, romarin, laurier, persil) 1 feuille de laurier 3 belles tomates mûres 20cl de graisse de confit Sel, poivre La veille, mettre à tremper les haricots dans un grand volume d’eau. Egoutter les haricots, les mettre dans une marmite couverts d’eau froide et porter à ébullition. Les égoutter et les rincer à l’eau froide. Les remettre dans la marmite avec le bouquet garni, les deux oignons piqués d’un clou de girofle, les couennes, 6 gousses d’ail et les carottes. Couvrir d’eau froide, porter à ébullition, saler légèrement puis laisser cuire à petits frémissements pendant 1 heure. Au bout de ce temps, ajouter les saucisses et laisser cuire pendant 30 minutes supplémentaires. Placer le lard dans une casserole, le couvrir d’eau froide, porter à ébullition, égoutter puis réserver. Peler les tomates, les épépiner et les couper en dés. Hacher les oignons restants et l’ail. Réserver. Dans une sauteuse, faire chauffer 10 cl de graisse de confit, et faire colorer les cuisses, le lard coupé en morceaux, puis le confit de porc en morceaux à feu vif. Oter du feu et réserver. Dans la même sauteuse, faire suer les oignons quelques minutes, puis ajouter les tomates et l’ail restant. Mouiller avec 10 cl de jus de cuisson des haricots et laisser cuire 10 minutes à feu doux. Réserver. Egoutter les haricots, retirer le bouquet garni, les couennes et les saucisses. Mélanger les haricots à la fondue de tomate. Préchauffer le four à 120°C. Tapisser le fond d’une cocotte en terre des couennes de porc. Puis ranger alternativement les haricots, et les viandes en terminant par les haricots. Arroser de 3 cuillérées de graisse de confit. Compléter si nécessaire de jus de cuisson des haricots afin que l’ensemble soit légèrement couvert. Enfourner pour 3-4 heures. Ajouter un peu d’eau de cuisson des haricots si nécessaire en cours de cuisson. Enfoncer de temps en temps la croûte qui se forme avec le dos d’une cuillère, sans écraser les haricots. Recette inspirée du livre de Joël Robuchon et Christian Millau, Le meilleur et le plus simple de la France. Avec ça, un excellent Rioja, à la fois velouté et capiteux. Il n’a pas fait long feu.

Source: undimanche.blogspot.com

Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais vraiment prêté une attention soutenue aux bouillons Ariaké . J'avais lu pas mal de choses à leur sujet : leur coté haut de gamme, la caution de Joël Robuchon , un goût différent et une façon de "fonctionner" bien différente des bouillons classiques puisque les bouillons Ariaké sont à infuser et non à dissoudre dans un liquide, comme le thé. Tout cela me tentait bien mais je n'avais pas sauté le pas, pas encore, déjà car je ne les trouve pas dans tous les points de vente où je vais et puis parce que mes bouillons maison n'étaient pas si mal que ça. Sauf que pour les bouillons de volaille ou de boeuf, il faut quand même avoir du temps et de la place. Alors les bouillons du commerce ont été mes fidèles alliés. Loin de moi de les remiser au placard depuis que j'ai découvert les bouillons Ariaké mais j'avoue que ces derniers sont vraiment très bons.On peut même les boire comme ça, sans rien, comme une infusion. Cette idée m'a plu et j'ai donc décidé d'explorer de deux façons le même bouillon de volaille : une version en infusion et une autre en velouté. Verdict : un goût raffiné sans avoir besoin de rajouter des ingrédients pour les booster. Ce bouillon se suffit à lui-même, vraiment. Saint-Jacques au bouillon et velouté de châtaignes aux champignons  Pour 4 personnes 4 noix de saint-jacques 4 tranches de coppa 3 sachets de bouillon de volaille Ariaké 200 g de châtaignes en bocal 200 de cèpes 3 noix de beurre 1 cuillère à café d'huile de noisettes 15 cl de crème fleurette quelques pluches de cerfeuil sel, poivre du moulin Préparation.  Faire infuser les trois sachets de bouillon de volaille dans 1 litre d'eau bouillante. Saler et poivrer légèrement les noix de saint-Jacques. Enrouler une tranche de coppa sur chaque noix et piquer avec une cure-dent afin de maintenir l'ensemble. Cuisson.  Dans une sauteuse, faire fondre une grosse noix de beurre et faire revenir les châtaignes pendant 2 minutes. Verser 600 ml de bouillon, baisser le feu et laisser cuire doucement pendant 10 minutes. Pendant ce temps, préparer les cèpes puis les détailler en morceaux pas trop petits. Dans une poêle, faire fondre la seconde noix de beurre et y faire dorer les cèpes sur feu vif. Saler et poivrer, ajouter quelques pluches de cerfeuil. Mélanger et garder au chaud. Égoutter les châtaignes en gardant le bouillon. Réserver 4 châtaignes pour le service et passer les autre au blender en versant petit à petit le bouillon jusqu'à obtenir une texture onctueuse mais un peu dense. Ajouter la crème fleurette. Blender une dernière fois. Dans une poêle, faire fondre la troisième noix de beurre et y faire dorer sur les deux faces les noix de saint-jacques. Les réserver au chaud et verser immédiatement le bouillon restant, ce qui va déglacer les sucs. Service.  Répartir le velouté de châtaignes dans des bols et ajouter les champignons poêlés en réservant 4 morceaux. Concasser les 4 châtaignes réservées. Verser quelques gouttes d'huile de noisette. Dans des petits verres, verser un peu de bouillon de saint-jaques, ajouter un morceau de cèpe réservé puis poser une noix de Jacques à la coppa dessus ou dedans, selon votre goût. Servir de suite.

Source: danslacuisinedesophie.blogspot.com

Comme tous les passionnés et professionnels de la cuisine le savent, tous les deux ans Lyon accueille le Sirha . Et dans le cadre du Sirha sont organisées de nombreuses conférences, démonstrations et compétitions (dont la Coupe du monde de pâtisserie que l'équipe de France a remportée cette année !). Bref, Lyon est en effervescence pendant ces quelques jours et pendant plusieurs semaines avant le salon. Et du coup, il y a du boulot pour préparer tout ça afin que tout se passe bien. C'est comme ça que je me suis retrouvée au World Cuisine Summit pour assister des chefs du monde entier qui cuisinaient pour d'autres chefs du monde entier venus assister à des conférences sans doute très intéressantes que j'aurais bien aimé suivre d'ailleurs, mais j'avais des babas au rhum à surveiller ! En cuisine, découpe, mise en place, on fouette la crème, on goûte le sabodet, on effeuille le persil, on essaie de parler russe ou chinois mais ça ne marche pas alors on finit par parler anglais ou on imite l'accent québecois. Le service approche, le stress monte... Les cocktails du midi et du soir étaient orchestrés par Omnivore , qu'on ne présente plus dans l'événementiel culinaire. Ils ont créé un événement 100 % jeune cuisine, comme ils disent, et pour le coup, la mayonnaise a bien pris : bonne cuisine, DJ hyper hype, jeux de lumières, serveurs au top, ambiance décontractée mais classe... Tout y était pour que les invités soient impressionnés. A midi, ambiance Street Food, le tout servi depuis des camions fumants et rutilants... le camion du Nouveau Palais, tout droit venu du Texas, mais l'équipe vient de Montréal... C'est comme ça qu' Alain Ducasse a mangé les tacos de Grumman 78 préparés par la pétillante Gaëlle venue exprès de Montréal avec son acolyte et sa bonne humeur. L'équipe du Nouveau Palais a également contribué à réchauffer l'atmosphère avec ses burgers qui déménagent ! Il paraît qu' Anne-Sophie Pic aurait fait honneur au baba au rhum, mais j'étais partie chercher de la Chantilly alors je n'ai pas pu faire ma groupie de base. Après le service, on s'est rués sur les raviolis chinois préparés par centaines par de petites mains consciencieuses et précises. Il restait des babas, on a bien dû les goûter aussi afin de reprendre des forces pour la suite de la journée... Tartare de légumes au gingembre et huîtres Le soir, les camions rangés ont fait place aux Flying chefs, à la gastronomie lyonnaise et aux gueules de Lyon , fine équipe qui garantit l'ambiance.     Tartare de boeuf ou de saumon dans des cônes rigolos...   Saint-Jacques poêlées, condiment à la main de Bouddha  Par ici les bonnes charcuteries lyonnaises... On était un brin occupés alors on a juste aperçu Joël Robuchon et Jean-François Piège de loin et on a manqué plein de beau monde. Une journée bien remplie...

Source: epicesetcompagnie.blogspot.com

Cela fait seulement quelques mois que le risotto est entré dans notre cuisine, mais depuis, on peut vous dire qu'on les enchaîne : le véritable milanais au safran, celui aux champignons, version nature au parmesan, ou avec des pointes d'asperges vertes ...  on expérimente et on ne s'en lasse pas! Le dernier en date? Et bien "p'tits pois-jambon" à l'occasion du challenge lancé par Riso Gallo pour l'ouverture de sa page facebook . Et sachez que cette version de risotto est bien célèbre du côté de Venise, chez "les rois du ptit pois", mais sous une appellation tellement plus douce à l'oreille : le Risi e Bisi (avec l'accent je vous prie, et là, on fond littéralement...)! Il est réalisé de préférence avec de la pancetta. (Merci Stéphanie !) C'est parti pour la recette, astuces et conseils à la clé! Ingrédients (pour 4 personnes): 300 g de riz carnaroli 1 petit oignon 1 verre de vin blanc 1 litre de bouillon de volaille ou de légumes 100 g de petits pois écossés 60 g de tranches très fines de jambon de Parme 30 g de parmesan Ptits pois - jambon Ecosser les petits pois et les plonger dans une eau bouillante salée pendant quelques minutes, le temps qu'ils cuisent suffisamment tout en restant fermes. Placer les tranches de jambon de Parme sur du papier sulfurisé, à plat, entre deux plaques de cuisson et enfourner pour une petite dizaine de minutes à 180°C pour qu'elles cuisent et deviennent un peu croustillantes. Tailler le jambon en petits morceaux. Cuisson du risotto Préparer un litre de bouillon de volaille ou de légumes. Il devra être frémissant tout au long du mouillage du riz, donc le laisser à feu tout doux à proximité. Couper l'oignon finement. Le faire revenir rapidement sans le colorer. Ajouter le riz et mélanger jusqu'à le nacrer. Ajouter le vin blanc et lancer le chrono pour 18 min à peu près! Dès que le vin est absorbé, commencer le mouillage du riz en versant deux louches de bouillon. Remuer constamment et rajouter une louche à chaque fois que la précédente est complètement absorbée. Continuer jusqu'à épuisement du bouillon ou du temps, mais n'oubliez pas de goûter, la cuisson peut bien sûr être de plus ou moins 18 min. Ajouter les petits pois et les dés de jambon de Parme. Mélanger le temps de réchauffer les derniers ingrédients ajoutés. Couper le feu et ajouter le parmesan. Laisser à couvert pendant quelques minutes puis servir. Indispensable! - remuer sans cesse le riz en maintenant un feu suffisamment vif mais pas trop non plus - ne rajouter du bouillon que lorsque la précédente louche a été absorbée - éviter les bouillons-cubes classiques qui sont souvent trop salés et peu naturellement parfumés au point de dénaturer complètement le goût du risotto (par exemple, nous on aime bien utiliser la version bouillon à infuser Ariaké de Robuchon).

Source: 4hbricoleur.blogspot.com

Pour 4 personnes : 4 poitrines de volaille avec la peau Pesto : 70 gr de feuille de basilic 3 gousses d’ail 2 cuillères à soupe de parmesan râpé Huile d’olive Sel, poivre Farce et sauce : 18.5 cl de vin blanc 5 cl de vinaigre balsamique blanc 30 cl d’eau 100 gr de champignons déshydratés ½ oignon 1 branche de thym 1 branche de romarin 1 feuille de laurier 5 grains de poivre 1 cuillère à café de sucre 20 cl de crème liquide 35% 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique 2 gousses d’ail Sel, poivre Écrasé de Pomme de terre : 5 pommes de terre 8 champignons de paris 1 grosse échalote 2 gousses d’ail 1 bosse de coriandre fraiche 20 gr de Beurre Huile d’olive Préparez les volailles : Réservez les aiguillettes des volailles pour la farce, et taillez la poitrine en portefeuille. Gardez le tout au frais le temps de préparer la farce. Le Pesto : Dans une petite casserole d’eau bouillante bien salée, faites blanchir les feuilles de basilic pendant 2 minutes, puis refroidissez-les dans un bol d’eau froide avec des glaçons. Égouttez bien les feuilles de basilic et séchez-les un peu dans du papier absorbant. Mixez les avec l’ail, le parmesan, une pincé de sel, du poivre et ajoutez petit à petit environ un quart de tasse d’huile d’olive. Réservez. La Farce aux Champignons Sauvages : Dans une grande casserole, mettez à bouillir 15 minutes à couvert: le vin blanc, le vinaigre balsamique blanc, l’eau, les herbes, le poivre, le demi-oignon émincé, le sucre et 1 gousse d’ail écrasée (avec la peau). Filtrez le bouillon et remettez le à chauffer. Rincez les champignons déshydratés et mettez les à cuire dans le bouillon pendant 10 minutes  à frémissement. Filtrez le bouillon, mettez les champignons à refroidir au frigo et mettez le bouillon à réduire (au moins de moitié). Quand les champignons sont froids, mixez les aiguillettes de poulet au robot. Hachez grossièrement les champignons au couteau et mélangez-les aux aiguillettes avec du sel et du poivre. Mettez les pommes de terre non épluchées à cuire dans de l’eau froide salée. Le montage des Ballottines : Mettez une grande marmite d’eau à chauffer pour pocher les ballottines. Assaisonnez l’intérieur des volailles en portefeuille, étalez une couche de pesto, puis une couche de farce aux champignons. Roulez les volailles en boudins en rabattant légèrement les bords, et enroulez les fermement dans un film alimentaire que vous nouerez de chaque coté : c’est en les filmant que vous leur donnerez une belle forme de ballottine.  Je conseille de les filmer deux fois afin d’éviter une éventuelle infiltration d’eau. Vérifiez la température de l’eau dans la marmite avec un thermomètre de cuisine : elle doit avoisiner les 80 °C. Piquez dans la plus grosse des ballottines pour que la pointe du thermomètre atteigne le cœur, et plongez les ballottines dans l’eau. Laissez cuire jusqu’à ce que le thermomètre indique 64 °C . Mettez les ballottines à refroidir dans un bain d’eau glacée quand la température est atteinte. Pendant la cuisson des ballottines : L’écrasé de pomme de terre : Pendant la cuisson des ballottines : Taillez les champignons en quartiers et dans une cocotte faites les sauter dans de l’huile d’olive bien chaude. Quand elles sont cuites, épluchez les pommes de terre encore chaudes et écrasez les avec une fourchette. Ajoutez les pommes de terre dans la cocotte et mélangez bien avec les champignons, le beurre, et la gousse d’ail hachée. Salez, poivrez, si l’écrasé vous parait un peu sec, rajoutez du beurre ou de l’huile d’olive. Au dernier moment rajoutez la coriandre ciselée. La sauce : Ajoutez la crème liquide à la réduction du bouillon de champignons ainsi que la gousse d’ail hachée et le vinaigre balsamique et mettez à réduire pendant une dizaine de minutes. Finition : Déballez les ballottines et épongez les avec du papier absorbant, et faites les colorer dans une poêle bien chaude  avec de l’huile d’olive, quand elles sont colorées, éteignez le feu et couvrez la poêle pour les faire réchauffer. (Il est aussi possible de les réchauffer au four à 180 ° C). Quand elles sont bien chaudes, taillez les en biseaux et parsemez de Fleur de Sel de Guérande (j'ai la chance d'en avoir directement de la bas !). Dressez les joliment avec l’écrasé de pomme de terre et la sauce légèrement mixée ou fouettée pour la faire mousser. Pour ce qui est de la sauce et de l'écrasé de pomme de terre, je me suis inspirée de la recette de Filet de Bar poêlé à l'embeurrée de pomme de terre du Livre Robuchon Facile , un excellent recueil plein d'idées vraiment intéressantes !! Et Bon Appétit Bien sûr !!

Source: gaelleetgourmandises.blogspot.com

Un premier novembre un poil maussade, histoire de colorer notre journée un passage au Marché de Niort ce matin m'a donné une idée ! De façon imprévue je tombe sur le stand d'une productrice de tomates anciennes, à 3.80 euros le kilo, dans un premier temps je passe mon chemin, le prix me faisant hésiter, pour finalement revenir dessus en fin de marché et littéralement craquer sur ce panel de couleurs, de formes, de tailles. Il faut dire qu'une des précédentes épreuves de Masterchef avec Joël Robuchon me trottait en tête, sur cette recette de départ si simple : la salade de tomates et la transformer en un plat gastro. L'idée de relever un petit défi personnel me plaisait. A mon tour de transformer une simple salade de tomates en une entrée raffinée ! Je les déballe, les nettoie délicatement, les photographie sous toutes leurs coutures, puis vient la découpe et la dégustation, il y en a pour tous les goûts des sucrées, des acidulées, des fermes, des douces, des croquantes, des jaunes, des rouges, des oranges, des tachetées, des allongées, des rondes, etc ... Je me suis amusée à toutes les découper de façon différente, retirer les pépins à certaines d'autres pas, je me rends compte du boulot que ça demande, pour la disposition sur l'assiette je l'ai faite au feeling, l'impression d'avoir une toile blanche devant moi et de disposer de la peinture ici ou la. En même temps pas si simple, je suis pas une pro mais il faut trouver un équilibre visuellement. Vient la recette, je n'ai pas la prétention d'avoir fait une entrée gastro, mais juste travaillée et raffinée. Je me suis amusée du moment où j'ai choisie les tomates sur leur étal, leur découpe, la disposition dans l'assiette, la recherche d'une vinaigrette au terme de la dégustation ! Ma salade de Tomates : Pour 4 personnes Ingrédients : Environ 700 g de tomates anciennes de petites tailles 1 oignon rouge de la coriandre fraîche Ingrédients pour le vinaigrette : 4 cuillères à soupe d'huile de tournesol bio ou de bonne qualité 2 cuillères à soupe de sauce soja 1 cuillère à soupe de sauce worcestershire 1 cuillère à soupe de ketchup du poivre 1 petite gousse d'ail écrasée (retirez le germe !) Lavez vos tomates, les séchez délicatement, les découpez de différentes façons. Puis disposez les dans des petites assiettes. Coupez en rondelles très fines votre oignon rouge, avec une rondelle, détachez chaque cercle de cette dernière et disposez sur vos tomates. Émincez de la coriandre et la parsemez sur la salade. Enfin préparez votre vinaigrette, mélangez l'huile de tournesol, la sauce soja, la sauce worcestershire, le ketchup, l'ail et le poivre ( je ne mets pas de sel dans cette vinaigrette car la sauce soja et la sauce worcestershire en contiennent suffisamment). Versez l'équivalent d'une cuillère à soupe de vinaigrette sur et autour des tomates. A déguster de suite ! A accompagner avec du pain grillé frotté à l'ail et huile d'olive Quelques photos du Marché de Niort, bien fourni et coloré ... Bonne semaine Lily' FOLLOW ME ON Twitter / Facebook / Instagram

Source: lilyskitchenbook.blogspot.com

Achards de palmistes (La Réunion) Antipasti de courgettes à la menthe (Italie) Antipasti de poivrons grillés (Italie) Asperges rôties à l'huile d'olive Artichauts confits (Italie) Aubergines à la vapeur au gingembre Aubergines Donburi (Japon) Aubergines de Mansouria (Maroc) Brocolis grillés au piment et à l’ail Brocolis sautés au wok (Chine) Butternut, panais et pommes de terre rôtis aux herbes Cappuccino de carottes jaunes au bleu et piment d'Espelette Carottes en chermoula (Maroc) Caesar salad (USA) Chou-fleur rôti Cocos de Paimpol à la Elvira Cocos de Paimpol à la tomate Coleslaw aux cranberries (USA) Cumin rice (Inde) Fenouils braisés aux anchois et aux câpres (Italie) Fenouils confits au citron Frita Galettes de pommes de terre à la tomate et au chèvre Garbure (Pays Basque) Gâteau de pommes de terre au fromage de brebis basque Ginger caprese (Italie) Gratin de butternut à l’estragon Gratin de côtes de bette Gratin de côtes de bette au St Nectaire Gratin de courgettes à l’estragon Haricots Borlotti frais en salade (Italie) Harira (Maroc) Légumes sautés à l’indonésienne Lentilles façon Robuchon Mashed potatoes au cheddar (USA) Minestrone (Italie) Méli-mélo de légumes Patates au Bleu Petits pois au bacon et oignons nouveaux (Angleterre) Pommes de terre Hasselback Pommes de terre rôties a la graisse d’oie (Angleterre) Peperonata (Italie) Petits navets glacés Piperade (Pays Basque) Ratatouille Salade artichauts, tomates, feta Salade de bœuf façon thaï Salade de chou aigre-douce (Thaïlande) Salade de concombre (Thailande) Salade de crevettes à la citronnelle (Thaïlande) Salade de fenouil, grenade et estragon Salade de feuilles d’épinards ET fleurs de ciboulette Salade de papaye verte (Thailande) Salade de pastèque, féta et coriandre Salade de pommes de terre / Potato sarada (Japon) Salade de pommes de terre aux maquereaux, curry et amandes Salade de poulet, agrumes et grenade à la Nigel Slater Salade d'orange a la poutargue Salade Landaise Soupe de courge musquée aux épices torréfiées Soupe de tomates et haricots tarbais Soupe d'orties Tarbais frais façon sud-ouest Tarte aux cistes Tarte aux oignons caramélisés Tarte fine à la tomate ananas, poireau et camembert Tatins d’oignons, ventrèche et sirop d’érable Tortilla de patatas (Espagne) Velouté de chou-fleur au garam massala

Source: undimanche.blogspot.com

Jusqu'à présent, j'ai testé des cakes salés et sucrés de Sophie Dudemaine et je n'ai pas été déçue. Tous très bons. Aujourd'hui, je vous propose un clafoutis de poires au miel : l e flan de nos grands-mères revu et corrigé. Un flan/clafoutis des plus délicieux. Les poires miellées se marient merveilleusement bien avec le flan. Un moule de 20 cm donne une bonne hauteur au flan. Il est conseillé de manger ce clafoutis tiède. Froid, il est très bon aussi. Cette recette est issue du livre "La cuisine de Robuchon par Sophie" publié aux Éditions Alain Ducasse. INGRÉDIENTS P/4 pers. 1 pâte sablée pur beurre prête à dérouler ( pâte maison) 700 gr de poires (3 poires) 100 gr de miel liquide 2 œufs + 2 jaunes 80 gr de sucre en poudre 20 gr de fécule de pomme de terre 25 cl de crème liquide entière 20 gr d' amandes effilées Sucre glace. PRÉPARATION : Étalez la pâte dans un moule à manqué de 20 cm. Mettez-la au frigo le temps de la préparation. Pelez les poires. Coupez-les en quatre. Retirez le cœur. Coupez-les en morceaux. Dans une sauteuse, faites chauffer le miel. Dès qu’il mousse, ajoutez les poires. Baissez le feu. Laissez dorer les poires, pendant environ 20 min en remuant de temps en temps. Égouttez. Laissez-les tiédir. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Dans un saladier, mélangez les œufs et les jaunes avec le sucre. Incorporez la fécule de pomme de terre puis la crème liquide. Répartissez les poires sur le fond de la tarte et parsemez d’amandes effilées. Versez par-dessus la préparation aux œufs. Mettez au four pendant 45 min. Finition : À la sortie du four, saupoudrez le clafoutis de sucre glace. Laissez tiédir. Démoulez Servez tiède. DÉGUSTEZ.

Source: saveursetgourmandises-nadjibella.blogspot.com

Tatatam ! Aujourd 'hui je dépoussière une rubrique de ce blog: " Truc du jour ". Et le truc du jour va être le mot du jour, et ce mot expliqué est: velouté . J' ai choisi ce mot car en ce moment on trouve sur les blogs des recettes à gogo de veloutés, mais qui sont en fait des potages, des soupes et non des veloutés! C' est vrai que velouté est un mot un peu plus " trendy ", plus à la page que soupe. Alors non non je ne cafterai pas ce n' est pas dans mon genre. Je vais néanmoins vous éclaircir: voila la définition du Larousse Gastronomique rédigé avec le concours du comité gastronomique présidé pas Joël Robuchon (un cadeau de Mathieu avant qu ' il ne parte à New-York ): " Potage dont l' élément pri n cipal (légume, poisson, viande, crustacé) est cuit dans un liquide lié (au gras ou au maigre), l' ensemble étant ensuite passé à l' étamine avant de recevoir une liaison (jaune d' oeuf, crème et beurre), ainsi qu ' une garniture finale (blanc de volaille en julienne, queues d' écrevisse , pointes d' asperge ...). Ce type de potage doit son nom à son aspect lisse et à sa consistance onctueuse." Donc même si je ne suis pas une puriste et n'utilise pas d' étamine, un potage qui n' est que des légumes bouillis mixés n' est pas un velouté, désolée ...

Source: lacuisinedebabeth.blogspot.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. | FAQ | Privacy
Copyright 2020 ® v3 - Contact