content | verrine crevette avocat boursin | recettes24.fr | soupe benoit gagnon recette | soufflé thon et courgette marmiton | recettes de salsa | brochette poulet tandoori ananas
Se Connecter

Connectez-vous pour recettes24 pour enregistrer vos recettes préférées

Si vous n'êtes pas encore enregistré(e), inscrivez-vous maintenant!

Mot de passe oublié?

Pour terminer le réveillon sur une note douce, "cocooning",  et assez légère finalement, je vous propose une petite bûche au potimarron , au cacao , aux fruits secs , et aux traditionnels parfums de Noël (orange, cannelle ...). ★ Le potimarron confère vraiment une texture toute douce et fondante aux desserts , et s'accorde très bien avec les ganaches végétales . Concernant le biscuit, ou plutôt le "bis - mi-cuit / mi-cru" (oui, car pas de cuisson pour ce biscuit, mais des aliments ni totalement cuits, ni totalement crus...!), il est "crousti - fondant" . Lorsque j'étais petite, nous terminions toujours le repas de Noël avec des fruits secs (dattes, figues, abricots...) souvent fourrés avec de la pâte d'amande. Pas vous ? Un ultime met (délicieux !) qui suivait la traditionnelle buche justement, et qui clôturait définitivement le repas (ouf...!). Pour nous éviter à tous ce supplice (!), j'ai donc décidé d'intégrer les fruits secs ( figues, abricots, physalis ...) directement dans ma buche (ainsi que des oléagineux et des pépites de cacao) et de les transformer en "biscuit" ;) Dans ce dernier, la saveur des amandes, des noix de pécan et des fèves de cacao est accentuée par une légère torréfaction. De plus, ces petits éclats apportent un croquant bien agréable. ★ Bon, je crois que nous avons tous "à faire" ces prochains jours (achats de dernière minute, création du menu, confection de cadeaux gourmands, emballage des paquets, déco express du sapin, de la table, de la maison, choix des coupettes, plans de tables...!), c'est pourquoi EXCEPTIONNELLEMENT je vous éviterai un long discours nutritionnel (!!!) sur ma bûche ! Pour simplifier et faire mon "Christian Constant", je me contenterai de vous dire qu'elle est "nutritionnellement intéressante" (!), qu'elle est bôôônnne, légère, et qu'elle est bien "assaisonnée" ! ★ Si toutefois vous souhaitez vous isoler des préparatifs, faire une petite pause, ou carrément fuir tout le stress que pourrait engendrer la folie des fêtes (je ne connais pas cet effet mais certains de mon entourage le vivent tous les ans...) alors voici un peu de lecture en rapport avec ma petite bûche : Le cacao cru (son histoire, ses bienfaits & ses vertus, ses utilisations) ;)   ★ Pas de cacao cru sous la main ? Dommage... mais pas de souci !  Remplacez le beurre de cacao par la même quantité de chocolat à pâtisser (70 à 85% cacao) que vous aurez préalablement fait fondre au bain marie. Et substituez la poudre de cacao cru par du cacao en poudre classique non sucré. Dans ce cas, diminuez peut-être un peu la dose de sucrant, car le chocolat à pâtisser en contient déjà un peu (même à fort pourcentage de cacao) ;) Pas de sucre de fleur de coco ? Dommage, ses petites notes caramélisées sont délicieuses et contribuent beaucoup au doux parfum de la ganache ... mais pourquoi ne pas tester le sucre rapadura, un sucre non raffiné que vous trouverez en magasin bio. D e la pâte de figues (figues séchées mixées), ça marche au ssi ! Pas de physalis séchés ? Aucun problème ! Ils apportent une petite touche acidulée au biscuit, mais il vous s u ffira de les remp lacer par d 'autres fruits secs comme des dattes par exemple ? ou d'ajouter simplement plus d'abricots secs ou de figues séchées.   Pas de potimarron sous la main ? ??! Bon, là je ne peux plus rien faire pour vous ! Je n'ai pas encore testé toutes les variantes de cette bûche ;) Quoi que la patate douce serait peut-être un bon candidat...! ★ Une petite recette de pâte d'amande à l'orange pour la déco ? C'est par ICI ! Des étoiles, des flocons, une petite forêt de sapins, ou encore des petits sujets en pâte d'amande... Laissez libre cours à votre créativité ! ★ Pour accompagner ce dessert de Noël, rien ne vous empêche de servir un petit coulis de chocolat chaud (enfin tiède si c'est du chocolat cru !), une crème anglaise végétale ( au lait d'amande ? ou de châtaigne ?), ou une sauce abricot - chocolat par exemple... Oh j'oubliais, je voulais juste insister sur le fait que ma bûche est prévue pour 6 personnes environ (on ne s'en rend pas forcément compte sur la photo, mais c'est vraiment un bébé bûche !), n'hésitez donc pas à doubler les doses si vous êtes plus de six personnes et si vous désirez réaliser un e bûche de taille classique (moule à cake de taille standard ) ! ★ Joyeux Noël ! ★

Source: saveursvegetales.blogspot.com

Bonjour à tous, Aujourd'hui, je vous présente ma première brioche perdue au four selon Christian Constant. Si comme moi vous avez fait une grosse brioche (présentée ici ), vous pouvez la changer en un dessert gourmand ou un gouter à vous de voir. Ingrédients 6 tranches épaisses de brioche 100g de sucre pour moi ( vous pouvez en mettre moins) 250ml de lait ( lait et crème liquide pour moi) 3 œufs ( ou juste les jaunes, personnellement je l'ai fait avec les œufs entiers) 1cas d’arôme : eau de fleur d'oranger, vanille selon vos gouts.   Préparation   Préchauffez votre four à 150° puis beurrez un moule et parsemez du sucre pour que ça croustille. Cassez les œufs dans un récipient et ajoutez le sucre, blanchissez le mélange. Ajoutez l’arôme et le mélange lait et crème. Imprégnez suffisamment la brioche de ce mélange puis tapissez votre moule avec. Versez le reste du liquide sur la brioche. Parsemez à nouveau du sucre en surface et enfournez le tout durant 25 minutes en veillant à ce que la brioche dore.  A l'entrée du four A la sortie du four  Vous pouvez l’accommoder avec une glace et une sauce caramel maison, c'est un délice!

Source: enfantcuisineinformatique.blogspot.com

Malgré la  température caniculaire , je ne peux m’empêcher de faire le mijoté du dimanche… L’osso buco testé… Jarret de veau à la ménagère, façon Ossobuco à la milanaise Veau 2 rouelles épaisses de jarret de veau farine beurre 2 gousses d’ail 1 bouquet de romarin 1 bouquet de thym 2 branches de sauge 25 cl. de vin blanc sec 50 cl. du bouillon de veau Sauce 1 carotte (ou 1 botte de carottes fanes) une branche de céleri-rave 1 oignon jaune 2 gousses d’ail beurre pour la cuisson 1 cuillère à soupe de purée de tomates 2 tomates, coupées en dés 200 g de tomates concassées 50 cl. de jus de cuisson de veau 5-10 cl. de jus d’orange 1 cuillère à café de romarin et de thym maïzena (si nécessaire) Gremolata 3 cuillères à soupe de persil grossièrement haché du zeste de citron 1   cuillère à soupe d’ail finement haché Veau  : fariner légèrement  les morceaux de veau et les faire rissoler avec le beurre dans un faitout, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Ajouter l’ail et les herbes aromatiques. Verser le bouillon de veau de manière à recouvrir la viande, puis garder ce niveau constant tout au long de la cuisson en ajoutant de l’eau. Compter environ 2 heures de cuisson. Sauce  : couper la carotte, le céleri et l’oignon en dés de quelques centimètres et les faire brunir dans du beurre en remuant sans cesse. Ajouter l’ail et la purée de tomates. Faire suer pendant encore 2 ou 3 minutes, puis ajouter le vin blanc, les tomates concassées et le jus de la cuisson de veau. Faire mijoter pendant environ 15 minutes et, si nécessaire, lier avec un peu de Maïzena. Assaisonner avec le jus d’orange, du sel et du poivre. Au moment de servir, mélanger aux dés de tomates de parsemer de romarin et de thym haché. Dresser sur une assiette avec de la  gremolata  par-dessus et du  risotto  à côté (ou accompagné avec des galettes de  polenta ). Servir avec une salade de tomates finement tranchées. Bon dimanche ! O      o O oOo

Source: delicesetcaprices.blogspot.com

Oeuf Fabergé revisité façon Chef Constant suite à l'épisode 2 de la deuxième saison de Top Chef. oeuf "Constant-Fabergé" de macaronis farcis aux spaghettis d...

Hier, mine de rien, Paul me commande une pizza. Je rêve ou quoi ????? Quand il m'est arrivé de présenter une pizza toute prête les soirs où je rentre tard du boulot, ce n'est qu'une suite de : "y'a d'la tomate !" (quelle perspicacité !), "il est mauvais le fromage ..." ou "elle est trop dure ta pizza ..." . Et je vous épargne les "j'aime pas les oignons sur la tarte flambée", "y'a des morceaux" dans la bolognaise et "j'aime pas trop ces nouilles " dans un plat de ... nouilles ! Ahahah ! Paul, si on ne t'avait pas fait ... Mais j'ai trouvé la parade, gnarf gnarf, sauf quand je rentre tard du boulot. Parce que faire sa pizza, c'est fastoche, mais ça veut quand même dire faire sa pâte levée, et donc prévoir un rétro planning de deux bonnes heures avant d'entendre des "Hmmmm...", "C'est trop bon maman ..." ou "Encore un morceau s'il te plaît". Ça fait des années que j'utilise la recette de la pâte à pain du livre La cuisine de Jamie de Jamie Oliver : proportions parfaites, jolie texture et temps de levage assez constant. En général, je fais la recette avec 500g de farine ; ça me permet de cuisiner une pizza ronde (diamètre environ 30cm) et une rectangulaire (30 sur 40cm). Vous pouvez également doubler la recette, pré cuire des fonds de pizza pendant 5 mn puis les congeler pour quand vous rentrez tard du boulot (tiens, c'est bizarre, pourquoi j'y avais pas pensé :) ???). Ou alors faire une deuxième pousse et cuire un pain pour le lendemain. Ou alors inviter des amis. Pizza spéciale Paul. Les tomates sont sur ma partie. Pâte à pain de Jamie O. et pizza spéciale Paul Ingrédients - 1 sachet de levure de boulanger déshydratée - 15g de miel - 30cl d'eau tiède - 500g de farine (j'ai utilisé 300g de farine de blé, 100g de farine complète et 100g de seigle) - 15g de sel Délayez la levure et le miel dans la moitié de l'eau tiède. Dans un grand bol, assemblez les farines et le sel, puis creusez un puits. Ajoutez la levure délayée et hydratez la farine autour. Ajoutez le reste de l'eau tiède et mélangez avec vos mains. Vous allez obtenir une boule assez collante. Sur un plan de travail fariné, pétrissez la pâte quelques minutes dans tous les sens. La pâte doit gagner en texture et ne plus coller aux doigts ; rajoutez un peu de farine si nécessaire. Replacez la pâte dans le bol, couvrez d'un torchon propre et oubliez dans un endroit non ventilé (par exemple dans le four à micro onde, c'est très bien). Au bout de une à une heure et demi, la pâte devrait avoir doublé de volume. Sur un plan de travail fariné, pétrissez la un bref instant pour en chasser l'air, prélevez environ la moitié et étalez sur environ 0,75cm à la taille de votre plaque de cuisson. C'est le moment de préchauffer votre four à 220°C ou 200°C chaleur tournante. Le temps du préchauffage correspond en gros aux 10mn de pousse que votre pâte à pizza nécessite encore. Profitez également de ce temps pour préparer la garniture de votre pizza. Pour la spéciale Paul : de la sauce tomate (maison ou pas, la barilla au basilic me convient bien, et un petit pot suffit pour la pizza ronde), 2 tranches de jambon coupées finement et une boule de mozza détaillée, le tout saupoudré de parmesan râpé, d'origan et de basilic (pas trop, sinon le Paul va s'offusquer de "ces petits bouts verts"). Pour la pizza rectangulaire : 3 garnitures pour 4 personnes. Sauce tomate, basilic, origan et parmesan pour tous. Puis, une spéciale Paul à gauche, figues du déshydrateur, champignons et chèvre au milieu, et champignons, coppa préalablement grillée et mozza à droite. Garnissez la pâte juste avant d'enfourner pour environ 10 mn, ou jusqu'à ce que le fromage soit bien doré. Mmmmm, dis donc, ça sent drôlement bon dans cette cuisine ! Édit du soir bonsoir : Paul n'aime pas les tomates MAIS il adore la sauce tomate. Si quelqu'un a reçu par erreur le mode d'emploi de cet enfant, qu'il me le renvoie IMMÉDIATEMENT !

Source: secotinemaligne.blogspot.com

Avec cette recette de tortilla verte au crabe , je participe au tour où l'on casse des oeufs organisé par Miss cuisine . Vous connaissez le nouveau magasine "Suprême" ? Il est pas mal du tout : les recettes sont à la portée de tout le monde, gourmandes. La première qui m'ait fait envie est celle-ci, pile au moment où je me suis aperçue qu'il y allait y avoir un tour où l'on casse des oeufs ! Ingrédients pour un moule marguerite Demarle : - 4 petites pommes de terre - 2 cs d'huile d'olive - 121 g poids net égoutté de crabe (1 boîte) - 265 g d'épinards poids net égoutté (1 petite boîte) - 6 oeufs - sel et piment d'Espelette * Peler et couper les pommes de terre en tous petits cubes pour les faire cuire à la poêle dans l'huile d'olive, pendant 10 minutes. Les réserver sur du papier absorbant. * Pendant ce temps, égoutter le crabe et les épinards. * Dans un saladier battre les oeufs avec le crabe et les épinards hachées grossièrement. Assaisonner. * Verser les pommes de terre cuites dans le moule et ajouter l'appareil. * Enfourner à 180° pendant 10 minutes puis à 150° pendant 20 minutes. Pour ce tour en cuisine où l'on casse des oeufs, j'aurai aussi pu vous re-proposer : l'omelette "de" Christian Constant , l'omelette à la truffe , l'omelette aux piquillos , ou les oeufs brouillés au crabe ...sans oublier la tortilla aux chips et courgettes .

Source: atable.blogspot.fr

Ah...le bonheur d'une bonne glace :-) Même sous la neige en mars, c'est un plaisir qui ne se boude pas. C'est pour cette recette que j'ai fait le lemon curd de Patrice Demers présenté hier et la combinaison donne une texture crémeuse, veloutée, avec une touche subtile acidulée qui a beaucoup plu chez-moi. J'ai testé en solo et en sandwich avec des speculoos pour un résultat très très concluant. INGRÉDIENTS 130g de sucre 5 jaunes d'oeufs 240ml de crème 35% 200ml de lait 50g de lemon curd (voir le lien vers la recette ci-haut) zeste d'un citron (j'ai opté pour un citron Meyer) 15ml (1 cuillère à table) de jus de citron (et oui...Meyer encore) Verser le lait dans une casserole et amener à un léger frémissement tout en remuant. Pendant ce temps, dans un bol de taille moyenne, battre ensemble les jaunes d'oeufs et le sucre jusqu'à l'obtention d'une texture épaisse et d'une couleur jaune pâle. Tempérer les oeufs en y versant le lait chaud à un rythme lent et constant le tout en remuant sans arrêt. Remettre le mélange dans la casserole et remettre sur feu doux. Remuer constamment jusqu'à ce que la cossetarde épaississe légèrement et qu'elle couvre le dos d'une cuillère (environ 170F). Retirer du feu et laisser reposer. Ajouter le lemon curd et le zeste de citron à la cossetarde chaude, mélanger pour intégrer complètement. Déposer une pellicule plastique sur la cossetarde et réfrigérer toute une nuit. Mettre la sorbetière au congélateur. Retirer la cossetarde du frigo (note: à ce stade, vous pouvez filtrer pour retirer le zeste - je n'ai pas fait car j'aime bien la texture). Dans un cul de poule froid, battre la crème jusqu'à ce qu'elle double de volume et qu'elle forme des pointes. Replier la crème dans le mélange de cossetarde et ajouter le jus de citron. Retirer la sorbetière du congélateur, y verser le mélange et baratter selon les indications du fabricant. La crème glacée aura une texture crémeuse à la fin du barattage, la transférer dans un contenant approprié et remettre au congélo quelques heures pour une texture parfaite. Source: Blog Tracey's Culinary Adventures Une chanson remplie de soleil pour accompagner cette gourmandise: Chan Chan de Buena Vista Social Club. Bon week-end et bonne semaine de relâche à ceux qui comme moi, sont en vacances :-)

Source: stephjoueauchef.blogspot.com

Une amie m’a invité à déjeuner au Bistrot Constant et là, grande découverte, sa fameuse tarte au chocolat ! Défi lancé, la recette est sur son site. En toute franchise, la réalisation de la pâte m’a bien fait "galérer", trop molle, j’ai dû rajouter un peu plus de farine. L’étaler, n’a pas été de la tarte, non plus ! Quelques malencontreuses bulles dans le miroir, mais au final un goût qui frôle la perfection. J’ai certainement manqué de technique, normal, je ne suis pas un Chef ! Merci Monsieur Constant d’avoir partagé votre recette. Pour la pâte 40 g de beurre - 15 g de sucre semoule - 15 g de poudre d’amandes - 1 œuf - 50 g de farine - 1 c. à café de poudre de cacao Pour la ganache 250 g de chocolat noir - 125 g de chocolat au lait - 3 jaunes d’œufs - 25 cl de lait écrémé - 25 cl de crème liquide - 80 g de sucre semoule Pour le miroir 50 g de crème liquide - 35 g de poudre de cacao - 110 g de sucre semoule - 6 cl eau - 2 feuilles de gélatine Préparez la pâte : Battre au mixer à petite vitesse le beurre et le sucre. Ajouter la poudre d’amandes, l’œuf, la farine et le cacao. Formez une boule et aplatissez-la légèrement entre vos mains. Réservez-la au réfrigérateur pendant 30 minutes. Préchauffer le four à 180 °C (th 6). Étalez la pâte sur 3 mm d’épaisseur environ et déposez-la dans un plat à tarte. Faites cuire au four pendant 12 minutes. Réalisez la ganache : Concassez les deux chocolats et mélangez-les. Portez le lait et la crème à ébullition. Dans un saladier, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Versez le lait et la crème bouillants par-dessus. Transvasez le tout dans une casserole et laisser cuire la préparation quelques minutes jusqu’à ce qu’elle nappe la cuillère. Versez cette crème sur le chocolat concassé et mélangez bien. Recouvrez le fond de tarte de ganache et réservez au frais pendant 3 heures. Confectionnez le miroir : Dans une casserole, mélangez 6 cl d’eau, avec la crème, le cacao et le sucre. Portez à ébullition en remuant avec une spatule en bois. Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Essorez-les et ajoutez-les dans le mélange à base de cacao. À l’aide de la spatule, remuez délicatement le tout afin d’éviter les bulles d’air. Versez le miroir sur la tarte au chocolat refroidie et réservez-la au réfrigérateur pendant 20 minutes.

Source: patissi-patatta.blogspot.fr

On abandonne (quelques jours !) notre tour du monde pour faire une tournée des chefs … Christian Constant sera à l’honneur cette semaine avec cette soupe de saison gourmande au potiron, aux châtaignes et aux ravioles de Royans. Riche, crémeuse, onctueuse… Les ravioles de Royans ou Romans, regroupées sous l’appellation de « ravioles du Dauphiné » (Drôme et Isère) sont de toutes petites ravioles au comté, fromage blanc (caillé de lait) et persil. Au départ, légume du pauvre fourré de raves, la raviole s’est embourgeoisée en s’empiffrant de fromage, et s’est démocratisée au XXe siècle avec la révolution industrielle et la machine à fabriquer les ravioles mise au point par un certain Emile Truchet . Si vous voulez aller plus loin dans votre exploration de la raviole, je vous recommande ce petit livre aux éditions de l’Epure : « Les ravioles de Romans, 10 façons de les préparer » . Alors plusieurs solutions : Vous avez une patience d’ange, un moule à ravioles et un weekend entier devant vous (tout lecteur de ce blog sait que les raviolis sont pour moi une épreuve, a fortiori quand ils font à peine 1 cm de côté) et vous les faites vous-même. Il faut avouer que les recettes de courageux ne pullulent pas sur le web, mais celle de The Pink lady est magnifique. Allez donc jeter un œil, même si vous finissez par les acheter. Vous habitez le Dauphiné ou une grande ville et pourrez donc les acheter fraiches chez un traiteur. Vous habitez le Trouducudumonde et Picard vous sauve la vie avec ses ravioles du Dauhiné Label Rouge. Maintenant que vous avez le Graal en main, attaquons la soupe… 1 kg de potiron 150 g de ravioles du Dauphiné 1 oignon ciselé 100 g de châtaignes entières cuites 2 tranches de pain de mie 1 litre de bouillon de volaille 25 cl de crème liquide entière (C.Constant en met 50cl, même moi je trouve ça too much !) Huile d’Olive Sel et poivre Épluchez et coupez le potiron en cubes. Dans un faitout, faites revenir l’oignon dans une CS d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez le potiron, le fond de volaille, sel, poivre et laissez cuire 30 min à feu doux. Mixez en rajoutant la crème fraîche. Goûte et rectifiez l’assaisonnement. Réservez. Préparez les croûtons en taillant les tranches de pain de mie en petits cubes, faites les dorer dans une poêle avec un peu d’huile et réservez. Plongez les ravioles dans une casserole d’eau bouillante salée, et faites-les cuire 1 minute. Servez le velouté parsemé de marrons émiettés, de croûtons et de ravioles. Décorez avec un trait d’huile d’olive. J o y e u x a p p ét i t

Source: humour-gloire-et-beaute.blogspot.com

En ce moment j'ai la chance de recevoir des produits asiatiques et adorant la cuisine de cette partie du monde ça tombe très bien. La marque en question est Mr. Min , le n°1 des produits alimentaires Coréens en France. (page Facebook ICI ) Mr. Min « Le Maître du goût » doit son excellente réputation à ses produits de qualité à des prix abordables. Les ramens Mr. Min, déclinés en trois formats, furent les premiers produits de la gamme. La grande innovation a été de créer une XL Cup qui, encore aujourd’hui, n’existe que chez Mr. Min. Ensuite, sont arrivés les Udon qui ont étoffé la gamme, première étape vers toute une nouvelle panoplie de nouveaux produits coréens Mr. Min. Le vrai plus de Mr. Min, c’est de créer un produit à la fois 100% coréen, c’est à dire "made in Korea" et un produit adapté aux goûts européens, avec un packaging attractif et des saveurs qui plaisent. Mr. Min c’est l’ambassadeur de la Corée en France depuis 2010. Référencée dans les plus grandes enseignes de la distribution françaises (Leclerc, Carrefour, Auchan, Intermarché, Casino, Système-U), la marque connaît un très grand succès auprès des distributeurs et surtout des consommateurs. L’entreprise a su se développer grâce au soutien constant du gouvernement Coréen. La marque est donc véritablement considérée comme symbole de la Corée à l’étranger. Parmi les quelques produits reçus, j'ai eu le flacon de sauce barbecue que j'ai cuisiné avec du poulet. Je vous offre la recette qui a eu beaucoup de succès à la maison. Ingrédients pour 3/4 personnes : - 4 blancs de poulet - 180 g de coco plat - 100 g de sauce barbecue Mr. MIN - 50 g de noix de cajou - Huile d’olive - Sel & poivre Préparation : Emincez en lamelles de 1,5 cm de large les blancs de poulet. Mettez-les dans un saladier, versez dessus la sauce barbecue. Mélangez et laissez mariner 30 minutes au frais. Pendant ce temps, lavez et émincez les cocos plats dans le sens de la longueur de façon à avoir une forme d'allumette. Torréfiez les noix de cajou à feu vif dans une poêle sans huile, puis concassez-les grossièrement. Faites chauffer une cuillerée à soupe d’huile d’olive dans un wok et faites-y cuire les cocos plats coupés en allumette. Après cuisson, réservez-les. Remettez un peu d'huile d'olive dans le wok. Assaisonnez les morceaux de poulet de sel et de poivre, versez délicatement dans le wok et faites-les sauter à feu doux, pour ne pas faire brûler la sauce barbecue. Ajoutez les cocos plats et les noix de cajou, mélangez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire. Retirez du feu et servez aussitôt accompagné de nouilles. IMPRIMER LA RECETTE

Source: philomavie.blogspot.com

250 g de pois chiches en conserve 2 gousses d'ail 2 c. à soupe de tahini (purée de sésame) 1/2 citron jaune 1/2 c. à café de graines de cumin 1/2 c. à café de paprika huile d'olive quelques feuilles de persil plat sel, piment d'Alep Préparation ÉTAPE 1 Versez le contenu de la conserve de pois chiches dans un saladier. Transvasez l’équivalent de 5 cl de jus de pois chiches dans un verre et réservez. Recouvrez les pois chiches d’eau, puis roulez-les entre vos mains afin d’en ôter les peaux. L’opération est un peu longue… ÉTAPE 2 Épluchez les gousses d’ail. Pressez le jus du demi citron. Égouttez les pois chiches, placez-les dans le bol de votre robot et ajoutez l’ail, le jus de citron et le tahini. Mixez l’ensemble, tout en versant un petit filet d’huile d’olive constant, jusqu’à obtention d’une d’une pâte homogène. Salez, assaisonnez de piment d’Alep et goûtez. ÉTAPE 3 Si la préparation vous semble trop compacte, ajoutez un peu de jus de pois chiches réservé en début de recette afin de la rendre plus onctueuse. Dressez le houmous dans un petit bol. Saupoudrez de graines de cumin et de paprika en poudre. Parsemez de persil fraîchement ciselé. ÉTAPE 4 Servez le houmous en apéritif, accompagné de pain pita ou encore de tranches de pain frais.

Source: cuisineaz.com

Recettes24 is a recipe search engine that find recipes with advanced filters like ingredients, categories and keywords.
Recettes24 does not host recipes, only links to other sites. FAQ
Copyright 2018 ® - Contact